Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Amboise : rue Joyeuse

Dossier IA37005612 inclus dans Amboise : secteur urbain des Marais réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées maison
Dénominations rue
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : rue Joyeuse

La rue fut créée après l'assèchement des marais en 1491. À la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, la rue était dénommée par une longue périphrase : le chemin qui va au grand marché par la porte Neuve. Depuis 1830, la rue porte le nom de rue Joyeuse auquel elle répondait déjà avant la Révolution. Sous la Première République (1792-1804), elle était appelée la rue de la République ou Napoléon de Brutus ; sous le Premier Empire, elle était la rue Saint-Hilaire. Située dans le secteur des marais, elle demeure la première rue qui y fut percée en 1491. Son établissement s'avéra possible grâce aux milliers de charretées déversées entre 1489 et 1491, de terriers issus des travaux que Charles VIII menait au château. Ces terriers furent ainsi évacués au plus près. Dans un premier temps, ce « chemin neuf » permettait de relier l'enceinte à la place du grand marché qui se tenait sur l'actuelle place Richelieu. Dès 1491, la ville pu louer 28 parcelles longeant de part et d'autre le chemin et mesurant chacune 4 toises de large pour 8 toises de long. L'établissement de ce chemin nécessita l'ouverture d'une porte dans l'enceinte, la porte Neuve.

Période(s) Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : 16e siècle

La rue a été élargie au XIXe siècle ; certainement par respect pour l'hôtel Joyeuse, seules les façades du côté impair ont été alignées. La rue est bordée de plusieurs maisons pour lesquelles nous avons estimé la datation comprise entre la fin du XVe siècle et le début du suivant. Elles ne peuvent en effet être antérieures à l'assèchement des Marais. Aussi pouvons-nous les considérer comme des jalons fiables pour la datation d'autres édifices présentant un style comparable. Mais rien ne nous permet toutefois de penser que de nouvelles formes sont nées pour le lotissement de cette zone.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie