Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Amboise : secteur urbain du faubourg de la porte Heurtault

Dossier IA37005717 inclus dans La ville d'Amboise réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées place, voirie, secteur urbain, rue
Dénominations secteur urbain
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise

Le faubourg de la porte Heurtault se tient au sud-suest de la ville, entre le coteau du promontoire castral et la vallée de la Masse. L'actuelle rue Victor Hugo (à partir du n° 15), anciennement route de Montrichard, constitue la principale artère du faubourg de la porte Heurtault. Comme pour la plupart des faubourgs au sein desquels il n'existe aucun édifice majeur, les informations données par les archives de la ville sont pauvres. L'essentiel des données dont on dispose concerne en réalité la rue Victor Hugo : notamment quant à la présence de carrières de moellons, et à propos de l'habitat troglodytique le long du coteau, et des maisons du côté de la Masse qui doivent laisser entre elles un accès à la rivière. En 1505, le faubourg disposait d'un puits, proche de la porte de la ville. De nombreuses caves sont également citées dans les comptabilités de la ville.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : limite 15e siècle 16e siècle

L'analyse du cadastre Napoléonien, nous présente bien un parcellaire laniéré correspondant aux caractéristiques médiévales. Le parcellaire actuel est d'ailleurs assez proche de celui du début du XIXe siècle. On remarque que non seulement les parcelles donnant sur la rue sont très étroites, mais qu'en plus les maisons disposent de jardins installés dans le prolongement des parcelles, jusqu'aux berges de la Masse. Ajoutons que la rue du moulin témoigne de l'implantation d'un tel ouvrage ; au bout de la rue qui descend à la Masse en contrebas du Clos-Lucé la Masse dessine un large méandre (au niveau de la parcelle 1255 du cadastre Napoléonien). Entre ce méandre et le moulin, les parcelles sont beaucoup plus larges et ne correspondent plus avec les parcelles longeant la rue Victor Hugo. On se trouve à l'aplomb de l'ancien prieuré Saint-Thomas (secteur des Marais) ; la pente de la rivière se réduit brusquement créant une zone marécageuse qui n'était certainement pas exploitable.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Le faubourg Heurtault dans les comptabilités amboisiennes

    Le faubourg de la Porte Heurtault est cité à trois titres dans les comptabilités amboisiennes :

    • pour les carrières de moellons de tuffeau jaune qui prennent place dans le promontoire castral,
    • pour son puits construit en pierre de Lussault, couvert d'une petite voûte,
    • et pour ses caves.

    - Archives communales d'Amboise, CC 81, f° 12v°, 26 août 1457 : « [...] Amener de la pierre de moeson des fauxbourgs de la porte Hurtault jusques au mur neuf de ladite ville pres la tour Fealan [...] ».

    - Archives communales d'Amboise, CC 206, f° 41 : une quittance, signée de Thenebot et Dupuy, précise que Estienne Bechelier dit Gaumeault reçut le 11 janvier 1505 45 s. t. pour : « [...] Ung quarteron de pierre du bas Lussault et 8 autres quartiers de pierre du hault Lussault le tout livré pour mectre et emploier a la reparacion du puiz estant pres et oultre la porte Heurtault ».

    - Archives communales d'Amboise, CC 206, f° 45 : une autrequittance, signée de Thenebot et Dupuy, mentionne que Jehanne, veuve de feu Jehan Bernard, reçut le 16 janvier 1505 à titre postume, 33 s. 2 d. t. pour : « [...] Avoir faict mener par son charroy depuiz le port jusques faubourg de la porte Heurtault 8 grans pierres de hault Lussault et ung quarteron de quartiers de pierre du bas Lussault pour emploier a la reparacion du puiz desdits faubourgs ».

    - Archives communales d'Amboise, CC 206, f° 49 : une quittance, signée de Thenebot et Dupuy, atteste le paiement de Pierre de Bonnefoy et Mathurin Bernyn, tous deux maçons, qui reçurent 65 s. t. le 28 janvier 1505 pour : « [...] Avoir faict la marrelle et la voulte de pierres de taille du puiz estant es faubourg de la porte Heurtault et fourny de chaulx et sablon ».

    Les caves du faubourg sont mentionnées au détour des archives. Il s'agit sans doute de cavités troglodytiques qui devaient tenir une place importante dans la gestion des stocks des denrées urbaines, car l'essentiel de la ville est implanté en zone inondable :

    - Archives communales d'Amboise, CC 104, f° 25v° : en janvier 1483, les comptes de François Bertin rapportent l'achat de « 300 toizes de boys carré et de planches livrees par eulx et prinzes es boys du deffoiz apartenant a la prieuré de Monee et admenez au chastel d'Amboise, emploié au pont de la poterne dudit chastel et a faire les lisses qui sont depuis ledit ponts jusques au Clou au long du chemin qui est au dessus des caves des faulxbourgs de la porte Heurtault ».

Références documentaires

Documents figurés
  • Amboise, plan d'alignement de 1888, le quai des Marais. (Archives communales de la ville d'Amboise, O 210).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie