Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : château dit l'Hôtel-Noble (11 rue Aristide-Briand)

Dossier IA37004693 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations château
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Vouvray
Adresse Commune : Vernou-sur-Brenne
Adresse : 11 rue Aristide-Briand
Cadastre : 1817 F 59, 60, 61 ; 2009 AC 131

Le domaine de l'Hôtel-Noble dépendait de la Basse-Rochère dans la mouvance de la baronnie de Vernou, puis de la châtellenie de Pocé après le 15e siècle. Il est la propriété de plusieurs familles de riches marchands et maires de Tours au 16e siècle : Morin, Gaudin, Bohier, Babou. L'Hôtel-Noble, également désigné sous le nom de "maison et closerie de Roquemolle" ou "Maison de Vernou" à la Révolution est vendu comme bien national en 1791 à César-Joseph Bacot. En 1876, Jules Dieudonné-César, baron Bacot de Romand, vend le château à Ernest Jean-Prosper Lefebvre. Il reste dans cette famille jusqu'au milieu des années 1930. Le château est ensuite transformé en pensionnat par le Ministère de l'Education Nationale. Après la Seconde Guerre Mondiale, l'école devient Centre d'Enseignement Ménager chargé d'enseigner la couture et la cuisine. Devenu Collège d'Enseignement Technique au début des années 1950, l'établissement est fermé en 1976. La Fédération des Oeuvres d'Education et Vacances de l'Education Nationale dispose des bâtiments à partir de 1979. Depuis 2008, les nouveaux propriétaires ont transformé l'Hôtel-Noble en lieu d'hébergement et de réception.

Des jardins, visibles sur le plan cadastral napoléonien, ont été créés entre 1791 et 1817, pour César-Joseph Bacot. Au sud-est, un jardin modeste est divisé en parterres réguliers. A l'ouest, le bois du pavillon est traversé de grandes allées rectilignes. Au nord-est, se développe un jardin à l'anglaise doté de fabriques champêtre (chaumière) et naturelle (rocher). La composition d'ensemble tire parti de la topographie du site et la présence de la Brenne permet l'aménagement d'une cascade et d'un canal. Quinze passerelles et ponts permettent le franchissement du cours d'eau et de chemins, dont trois ont des noms : le "pont chinois", le "pont volant" et le "pont rustique". Au nord s'étend un espace poétiquement dénommé "les bosquets du nord gelé".

Les bâtiments datant pour la plupart des 18e et 19e siècles ont été profondément modifiés. Une porte d'entrée de cave à bossage date du 17e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle

Ancien logis, à plan en L, construit en moellon enduit et pierre de taille couvert de toit à longs pans et croupes en ardoise, aujourd'hui transformé en salles de réception.

Plusieurs communs sont présents sur la propriété : écurie, maison de gardien, orangerie... ainsi que des puits, des caves troglodytiques et une glacière.

On observe les restes d'anciennes fenêtres à meneaux murées sur l'un des bâtiments ayant servi de lieu d'apprentissage de la cuisine, lorsque le domaine était occupé par un collège.

Murs enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan régulier en L
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914.

Documents figurés
  • Carte postale. (Collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne).

  • Vernou-sur-Brenne, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1817. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 270).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud