Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

7 verrières représentant saint Paul, sainte Marguerite, saint Etienne, saint Augustin, saint Edmond, saint Henri et saint Louis

Dossier IM36002623 réalisé en 2009

Fiche

Dénominations verrière
Appellations Verrières du bas-côté sud de la nef
Aire d'étude et canton Département de l'Indre - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Fontgombault
Lieu-dit : Fontgombault
Emplacement dans l'édifice Nef (bas-côté sud).

Église abbatiale Notre-Dame : Édifiée dès la fin du 11e siècle sous l'impulsion de Pierre de l'Étoile, premier abbé de Fontgombault, l'abbatiale Notre-Dame a été consacrée en 1141. Longue de 82 mètres, elle constitue l'un des plus importants monuments de l'époque romane en Berry. Sa nef à huit travées, bordée par deux bas-côtés, se prolonge à l'est par un large transept dont la croisée, voûtée d'une coupole, supportait initialement la tour du clocher. Ce transept s'ouvre sur un choeur doté de doubles bas-côtés à deux travées et d'un déambulatoire à trois chapelles rayonnantes. Ravagée par des troupes protestantes en 1569, l'église perd alors sa nef et la tour de son clocher. Après la Révolution, l'abbaye tombe dans le domaine privé, avant d'être rachetée en 1849 par le curé de la paroisse de Fontgombault, l'abbé Pierre-Marie Lenoir, chanoine honoraire de Bourges et futur curé-doyen de Châtillon-sur-Indre, qui entreprend la restauration globale de l'établissement monastique et permet l'installation d'une communauté de Trappistes. Dans un premier temps sont restaurées les parties orientales subsistantes de l'abbatiale (choeur, chevet), puis, dans un deuxième temps, entre 1890 et 1899, la reconstruction de la nef est entreprise. La tour de la croisée du transept ne sera toutefois pas rétablie. Après l'expulsion des Trappistes en 1904, les bâtiments monastiques sont affectés à divers usages (fabrique de boutons, hôpital militaire durant la première Guerre Mondiale, puis séminaire diocésain). Ils retrouvent leur vocation première en 1948 avec l'arrivée des Bénédictins de Solesmes, qui achèvent leur restauration. Les vitraux : Verrière réalisée par Joseph-Prosper Florence après l'achèvement de la reconstruction de la nef, offerte par la baronne Marguerite Vallet de Villeneuve (château de Roche, commune de Concremiers), en mémoire de son mari Paul et de leurs cinq enfants (Étienne, Augustin, Edmond, Henri et Louis).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1899
Lieu d'exécution Édifice ou site : Tours
Auteur(s) Auteur : Florence Joseph-Prosper
Joseph-Prosper Florence (1849 - 1917 (vers))

Successeur de Lucien-Léopold Lobin.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Les verrières formant cet ensemble homogène présentent des personnages en pied sous un décor d'architecture. Sont ainsi figurés saint Paul, sainte Marguerite, saint Etienne, saint Augustin, saint Edmond, saint Henri et saint Louis. Au bas de chacune de ces verrières sont représentées les armoiries de la famille de la donatrice, Marguerite Vallet de Villeneuve.

Catégories vitrail
Structures baie libre
Matériaux verre translucide
plomb
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies saint Paul
sainte Marguerite
saint Etienne
saint Augustin
saint Edmond
saint Henri
saint Louis
Inscriptions & marques inscription concernant l'auteur
armoiries
Précision inscriptions

Inscription concernant l'auteur : "J.-P. Florence et Cie - Tours 1899". Armoiries de la famille Vallet de Villeneuve.

États conservations bon état
Statut de la propriété propriété d'une association
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Rencontre avec le Patrimoine Religieux - Geneste Olivier