Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Blois : statue de Diane

Dossier IM41001383 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Enthousiasmée par l'accueil et l'emplacement réservés à sa Jeanne d'Arc offerte par la ville de New York et la République des États-Unis à la ville de Blois dix ans plus tôt, Anna Hyatt-Huntington décide d'offrir à cette même ville, en 1931, un exemplaire en bronze de sa Diane.

Ce don n'est pas unique : la National Academy of Design, hébergée dans l'hôtel particulier-atelier de l'artiste à New York et légataire d'une grande partie du fonds Hyatt-Huntington, recense plusieurs dons de la même statue à diverses institutions aux États-Unis et à travers le monde. Intitulée en anglais Diana of the Chase ou Diana of the Hunt, elle est simplement Diane à Blois.

Cette procédure de don laisse peu de traces dans les archives départementales comme municipales (dont les délibérations ont été par ailleurs détruites pendant l'entre-deux-guerres).

Une oeuvre Art déco

Modelée en 1922, présentée pour la première fois en 1923 à la National Academy of Design, pour laquelle Anna Hyatt remporte une médaille Saltus, cette oeuvre s'inscrit pleinement dans le mouvement Art déco commençant. Sur un thème classique (Diane chassant, montée sur un globe représentant la lune, un chien à ses pieds), l'artiste crée une figure dynamique, tendue l'arc au-dessus de sa tête en une légère torsion de l'ensemble du corps, torsion accentuée par l'enroulement du chien autour de ses pieds. Si le corps est en partie réaliste par le détail des côtes ou la largeur des hanches, il s'inscrit dans une colonne assez serrée, d'où seul le voile retenu par son bras droit s'échappe.

La composition générale montre cependant les limites de l'artiste : la vue de face est fortement animée, mais les autres vues, latérales ou arrière, ne permettent pas de saisir l'ensemble du mouvement ; le chien en particulier, plutôt petit, n'est compréhensible que de face. Diane est l'une des oeuvres les plus connues de Anna Hyatt-Huntington, celle dont elle a sans doute donné le plus d'exemplaires et près de laquelle elle est photographiée âgée (archives du Amon Carter Museum, Fort Worth (Texas)).

L'inscription dans le contexte artistique des années 1930 est sensible dans le socle dessiné spécialement pour accueillir la Diane et par la relation qui en est faite dans la Revue Jardins de France.

L'emplacement dans le jardin des Lices

Les archives municipales conservent plusieurs plans des travaux du jardin des Lices, également appelé Jardin Haut, datant du début du 20e siècle. L'espace reste cependant largement inoccupé et compte aujourd'hui encore peu d'arbres, et possède cette statue de Diane pour seule décoration. L'emplacement de la statue décentre le jardin vers le boulevard Jean-Laigret, permettant à la statue d'être facilement accessible depuis la ville, bien qu'elle reste invisible hors du jardin. C'est surtout la perspective qui est remarquable : vue de face, elle est placée entre deux lignes d'arbres dans une trouée de verdure, dans l'axe des loges du château de Blois.

Son socle s'inscrit également dans cette perspective et cette visée monumentales : le volume important et le choix du matériau sombre (du grès ?), le traitement en large bandeau rustique et la table portant les lettres étirées en relief indiquent que cette Diane est présentée comme une oeuvre d'art et non comme une sculpture décorative de jardin.

La fonte sous l'Occupation

Lors de la première réunion de la commission départementale le 9 décembre 1941, il est demandé la conservation de la statue car elle constitue un don ; la commission envisage toutefois immédiatement son moulage en cas d'avis contraire du comité supérieur, qui survient dès le 9 décembre 1941. Son enlèvement est donc décidé le 1er mars 1942 et un moulage est effectué (ce surmoulage est conservé dans les réserves du château de Blois).

Un nouveau don

Les archives de la société Roman Bronze Works Co (qui signe ainsi ses bronzes à partir de 1947) versées au Amon Carter Museum de Fort Worth (Texas) conservent la commande, à la fin de l'année 1953, d'une Diane en bronze payée 5 000 dollars, sans nom de commanditaire ni lieu d'expédition. Il y a cependant tout lieu de penser qu'il s'agit du modèle acheté de nouveau par Anna Hyatt-Huntington pour être offert à la ville de Blois. Les délibérations du Conseil Municipal du 24 mars 1954 font état de l'arrivée du nouveau bronze et des remerciements adressés à Madame Hyatt. Le choix de cette entreprise de fonderie et du bronze est significatif de l'intérêt porté par Anna Hyatt-Huntington à ce don : elle a en effet multiplié les dons de cette Diane en aluminium dans les années 1930 et 1940 mais choisit pour Blois un matériau plus classique, fondu par l'un des fondeurs les plus prestigieux des États-Unis.

Dénominations statue, socle
Titres Diane
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Blois 1er Canton
Adresse Commune : Blois
Adresse : Jardin des Lices

Statue en bronze exécutée par la fonderie new-yorkaise Roman Bronze Works en 1954, ayant remplacé la statue d'origine, don de l'artiste, Anna Hyatt Huntington, à la ville de Blois en 1934 et fondue pendant l'Occupation. Le socle est une création, sans doute de l'architecte Patrice Bonnet.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1954
Stade de création réplique
Auteur(s) Auteur : Hyatt Huntington Anna,
Anna Hyatt Huntington (1876 - 1973)

Fille d'un professeur de paléontologie et de zoologie à l'université d'Harvard et au MIT, Anna Hyatt Huntington est très jeune sensibilisée à l'anatomie animale et va consacrer une grande partie de son œuvre aux statues équestres. Elle produit de multiples modèles qui sont coulés en bronze et parfois en aluminium. Elle est l'une des artistes américaines les plus prolifiques et créatives du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature
Auteur : Bonnet Patrice,
Patrice Bonnet (1879 - 1964)

Prix de Rome en 1906, architecte des bâtiments civils et palais nationaux, notamment du Palais du Louvre et du château de Versailles, architecte en chef des monuments historiques en 1921, inspecteur général des Bâtiments civils en 1944.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Roman Bronze Works,
Roman Bronze Works

Fonderie américaine créée en 1897 à New York.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

La statue est posée sur un socle installé dans la pointe du jardin des Lices le long de l'avenue Gambetta ; l'ensemble s'inscrit dans une trouée de verdure avec en fond les loges du château. Le socle est un bloc de pierre dure ornée d'un large bandeau rustique sur trois faces ; la face avant porte sur une table plane, le nom de la statue en caractères étirés et en relief, ainsi que la donation gravée.

Catégories sculpture
Matériaux bronze, fondu
pierre
Mesures h : 220.0 centimètre
Précision dimensions

Iconographies Diane, figure mythologique
nu
chasse à tir
arc
chien
Précision représentations

Diane est représentée nue, un voile glissé sur les jambes et tendant son arc vers le ciel. Un chien dressé sur ses pattes arrière s'enroule au dos de ses mollets. La pose dynamique et s'inscrivant dans une colonne étroite, contrastant avec l'équilibre induit par la boule sur laquelle elle se tient, font de cette statue une sculpture Art déco.

Inscriptions & marques signature
marque de fondeur
inscription concernant le donateur
inscription concernant l'iconographie
Précision inscriptions

Anna Hyatt Huntington (signé sur la terrasse) - DIANE / ANNA HUNTINGTON / HYATT / DON DE L'AUTEUR / A LA VILLE DE BLOIS / 1931 (devant sur le socle en pierre) - ROMAN BRONZE WORKS INC. U.S. (sur la tranche de la plinthe, à l'arrière).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise