Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Beauchêne : Ferme

Dossier IA37005528 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Parties constituantes non étudiées grange, étable, chai
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Luzillé
Lieu-dit : Beauchêne

Ferme construite vers 1874-1878 sur les plans de l'architecte Massy de la Chesneraye dont le père était propriétaire du domaine de Beauchêne. Les plans de cette exploitation modèle ont été publiés dans "Le recueil d'architecture" de Wulliam et Farge en 1878.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates
Auteur(s) Auteur : Chesneraye (de la) Massy,
Massy Chesneraye (de la)

Propriétaire de Beauchêne à Luzillé (Indre-et-Loire).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Les divers bâtiments forment un "U" et s'organisent symétriquement autour d'une cour ouverte. Le bâtiment abritant les cuves et le pressoir occupe une position centrale face à l'entrée. Son importance est accentuée par la hauteur de son toit, plus élevé que ceux des bâtiments latéraux. L’affectation des bâtiments à l'origine est connue par un plan. Actuellement scindés en deux propriétés, les bâtiment n'ont plus le même usage.

Annexes

  • Exploitation viticole de Beauchêne

    Exploitation viticole de Beauchêne

    Commune de Lazillé (sic)

    • Texte tiré du Recueil d’architecture, 6ème année, folio 35
    • 12e section : Constructions rurales - Etablissements agricoles, pl. 17.William et Farge, Arch.
    • Directeurs. Ducher et Cie Editeurs. Imp. J. Dejey et Cie, 18 rue de la Perle.

    - Notice –

    Trois points ont préoccupé spécialement le constructeur :

    1) N’avoir que des bâtiments indispensables

    2) Grouper ces bâtiments de façon à ce que chacun remplisse commodément le but qui lui est assigné.

    3) Permettre au chef d’exploitation de surveiller facilement ses divers services.C’est dans cet esprit que le plan a été ainsi disposé.

    Adoptant la forme rectangulaire, les bâtiments occupent trois faces, un mur ferme complètement la cour sur le quatrième.En entrant dans la cour, à gauche, on trouve l’habitation du chef de l’exploitation se composant :d’une salle, de deux chambres à coucher, d’un fournil et d’un cellier ; à l’habitation est accolée un hangar ouvert et un poulailler. A droite de cette cour sont : la vacherie et la laiterie, la grange, l’écurie aux chevaux, la sellerie et la porcherie (ces parties dans des proportions minimes, la culture des vignes n’exigeant pas la même quantité de bétail que les fermes proprement dites).Enfin, au fond se trouvent le pressoir, la cuverie et les celliers à droite et à gauche pouvant contenir chacun 200 pièces de vin.La maie du pressoir est adossée au mur du fond dans lequel s’ouvre une baie permettant de décharger le raisin directement sur le pressoir. La partie haute des murs de face du pressoir est élevée en briques espacées de manière à permettre la libre circulation de l’air, si nécessaire pour activer la fermentation.

    L’exploitation comprend : - Vignes : 30 hectares

    Terres, pâturages, bâtiments : 20 hectares soit 50 hectares. Le prix moyen des constructions est de 76 francs par mètre carré.soit 967 X 76 = 73 492 francs.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.