Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Beauchêne : château de Beauchêne

Dossier IA37005196 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiées parc, orangerie, communs
Dénominations château
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Luzillé
Lieu-dit : Beauchêne
Cadastre : 2009 OH 1408

Vers 1469, les terres de Beauchêne qui appartenaient à l'archevêché de Tours échurent à la famille de Prie, propriétaire du château de Montpoupon à Céré-la-Ronde. En 1690 Philippe de la Motte Haudencourt était propriétaire de Montpoupon et de Beauchêne. Au milieu du XVIIIe siècle, Beauchêne figure sur la carte de Cassini. En 1849, le domaine appartenait à François Nicou, avocat à Blois, qui le met en vente. le domaine est décrit comme "belle habitation, fraîchement décorée, bâtiments d'exploitation neufs et 245 hectares de dépendances en terres, bois, prés, pâtures." Il est acquis par la baronne Fabvier, veuve du maréchal Duroc, en 1850. Elle le vendit en 1865 à l’homme de lettres Pierre-François-Félix Mahiet de la Chesneraye. Son fils, Massy de la Chesneraye, y développa une exploitation viticole (voir p. XX) et en resta propriétaire jusqu'en 1896. A cette date le domaine fut racheté par M. Decaudin-Labesse. A partir de 1939 Beauchêne est la propriété de la famille Hatton. Le plan cadastral de 1826 montre une disposition du corps de logis bien différente de ce qu’il est de nos jours. A cette époque, il formait un long bâtiment orienté nord-sud prolongé d’un étroit corps de bâtiment en retour d'équerre à l'est qui n’existe plus de nos jours. Les deux tiers de l’ancien corps de logis dont une baie porte la date 1675 ont été détruits, tandis qu’une aile perpendiculaire a été construite à une date inconnue située dans le deuxième quart du XIXe siècle. On sait seulement qu’au moment de la mise en vente en 1849, les bâtiments d’exploitations sont déclarés neufs. L’architecte n’est pas connu.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle

L'édifice est reconstruit à l'emplacement d'un édifice antérieur, qui était plus long, et dont on ne voit plus rien. Le château actuel est bâti selon un plan régulier en L, orienté nord-sud pour la plus longue partie du corps de logis et ouest-est pour l'autre. Le château est construit en moellon enduit et les angles sont renforcés par un chaînage en pierre de taille. Seule la façade antérieure du nouveau corps de logis, orientée au sud, est bâtie entièrement en pierre en taille. Sa composition sobre et symétrique la rattache au courant néo-classique. Les baies en plein cintre du rez-de-chaussée sont placées exactement sous celles rectangulaires de l’étage. Deux cordons séparent horizontalement les niveaux y compris sur le corps central légèrement en retrait, tandis que des pilastres doriques soulignent, à l’étage, les angles des avant-corps latéraux. La lucarne centrale, avec sa baie en plein cintre encadrée de deux niches et ses pilastres à hauteur de l’imposte, forme un faux triplet inspiré de la disposition d’une serlienne.

Murs enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan régulier en L
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
croupe
noue
Escaliers escalier intérieur
Typologies triplet
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cahier des charges à la requête de maître Nicou pour la vente de Beauchêne en date du 24 juin 1849. Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3E 5/976.

    Archives départementales d'Indre-et-Loire : 3E 5/976
Documents figurés
  • Extrait du plan cadastral ancien, section H, 1826, Beauchêne. Échelle du document original : 1/2500. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours).

Périodiques
  • Château de Beauchêne. Bulletin municipal de Luzillé. Mars 2011.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.