Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Amboise : rue de l'Entrepont

Dossier IA37005761 inclus dans Amboise : quartier de l'île d'Or réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées maison
Dénominations rue
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : rue de l'Entrepont

Située sur l'île, la rue de l'Entrepont répondait anciennement au nom de rue des Ponts. Cette appellation figure sur le plan cadastral dit napoléonien ou sur le plan d'alignement. Dans les archives de la ville, durant tout le 15e siècle et jusqu'en 1525, au chapitre des recettes sont mentionnées des maisons situées entre les ponts. Les familles habitant l'Entrepont (Leguenay, Berault, du Jardin) sont en général des artisans, notonniers ou hôtelliers qui profitent de la situation de passage de la rue. Les îles étaient sujettes aux inondations et, à la fin du Moyen Âge, il ne devait y avoir d'insubmersible que le centre de l'île d'Or, dite alors île Chardane. De fait, il semble qu'il n'y ait donc eu que deux véritables rues sur l'île, l'une permettant le passage du pont de bois au pont de pierre (rue de l'Entrepont), l'autre allant vers la chapelle Saint-Jean (rue de l'Ile d'Or). Ces maisons étaient exposées aux crues mais en contre-partie disposaient de jardins probablement fertiles grâce aux alluvions. Ainsi s'explique le fait que les comptabilités anciennes ne donnent pas de nom aux rues de l'île. Le 22 septembre 1466, les délibérations du conseil de ville rapportent que la « contesse de Vurtenberg a esté logee chez Perenelle la Royne entre les ponts d'Amboise » (BB 1, f°26v°).

Période(s) Principale : Moyen Age

L'importance de l'île grandit avec l'essor de la route d'Espagne, sur laquelle peu d'information sont toutefois disponibles. En 1835, sur le plan d'alignement, il était prévu d'aligner les façades en gagnant de chaque côté environ 50 cm à 1 m. Ce projet n'a été mené à bien que du côté des numéros pairs. Du côté des numéros impairs, il existe encore deux maisons de la fin du Moyen Âge. Aujourd'hui, cette rue a l'avantage de situer l'ancien pont, déplacé en aval. Depuis 1115, date de la première construction du pont de pierre sous Hugues Ier d'Amboise, il prenait en effet place dans l'alignement de la rue de l'Entrepont. Lorsque le niveau de la Loire est bas, on observe encore les pieux plantés dans le lit du fleuve qui constituaient la semelle des piles.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • L'île Chardasne et L'Entrepont dans les comptabilités amboisiennes

    L'île Chardasne dans les comptabilités amboisiennes

    En 1486-1487, les comptabilités de la ville font état de maisons et bergeries situées sur l'île Chardasne :

    -Archives communales d'Amboise, CC 106, f°1r°-v° :

    - « [...] Pour leurs maisons et bergiers estans entre les ponts d'Amboise et pour ung accroissement de jardin joignant les maisons et jardins dessusdits » ;

    - « [...] Pour une maison située entre les ponts d'Amboise qui fut a feu Guillaume Pingnart » ;

    - « [...] Pour un acroissement de courtil situé derriere la maison dessusdit pres l'isle de Chardasne ».

    L'Entrepont dans les comptabilités amboisiennes

    Sur l'Entrepont, Peronelle la Royere tient une hôtellerie dans laquelle elle reçut la tante de Charlotte de Savoie en 1466, conformément à ce que le roi Louis XI avait expressément demandé aux Amboisiens :

    -Archives communales d'Amboise, CC 194, f° 21 : le pénultième jour d'octobre 1466, Peronelle la Royere « hosteliere de l'image notre dame du pont d'Amboise », reçoit 18 l. 10 s. t., pour : « [...] Pour la despense de madame la comtesse de Vitemberg tante de la Roine les genz et chevaulx qui estoient en nombre de 57 chevaulx laquelle passa par ceste ville d'Amboise le 17eme jour de septembre alant a Saint Jacques en voyaige et pour laquelle dame le roy nostre sire avoit escript aux gens d'icelle ville la recevoir et luy faire tout tel honeur et plaisir comme faire ce pourra et comme on pourrait a luy mesmes. Lesquelz gens de la ville ont advisé et deliberé sur ce deffrayer maditte dame la comtesse les gens et chevaulx de la despenses qu'elle ferait en ceste ville et oultre que on lui donnerait des poires pommes et raisins de la ville, laquelle a esté en l'otel de lasditte Peronnelle une nuit et un jour et avec ce lesdits gens de la ville sont allés avec la procession des eglises Monseigneur Saint Florentin et Saint Denis au devant de laditte dame la comtesse et l'on receu honnorablement ».

    -Archives communales d'Amboise, CC 197, f° 37 : une autre quittance du 13 octobre 1481 signée de Jusqueau et de Masline mentionne la pose de « 4 traynes de boys mis et emploié au bout des ponts de boys du cousté devers Peronelle la Royere ».

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie