Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg de Lureuil

Dossier IA36010552 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations bourg
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Lureuil
Lieu-dit : Bourg

Le bourg de Lureuil est évoqué pour la première fois vers 1150-1160 (villa que dicitur Lorul ; Clouzot 1905). L’existence de la paroisse est par ailleurs attestée dès le 13e siècle (Péricard 2005).

Le bourg s’est développé à proximité immédiate du "château" de la commanderie hospitalière et seigneurie de Lureuil, fondée certainement au milieu du 12e siècle (peut-être un ancien fief laïc donné à l’ordre par des seigneurs poitevins).

Tout au long de l’Ancien Régime, son bâti s’organise autour de deux pôles, d’une part, le siège de la commanderie, d’autre part, l’église et plus particulièrement sa place rectangulaire (cf. extrait du plan cadastral de 1812). Dans la partie nord du bourg, des bâtiments (dont des habitations) sont implantés le long du chemin menant au château (repris en partie par l’actuelle rue du Pigeonnier). Ce bâti, y compris la commanderie, a aujourd’hui disparu à quelques exceptions près (colombier, viviers). Les édifices de l’Ancien Régime ont laissé la place au nouveau manoir de Lureuil et ses vastes dépendances domestiques et agricoles, tous construits vers 1840.

La place de l’Église, formant un quadrilatère, a, quant à elle, vu ses abords extérieurs et ceux des quatre chemins la desservant se garnir de maisons, de fermes et de commerces. Cet espace, servant de cimetière paroissial (jusqu’en 1885) et peut-être de marché (des "halles" sont mentionnées dans le bourg dès 1512, Archives départementales de l'Indre, H 607), apparaît dans la première moitié du 19e siècle comme le coeur de la commune. Un "arbre de la Liberté" y est planté après la révolution de 1830 (Aude et al. 2014). Quelques maisons à étage desservi par un escalier extérieur (la plupart remaniées) témoignent encore de l’implantation médiévale, à l’exemple du logement de la ferme du Dauphin daté par dendrochronologie de 1465-1470. Peu d’édifices autour de la place de l’Église ont cependant conservé les caractères originaux de leur primo-construction. Les remaniements et le renouvellement du bâti, à partir du milieu du 19e siècle, ont fortement modifié l’aspect de cette partie du bourg.

A la fin des années 1830 est achevée la construction de la route départementale 975 (Châtillon-sur-Indre à la Trimouille par le Blanc), appelée autrefois grande route de Blois. Cette voie majeure devient le principal accès au bourg qu'elle longe par l'est (aujourd'hui rue de la Mairie). En outre, elle facilite considérablement les échanges extra-communaux. Dès le milieu du 19e siècle (tout particulièrement dans le troisième quart du siècle) et ce jusqu’au début du 20e siècle, les abords de ce nouvel axe attirent les constructions nouvelles : maisons, fermes, ateliers d’artisan (forgerons et maréchaux-ferrants), restaurants, cafés, hôtel, épiceries, nouveau presbytère (devenu mairie), école communale (cf. cartes postales anciennes de la route), etc.

Bien que la totalité de ces activités de service ait disparu, la morphologie générale n’a depuis guère évolué jusqu’à aujourd’hui, si ce n’est la construction, en périphérie, de lotissements à partir du dernier quart du 20e siècle (rue des Boutardières, etc.).

Période(s) Principale : Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine

Le bourg est quasiment situé au point-centroïde de la commune. Il est implanté en bordure ouest du plateau principal de Lureuil. Il surplombe la vallée du Mortalane, aux pentes peu accusées.

Son plan urbain s’organise autour de deux pôles : d’une part, la place de l’église, de forme rectangulaire, et ses quatre artères, d’autre part, la route départementale 975 qui traverse l’est du bourg.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de l'Indre. Série H : 607. Terrier de la commanderie de Lureuil. 1511-1512.

  • Archives départementales de l'Indre. Série H : 616. Terrier de la commanderie de Lureuil. 1735-1737.

Documents figurés
  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 105).

  • Route de Martizay (rue de la Mairie vue depuis le sud). [s.d.]. Carte postale. (Collection privée).

  • Centre du bourg. Le débit de tabac et la Poste. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée).

  • Carrefour et entrée du bourg. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée).

  • Bourg de Lureuil. [ca 1950]. Carte postale. (Collection privée).

Bibliographie
  • LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton, 2002.

  • PERICARD, Jacques. Le diocèse de Bourges au haut Moyen Age de Saint Ursin à Audebert (IVe siècle-1097). Essai sur le gouvernement épiscopal et les structures ecclésiastiques en Berry. Lyon : Université Jean Moulin-Lyon III, 2004, 1 vol. Th. doct. : Histoire du Droit : Lyon III : 2004.

  • BENARROUS, Renaud, DURANDEAU, Jean-Claude, GAUTHIER, Damien, GUILLEMOT, Hélène. [Exposition. Lureuil, colombier de Lureuil. mai-septembre 2011]. Lureuil, terre hospitalière. Lureuil, 2011.

  • AUDE, André-Félix, DURANDEAU Jean-Claude, GROSJEAN, Patrick, VOISIN, Pierre. Lureuil, commanderie de Malte en Berry (1453-1940). Lureuil : Association des Amis du Colombier, 2015.

Périodiques
  • CLOUZOT, Étienne (éd.). Cartulaire de l’abbaye de Notre-Dame de la Merci-Dieu autrement dite de Bécheron au diocèse de Poitiers. Archives historiques du Poitou, tome 34, 1905.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Benarrous Renaud