Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Amboise : place Saint-Denis

Dossier IA37005676 inclus dans Amboise : secteur urbain de la porte Saint-Denis et du faubourg Saint-Denis-hors-les-Murs réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées maison
Dénominations place
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : place Saint-Denis

La place Saint-Denis porte depuis 1833 le nom auquel elle répondait déjà avant la Révolution puis sous la Restauration (1815-1830). Sous la Première République (1792-1804), elle avait été rebaptisée la place du Temple-de-la-Raison ou de l’Égalité. Sous le Premier Empire (1804-1814), elle était la place Napoléon. Au Moyen Âge, jusqu'au XIVe siècle, le fief de la Papelardière contrôle le faubourg Saint-Denis. La Papelardière était une maison forte, dont les vestiges se lisaient encore en 1939 dans le bâti urbain. Elle se trouvait en bordure de la place Saint-Denis. La place était également bordée du cimetière Saint-Denis et de l'hôtel Dieu. La place Saint-Denis est l'une des trois grandes places d'Amboise, que sont le Carroir au pied du château et la place du grand marché (actuellement place Richelieu). Elle constitue le coeur du faubourg Saint-Denis. Depuis le début du XIIe siècle, époque à laquelle l'église Saint-Denis est édifiée, jusqu'à la fin du XIVe ou tout début du XVe siècle, au cours desquels on construit la seconde enceinte urbaine, la ville d'Amboise demeure scindée en deux pôles, celui installé au pied du château et celui établi au pied de la colline Saint-Denis. Les deux pôles sont reliés par la Grande rue (actuelle rue Nationale). Cet axe emprunté par la route d'Espagne rencontre au niveau de la place Saint-Denis les chemins de Tours, Châtellerault et Montrichard. Ainsi s'explique, autour de la place, la concentration d'hôtelleries mentionnées dans les archives. Les hôtelleries sont d'autant plus nombreuses que l'on avance dans les XVe et XVIe siècles. Louis XI (1461-1483) interdit l'accès à la ville intra-muros aux voyageurs ce qui favorise l'implantation des auberges à la périphérie. Enfin, la cour fréquentant Amboise assidûment sous Charles VIII (1483-1498) et François Ier (1515-1547) permet leur développement. Pour ne citer que les deux plus importantes, on trouve au Carroir Saint-Denis l'hôtellerie où pend pour enseigne la Tête noire et l'hôtellerie de la Corne de Cerf. Cette dernière apparaît encore sur un plan du XVIIIe siècle, avec en coeur d'îlot ses écuries. Elle prenait place au 3 place Saint-Denis, actuellement transformé en cinéma. Le pourtour de la place Saint-Denis demeure l'un des quartiers les plus anciens de la ville. Les travaux urbanistiques menés entre 1939 et 1980 ont détruit à jamais les vestiges qu'elle pouvait encore recéler. Une seule maison médiévale y a été répertoriée.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Le pavage de la place Saint-Denis d'Amboise

    La place Saint-Denis est un lieu de passage qui se devait d'être pavé pour améliorer la circulation et l'hygiène de la ville. Les auteurs qui nous ont précédés ont écrit que la place Saint-Denis était pavée dès les années 1458, en donnant pour référence le document CC 82, f°14r° des Archives communales d'Amboise. L'interprétation semble abusive, car dans ce compte on ne trouve référence que de :

    -« [...] Quatre toises et demie de pavé par lui faictes soubz le portal de la porte Saint-Denis [...] » ;

    -« [...] 36 timberees de sablon pour paver le carroire ... et pour paver soubz le portau de la porte Galafre[...] »

    Le pavage ne concerne donc que la porte Saint-Denis - dite encore Galaffre - et non le Carroir Saint-Denis. La porte Saint-Denis se situait à la rencontre de la seconde enceinte urbaine et de la rue Nationale, soit à plus de 300 m de la place.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie