Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg de La Croix-du-Perche

Dossier IA28000057 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations bourg
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Hydrographies Foussarde la
Adresse Commune : La Croix-du-Perche
Lieu-dit : le Bourg

D’après Édouard Lefèvre, le bourg primitif de la Croix-du-Perche se trouvait au haut Moyen-Âge dans les environs de l’étang de Gaillard. En 1495, "la motte et la place de la maison-fort de Gaillard, entourée de bois et d’étangs profonds remplis de poissons d’une excellente qualité" sont encore visibles (plus aucune trace actuellement).

L’édifice le plus ancien du bourg, occupant une place centrale, est l’ancienne chapelle prieurale fondée par les moines de l'abbaye de Thiron, devenue église paroissiale et qui remonte en partie au 12e siècle. De rares vestiges de périodes anciennes demeurent, comme par exemple l’ancien logis du prieur dont la cave date du 16e siècle, de même que la structure de l’ancienne mairie-école (murs solidement renforcés de contreforts au sud). Le plan cadastral de 1814 est le reflet du bourg tel qu’il était à la fin du 18e siècle. A cette époque, une trentaine de maisons de fermes se répartissaient de manière linéaire le long d’un axe principal orienté est-ouest et d’un petit chemin partant vers le sud. La quasi-totalité des maisons et des fermes a été reconstruite à partir de 1850, le plus souvent in situ (en reprenant les structures de l'ancien bâti). D’autres maisons ont été construites aux entrées de bourg et le long d’axes routiers comme par exemple vers le nord-ouest rue Marcel Fourchet. Dans la seconde moitié du 20e siècle, quelques maisons ont été édifiées en extension du bourg (rue de Chesneau, rue de Chevilleau).

Période(s) Principale : 12e siècle, 16e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Le bourg de La Croix-du-Perche se situe à proximité de la rivière de la Foussarde qu’il surplombe. Etalé sur près de 700 mètres, il est de type village-rue. Parmi les 45 édifices pris en compte dans l’étude, six sont sélectionnés et font l’objet d’un dossier individuel (église paroissiale, monument aux morts, mairie-école, presbytère, lavoir et cimetière). Sur les 39 autres édifices repérés, 10 sont des fermes et 18 des maisons. Ces dernières abritent parfois un commerce (maison à boutique) et sont essentiellement implantées autour de la place de l’Eglise.

A l’exception d’une maison à un étage carré et à façade ordonnancée à trois travées (33, rue Principale), toutes les maisons et les fermes sont en rez-de-chaussée surmontées ou non d’un comble à surcroît. Les fermes sont de type bloc-à-terre (logis et dépendances sous un même toit) avec parfois un ou plusieurs autres bâtiments, à usage de dépendances, organisé(s) de manière perpendiculaire ou en vis-à-vis du bâtiment principal. Les murs sont le plus souvent en moellons de silex couverts d’un enduit à la chaux. Plusieurs exemples possèdent des murs en brique (maisons au 27 et au 35 rue Principale). Il semble que les édifices les plus anciens, essentiellement des dépendances datant du 18e siècle, ont des murs en terre (reposant sur un solin en silex). Les encadrements d’ouvertures sont en brique (principalement), tout comme les chaînages d’angle.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 3 P 971 - 973. Matrices cadastrales.

  • Archives départementales d´Eure-et-Loir. 3 P 6522 - 6529. Plans cadastraux de 1814.

  • Archives communales de La Croix-du-Perche. Grands travaux.

Documents figurés
  • Plan de l’ancienne école de La Croix-du-Perche. 1868. (Archives départementales d’Eure-et-Loir, 5 Fi 90).

Bibliographie
  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

(c) Parc naturel régional du Perche ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Maillard Florent - Casses Laetitia