Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Beauvais : château de Beauvais

Dossier IA37005325 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées parc, communs
Dénominations château
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Azay-sur-Cher
Lieu-dit : Beauvais
Cadastre : 2012 ZE 168

Beauvais est un ancien fief relevant du château d'Amboise. Au milieu du 10e siècle, le domaine appartenait à l'abbaye Saint-Julien de Tours. Raoul de Beauvais est cité comme seigneur en 1234. Vers 1490, Beauvais appartenait à Pierre l'Hermite, grand panetier de France mais on ignore quelle construction s'élevait alors sur ses terres. A partir de cette date, les propriétaires successifs sont connus (voir bibliographie). François Miron, médecin du roi, acquiert Beauvais en 1501, puis le transmet à son fils Gabriel, également médecin, propriétaire de la grange de Puits d'Arcé à Azay.

La première mention connue des bâtiments ne date que du 18e siècle. On sait que le château a été remanié entre 1765 et 1786 et les communs édifiés à la même époque. Le 18 janvier 1865, Beauvais fut acquis par adjudication par Denis-Louis Aubry, inspecteur général des manufactures et pépinières royales de mûriers blancs de la généralité de Tours. Plusieurs acquisitions à Athée et Azay lui permirent d’agrandir son domaine : Grand et Petit Mauny en 1765, la Bonninière en 1770. A son décès le 14 août 1781, la liquidation de sa succession fut l'occasion d'imprimer une plaquette de 36 pages donnant une liste précise des immeubles à vendre (Archives départementales d'Indre-et-Loire, IJ 306) : les articles 2 à 181 décrivent toutes les composantes du domaine rural de Beauvais. Le domaine est acquis en février 1791 par Dominique Clément de Ris, citoyen actif de Saint-Germain-en-Laye puis sénateur, dont l'enlèvement en 1800 inspira à Balzac le roman "Une ténébreuse affaire". Le domaine fut ensuite démembré en 42 lots qui furent vendus en 1853. Émile Gary, négociant à Paris, acquiert alors le domaine qui couvre 47 hectares, et fait transformer le château par un architecte dont le nom est inconnu. L'essentiel du décor néo-gothique date de cette époque. Entre 1853 et 1869 une serre, aujourd'hui disparue, est accolée au nord de l'aile ouest. Émile Gary entreprend d'important travaux avec la construction de deux tours rondes sur la façade nord, la reprise des baies et des corniches ainsi que la création d'un grand escalier dans œuvre à rampes droites qui occupe le hall d'entrée. Il fait redessiner le parc par le paysagiste Édouard André en 1869. A cette occasion, les deux pavillons qui marquaient l'entrée de la cour d'honneur du château sont supprimés. De multiples allées formant de grandes ellipses ont transformé le parc en jardin anglais et c'est très vraisemblablement à ce moment que fut construite la fausse ruine près de la pièce d'eau. En 1890, Alfred Béranger hérite du château de Beauvais par sa tante, Mme Gary. Il décide de rénover et d’agrandir l’aile ouest. Il possédait des carrières de porphyre à Saint-Raphaël. Il fait appel aux architectes Charles Guérin et Marcel Rohard, qui réalisent à partir de 1893 une série de plans qui pour la plupart ne seront pas exécutés. Entre 1893 et 1911 les modifications essentielles résident dans la transformation d’une croupe en pignon et l’adjonction d’une tour d’angle polygonale abritant un escalier en vis, ainsi que dans l’ajout d’éléments de décor "troubadour" sur l'aile sud. Le pignon sud de l'aile ouest est remanié et de cette époque date la création de la grande croisée qui surmonte les deux demi-croisées du rez-de-chaussée. Le pignon à crochets à feuillages vient s’adosser à la souche de cheminée. Il est coiffé d’un ménestrel, alors qu’on place à la base du rampant de droite un personnage accroupi qui semble l’écouter. L’horloge était auparavant dans le gâble de l’aile centrale. En 1930, le beau-fils d’Alfred Béranger, Gaston Le Provost de Launay, hérite de Beauvais. Pendant la débâcle, en 1940, le château fut attribué comme résidence au Général de Gaulle, alors sous-secrétaire à la Défense nationale. Il y résida quelques jours. La grande aile méridionale des communs a été doublée vers 1810 pour abriter une orangerie. De nos jours, les communs sont transformés en habitation.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Guérin, Charles, architecte, attribution par source
Auteur : Rohard, Marcel, architecte, attribution par source
Auteur : André Edouard, paysagiste, attribution par source
Personnalité : Clément de Ris, habitant célèbre, attribution par travaux historiques
Personnalité : De Gaulle Charles, personnage célèbre, attribution par travaux historiques

Une allée bordée de tilleuls conduit au château qui présente un plan asymétrique en U. Le corps de logis central, dont la façade sud donne sur la cour et la façade nord sur le parc, en direction du Cher, est encadré par deux ailes en retour d'équerre, aux angles cantonnées de deux tours rondes. Côté nord la travée centrale est encadrée de deux tourelles circulaires portées par des culs de lampes. La lucarne centrale est surmontée d’un fronton triangulaire orné de crochets et cantonnée de pinacles. Les toit à longs pans sur le corps de logis et coniques sur les tours rondes sont couverts en ardoise.

Murs calcaire moellon enduit
tufeau pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan régulier en U
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit conique
croupe
noue
Escaliers escalier dans-oeuvre
Jardins quinconce, arbre isolé, parterre de gazon
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations musicien animal fantastique
Précision représentations

L’abondant décor sculpté néo-gothique s’apprécie essentiellement sur la façade nord, où se développe un bestiaire fantastique inspiré du Moyen-âge : crochets, pinacles, animaux fabuleux… Si une partie de ces décors ont été réalisés à l’époque où Émile Gary était propriétaire, d’autres furent ajoutés ou remplacés à la demande de M. Béranger entre 1893 et 1911. C’est le cas de la travée centrale nord. De même, côté cour, le décor « troubadour » trouve sa pleine expression avec le petit page pensif situé sur le haut d’une souche de cheminée du pignon de l’aile ouest, ainsi qu’avec le joueur de mandoline qui l’accompagne. Ces motifs décoratifs s’harmonisent avec le reste de l’édifice mais, à cette date, sont en complet décalage avec les créations modernes de l’époque qui voit s’épanouir l’Art Nouveau.

Demande d'inscription instruite en 1996.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, fonds Guérin-Rohard, 29 J. Plans et projets d’agrandissement du château de Beauvais à Azay-sur-Cher entre 1893 et 1911.

  • Ministère de la culture et de la communication. Direction régionale des affaires culturelles, région Centre-Val de Loire. Archives de la conservation régionale des Monuments historiques : Dossier Château de Beauvais.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, IJ 306. Succession Denis-Louis Aubry, 1786 : liste des immeubles à vendre.

Documents figurés
  • Aile ouest : plan du rez-de-chaussée. /Charles Guérin, 12 octobre 1893, calque. 27 x 24 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J 1896).

  • Château de M. Baranger, état actuel. Aile ouest, façade est. Non signé, non daté mais probablement Charles Guérin, 1892. 44 x 37 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Aile orientale. Aménagement d'un appartement au rez-de-chaussée : plan et façades. /par Marcel Rohard architecte, 27 avril 1909. Calque. 27,4 x 36 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1903).

  • Beauvais. Aile ouest, partie neuve. Calque, non signé non daté. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Aile ouest : plan du premier étage par Charles Guérin. 12 octobre 1893. Calque. 22 x 27,6 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1897).

  • Aile ouest, façade sud : pignon et tour d'escalier. Esquisse. Non signé, non daté. 27 x 42 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1914).

  • Projet d'agrandissement de l'aile ouest : Plan du deuxième étage, 5 octobre 1893. Modifications demandées par M. Béranger. Calque, non signé. 50,5 x 34,5 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Plan de l'aile ouest, soubassement. Charles Guérin, 12 octobre 1893. Calque. 24 x 27,6 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1895).

  • Projet d'agrandissement de l'aile ouest : plan du 1er étage, avec modifications demandées par M. Béranger. 15 octobre 1893. Calque, non signé. 51 x 36 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1893).

  • Château de Monsieur Béranger. Projet d'agrandissement de l'aile ouest, 1892. Plan du rez-de-chaussée, par Charles Guérin. Non daté. 54 x 41,6 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1892).

  • Plan du premier étage, état ancien. Non daté, non signé. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Détail de la grande fenêtre de pignon. Aile ouest. Marcel Rohard, 22 mai 1903. 70,5 x 54 cm. Échelle : 1/10. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1929).

  • Cheminée : vue partielle de face et de profil. Non signé, non daté. 54 x 37,5 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1939).

  • Projet de salle à manger : cheminée. Charles Guérin, Tours, 18 mai 1897. Ech. : 0,05 par m. 54,5 x 34,5 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1938).

  • Construction d'une aile : aile ouest, façade est sur la cour. Charles Guérin, 12 octobre 1893. 35 x 35,5 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1909).

  • Façade nord ; projet de lucarnes. Marcel Rohard, 29 octobre 1901. Échelle : 0,05 pour 1 m. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1932).

  • Partie gauche au château de Monsieur Béranger. 1er projet (abandonné). Face sur cour. (Projet pour la façade est de l'aile ouest.) Calque, échelle : 1/100. /Par Charles Guérin ou Marcel Rohard 1893. (Tours, Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J).

  • Monsieur Béranger au château de Beauvais : projets de fenêtre et de porte. 1911. Aile ouest et façade sud. Non signé. Échelle : 1/100. 50,5X36,5 cm. /Par Charles Guérin ou Marcel Rohard, 1911. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Château de Monsieur Béranger ; agrandissement de l'aile ouest. 2e projet (abandonné). Non signé ; échelle : 1/100. /par Charles Guérin ou Marcel Rohard 1893. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J).

  • Salle à manger. porte fenêtre ; ensemble du panneau midi./Charles Guérin, 3 juillet 1897. Calque. 38 x 50,8 cm. Échelle : 0,05 pour 1 m. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1935).

Bibliographie
  • CARON, Catherine, de La CRUZ, Alexandra. Le château de Beauvais. Mémoire de licence d'Histoire de l'art : Université François Rabelais : Tours : année 1993-1994.

  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.).

  • DAGUENNET-MILTGEN, Véronique. Le style néo-gothique au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Mémoire de maîtrise, 1977.

  • LE GALL-BRUCKER, M.H., DUCHANGE, S. Le château de Beauvais. Mémoire de licence, Tours : Centre d'études supérieures de la Renaissance, 1992.

  • Touraine néo-gothique : [catalogue de l'exposition] / organisé par le Musée des Beaux Arts de Tours du 29 janvier au 27 mars 1978 ; réd. Véronique Miltgen. Tours : Musée des Beaux Arts de Tours, 1978.

    p. 15-16
Périodiques
  • MONTOUX, André. Beauvais à Azay-sur-Cher. Bulletin de la Société archéologique de Touraine, 1994, n°44, p.203-220.

    p. 203-220
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.