Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bigotière : ferme, actuellement maison

Dossier IA28000289 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées cellier, étable, écurie, remise, toit à porcs, puits
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : La Bigotière
Adresse :
Cadastre : 1811 B 9, 10 ; 2018 OB 259

La ferme de La Bigotière semble dater du 18e siècle, voire de la seconde moitié du 17e siècle. En témoignent le volume général des deux bâtiments, ainsi que la charpente et les ouvertures en plein cintre du bâtiment secondaire. En 1811, la ferme appartient à M. Fergon-Desboulayer, notable de Nogent-le-Rotrou. Le bâtiment principal a été modifié dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e siècle (encadrements d'ouvertures et chaînages d'angle en brique). Tout au long du 19e siècle, la ferme appartient à des notables, bourgeois ou rentiers qui l'afferment à des locataires. Il faut attendre 1931 pour qu'un propriétaire, Henri Chevée, soit également cultivateur à La Bigotière. Ce dernier est probablement le dernier fermier, l'ensemble étant converti en maison après la seconde Guerre Mondiale.

Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle

Située au sud-ouest du territoire communal, la ferme compte deux bâtiments en vis-à-vis, construits de part et d'autre d'une cour ouverte, au nord et au sud.

Le bâtiment principal placé à l'est dispose d'une façade principale orientée à l'ouest. Il abritait du nord au sud sous un même toit trois étables ou écuries, un cellier, le logis et un toit à porcs. Les encadrements d'ouverture sont en pierre de taille calcaire ou en brique (partie sud). Des petits pigeonniers de comble sont aménagés dans l'épaisseur du mur du comble (boulins en pierre de taille calcaire).

Le bâtiment secondaire comprend des étables ou écuries et une remise au centre. Les encadrements d'ouverture sont en pierre de taille calcaire. Deux écuries ou étables sont accessibles par deux portes jumelées en plein cintre.

Le puits circulaire en pierre de taille de calcaire, couvert d'un toit conique, se situe au sud de l'ensemble.

Les murs sont en moellons de calcaire et de silex, couverts d'un enduit anciennement plein, dégradé et laissant apparaître les moellons. Les toits à longs pans sont couverts en tuile plate et en tôle métallique (partie remise du bâtiment secondaire).

Murs calcaire moellon enduit partiel
silex moellon enduit partiel
Toit tuile plate, tôle ondulée
Étages rez-de-chaussée
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent