Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA28000622 réalisé en 2019

Fiche

Vocables saint Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Trizay-Coutretot-Saint-Serge
Lieu-dit : Bourg
Cadastre : 1811 A 71 ; 2019 B 280, 331

Dès le 15e siècle, la paroisse de Trizay dépend de la châtellenie de Nogent. L'édifice, dans sa structure, pourrait être antérieur à cette période mais aucun élément ne permet d'étayer cette hypothèse. Suite à la Révolution, les paroisses de Coutretôt, Saint-Serge et Saint-Jean-Pierre-Fixte sont réunies à celle de Trizay. A l'échelle de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge, la décision est prise vers le milieu du 19e siècle par le conseil municipal et le conseil de fabrique de ne conserver pour le culte que l'église de Trizay. A cette époque, elle se compose d'une petite nef, d'un choeur surmonté d'un clocher côté nord-ouest et d'une sacristie au sud. Insuffisante pour accueillir en 1851 les quelques 600 fidèles des trois anciennes paroisses (celle de Saint-Jean-Pierre-Fixte ayant retrouvé son autonomie cultuelle en 1846), la municipalité délibère en faveur d'une restauration et d'un agrandissement de l'église. Il faut attendre 1866 pour que l'agent voyer cantonal Joseph-Alcide Taillandier en dresse les plans et devis. Le projet comprend l'agrandissement de l’édifice vers le nord-ouest (rajout d’une travée de cinq mètres à la nef), la fermeture de la porte nord-est, la destruction de l’ancien clocher, la construction d’un clocher-porche au nord-ouest et l'établissement d’un escalier pour monter au clocher. Le cahier des charges prévoit des conditions particulières d’exécution : « […] la pierre de taille dure calcaire proviendra des carrières de la Plante et de Nogent […] les moellons seront en meulière de Saint-Jean près Nogent-le-Rotrou […] la chaux des fours de Senonches […] l’ardoise d’Angers […] ». Le chantier est attribué par adjudication à M. Navet, entrepreneur à Nogent-le-Rotrou, qui exécute les travaux en 1868 pour la somme de 12 800 fr. Les baies de la nef, peut-être romane (?), sont agrandies dans le style néo-gothique pour donner plus de lumière. Un dessin et un plan de 1884 présentent le projet de percement d'une dernière baie au nord-est du chœur. À la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, la sacristie est reconstruite en prolongement du chœur au sud-est. Les vitraux, réalisés par la maison Hucher du Mans, retracent la vie du saint patron de la paroisse, saint Martin.

Une partie du mobilier des églises détruites de Coutretôt et de Saint-Serge est également conservé dans l'édifice.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Taillandier Joseph-Alcide, agent voyer, attribution par source
Auteur : Navet, entrepreneur, attribution par source

L'église paroissiale Saint-Martin se situe sur un versant nord-ouest du coteau dominant la vallée de la Berthe. Orientée nord-est - sud-ouest, elle comprend un clocher-porche, une nef, un chœur et une sacristie. L'accès se fait par le clocher-porche (avant sa construction, elle se faisait par le portail nord-est aujourd'hui obstrué), ouvert sur trois côtés et précédant la nef. Celle-ci est éclairée par six baies (3 au nord-est, 3 au sud-ouest) à remplage gothique. Une grande ouverture en arc brisé, encadrée des deux autels et retables latéraux permet l'accès au choeur, éclairé par deux baies au décor similaire. L'ensemble reçoit un décor néo-gothique (badigeon à fausse pierre de taille, fausse voûte plâtrée et badigeonnée avec fausses nervures).

Les murs sont en moellons de calcaire, de silex et de grès (roussard) couverts d'un enduit à pierre vue. Les chaînages d'angle sont essentiellement en pierre de taille de roussard, à l'exception du pignon nord-ouest en pierre de taille calcaire - même matériau utilisé pour les encadrements d'ouverture. La brique est employée dans les chaînages d'angle et les encadrements d'ouverture de la sacristie. Les toits à longs pans ou en flèche polygonale ou conique sont couverts en ardoise, en tuile plate et tuile mécanique.

Murs silex moellon enduit partiel
calcaire moellon enduit partiel
grès moellon enduit partiel
Toit tuile plate, ardoise, tuile mécanique
Plans plan allongé
Couvrements fausse voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
toit conique
États conservations restauré

Insolite, cette petite église de campagne a abrité dans les étages de son clocher le logement du curé desservant (entre 1846 et 1904) et la salle du conseil municipal (entre 1846 et 1956). L'ensemble a récemment été restauré et le décor constitué d'objets anciens restitués. il s'agit d'une des trois tours-clochers de france qui ait connu un tel destin.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3457. Église paroissiale de Trizay.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; V 199. Cultes : Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge. 14 février 1906.

Bibliographie
  • CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent