Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Baiseborde : prieuré puis ferme

Dossier IA36009981 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées grange, étable, logement
Dénominations prieuré, ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Lurais
Lieu-dit : Baiseborde
Cadastre : 1812 E 73, 74, 76 ; 1987 E 73, 76

Le prieuré de Baiseborde est mentionné pour la première fois en 1217 (Baisa borda) à l'occasion d'une contestation entre les moines de Fontgombault et le prieur de Lurais, qui émettait des prétentions sur Baiseborde au bénéfice de l'abbaye de Saint-Cyprien de Poitiers. L'abbaye de Fontgombault est alors maintenue dans ses droits par Pierre, abbé de Sainte Croix d'Angles. Le prieuré est également cité en 1595 et 1620. Au 18e siècle, Baiseborde relève de la mense abbatiale de Fontgombault. Le domaine est vendu à la Révolution. Des bâtiments du prieuré devenu par la suite une métairie probablement à la fin du Moyen Age ou au début de l'époque moderne, peu d'éléments semblent subsister. D'après Dom de Bascher (texte inédit de 1951 : fonds Plaux) : "on ne sait pas grand chose sur cette ancienne dépendance de l'abbaye de Fontgombault qui ressemblait plus à une simple métairie qu'à un prieuré". Seuls deux des bâtiments d'habitation portés sur le plan cadastral de 1812 pourraient dater du 17e siècle. Les bâtiments d'exploitation à l'ouest de la cour sont probablement construits dans la deuxième moitié du 19e siècle. Une des maisons figurée sur le plan cadastral de 1812 (E 72) est démolie en 1882 (augmentations et diminutions des matrices cadastrales).

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

L'ensemble comprend à l'ouest de la cour une grange-étable attenante à un hangar, et en fond de cour, un bâtiment abritant trois logements et un corps de bâtiment formant un retour d'équerre à l'ouest (dont la fonction n'a pas pu être identifiée). La grange est couverte d'une toiture à longs pans en tuile plate, le hangar d'une toiture en ardoise. Le bâtiment d'habitation en rez-de-chaussée est partiellement enduit et couvert d'une toiture à longs pans en tuile plate. Le logement est présente une porte au linteau délardé. Un escalier extérieur droit en pierre permet d'accéder au comble.

Murs calcaire
enduit partiel
moellon
Toit tuile plate, ardoise
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
en maçonnerie
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vienne, 1 H 1 liasse 26.

  • Archives départementales de la Vienne, E/2 53.

  • Archives départementales de l'Indre, Q 1973.

  • Archives communales de Lurais. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.

Documents figurés
  • Plan cadastral parcellaire, commune de Lurais, section E. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 76).

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Lurais, terminé en 1812, sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur, par M. Basset-Mas, géomètre du cadastre. (Archives départementales de l'Indre ; 3 P 76).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Desagher Julia