Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Barre : ferme

Dossier IA37004813 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Vouvray
Adresse Commune : Reugny
Lieu-dit : La Barre
Cadastre : 1819 G2 1109 ; 2009 ZL 122, 100

Le plus ancien document retrouvé est un contrat de vente de 1561 mentionnant "une chambre avec grenier dessus et appentis" présent au lieu-dit La Barre. Métairie dépendante du duché de La Vallière, elle se compose en 1736 d'une maison, une grange, écuries et étables. Un état des bâtiments de la terre de La Vallière, non daté, mais réalisé dans la première moitié du 19e siècle, donne une description et une estimation de l'ensemble des bâtiments pour 7 500 francs. La métairie se compose alors de "deux chambres dont l'une à cheminée avec four, grenier au-dessus ; ensuite desdites chambres au midi deux écuries et un toit à porcs entre lesdites chambres et écuries ; ensuite desdites écuries une grange ; au levant de la dite grange et écuries deux autres écuries et un toit à porcs au bout, greniers sur les dites écuries". Les écuries et toits à porcs ont aujourd'hui disparu. La grange a fait l'objet de 7 prélèvements dans le cadre d'une campagne de datation par dendrochronologie : cette grange, architecturalement homogène, a été mise en place en 1458. Le logis, mentionné dans le contrat de vente en 1561, semble être contemporain de la grange et remonterait donc à la seconde moitié du 15e siècle. Une nouvelle ferme est construite de l'autre côté de la route dans le troisième quart du 19e siècle : maison en 1870 (matrices cadastrales), grange en 1875 (date portée) et écurie. La grange et l'ancien logis ont alors été utilisés comme bâtiments agricoles dépendants de la nouvelle ferme.

Période(s) Principale : 3e quart 15e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1458, datation par dendrochronologie
1870, daté par source
1875, porte la date

L'ancien logis en rez-de-chaussée est construit en moellon enduit et parpaing (partie modifiée) et couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. L'encadrement de la porte d'entrée possède une feuillure (chaînage) et un chanfrein (linteau). Le logis a également conservé une cheminée et son four à pain. La grange est construite en moellon enduit et pan de bois rempli de brique (pignon nord). Elle est couverte d'un toit à longs pans en tuile plate dont les versants descendent très bas (environ 1 m du sol). Le porteau est couvert d'un toit en appentis en tuile mécanique. Construite sur poteaux, la grange est divisée en une travée centrale et deux travées latérales en appentis. La charpente à arbalétriers et pannes comprenait 5 fermes. La première, au nord, est engravée dans le pignon et la dernière a été remplacée par un pignon en maçonnerie (sud). Des marques d'assemblages (II, III et IIII) avec contremarques à l'ouest ont pu être observées sur les trois autres fermes. Le contreventement est à un sous-faîtage. Dans la "seconde" ferme, le logis est construit en moellon crépi, la grange en pierre de taille et l'écurie en moellon enduit, le tout couvert de toits à longs pans en ardoise.

Murs brique
enduit
moellon
pierre de taille
pan de bois
parpaing de béton
Toit ardoise, tuile plate, tôle ondulée
Étages rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
appentis

Chaque ferme forme un pan-de-bois comprenant deux poteaux qui portent l'entrait de ferme et les pannes-sablières. Un demi-entrait est assemblé au poteau et rejoint une sablière de toit posée sur un potelet engravé avec deux aisseliers latéraux et un intérieur. Deux aisseliers montent du poteau à la panne-sablière et un autre à l'entrait. La ferme comprend un poinçon montant de l'entrait qui porte le faîtage et reçoit le sous-faîtage, deux arbalétriers et deux demi-faux-entraits. Dans chaque versant, un cours de pannes extérieures est situé au niveau de l'assemblage du demi-faux entrait à l'arbalétrier. Le contreventement longitudinal est effectué par les aisseliers nord et sud de chaque poteau et potelet, par des aisseliers montant du poinçon au sous-faîtage et par des décharges en chevron entre sous-faîtage et faîtage.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables charpente

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 1. Fonds du château de la Vallière. Inventaire des titres du marquisat de la Vallière et de ses dépendances.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 7. Fonds du château de La Vallière. Consistance du domaine de La Vallière.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 50. Fonds du château de La Vallière. Mouvance.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 1973. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues sur les matrices cadastrales. 1830-1882.

Documents figurés
  • Plan cadastral dit cadastre napoléonien, 1819. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 194).

Bibliographie
  • DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la grange de La Barre à Reugny (37380). Archéolabs. ARC 12/R3938D.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud