Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Saint-Médard

Dossier IA37005395 réalisé en 2014

Fiche

Voir

Historique

Le cartulaire de la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans nous apprend que l’église de Dierre et ses dépendances appartenaient avant 990 au chapitre d’Orléans ; vers 1040 elle faisait partie d’un fief tenu par Tescelin de Pithiviers qui le vendit à l’abbaye Saint-Julien de Tours. La cure était à la présentation alternative des abbés de Saint-Julien et de Beaulieu, cette abbaye détenant le prieuré.

La nef initiale comprenait un vaisseau unique daté du XIe ou du XIIe siècle. A l’ouest, le portail central de la façade et la maçonnerie en petit appareil de moellons qui lui est associée constituent les parties les plus anciennes de l’église. Le chœur, construit en pierre de taille, postérieurement à la nef, date de la fin du XIIe siècle. Le vaisseau sud a été ajouté au XVe siècle.

Au XVIe siècle, un second collatéral de deux travées communiquant avec le clocher placé à l’angle nord-ouest de l’église, fut ajouté à la nef, au nord. Initialement prévu pour être voûté, ces travaux n’ont jamais été réalisés. La partie supérieure du clocher ainsi que la flèche appareillée qui la surmonte, date du XVIe siècle. Vue d'ensemble au sud.Vue d'ensemble au sud.

En 1839, les trois verrières du collatéral sud ont été détruites par un orage. Un porche (vraisemblablement en bois) dont on connaît l'existence par un plan sommaire daté de 1841 longeait la façade ouest ; à cette date le cimetière jouxtait encore l'église. Ce porche a été détruit en 1867. La construction de la sacristie a eu lieu en 1852 selon les plans de Gustave Guérin.

Description

Telle qu’elle se présente aujourd’hui, l’église s’inscrit dans un plan presque carré de 19 mètres de long sur environ 17,50 mètres de large, mais ces proportions ne correspondent pas au plan d’origine, l’édifice résultant d’ajouts successifs. La nef initiale comprenait un vaisseau unique de deux travées non voûtées, qui est aujourd’hui couvert d’une fausse-voûte lambrissée. A l’ouest, le portail central de la façade et la maçonnerie en petit appareil de moellons qui lui est associée constituent les parties les plus anciennes de l’église. Le portail, sans tympan, très simplement constitué d’un arc à ressaut à deux rouleaux, à claveaux lisses, est surmonté d’un rouleau d’archivolte orné d’une ligne de zigzags et de dents de scie. Le décor des impostes reprend le motif en zigzag, surmonté de croix entre deux cordons. Le chœur comprend une travée unique couverte d’une voûte d’ogives bombée à huit quartiers et se termine par un chevet plat éclairé par un triplet. A la clé figure un ange aux ailes déployées.

Clé de voûte de l'abside du vaisseau central.Clé de voûte de l'abside du vaisseau central.Le vaisseau sud est construit en moellons et constitué de trois travées voûtées d’ogives, couvertes perpendiculairement à la nef initiale. Le collatéral nord, long de deux travées, communique avec le clocher placé à l’angle nord-ouest de l’église et avec la nef par de grandes arcades. Initialement prévu pour être voûté, ces travaux n’ont jamais été réalisés. Le clocher de plan carré, construit en moellons, chaîné aux angles et renforcé par des contreforts est percé de 4 baies en plein cintre. Sur la terrasse de plan carré s’élève l’étage de la chambre des cloches, de plan octogonal, construit en pierre de taille et percé sur chaque pan d’une petite baie en arc segmentaire. Cette partie du clocher ainsi que la flèche appareillée qui la surmonte, date du XVIe siècle. On remarque l’emplacement des baies en plein cintre à fronton triangulaire de la flèche, placées non à sa base mais directement dans l’appareil de couverture. L'ensemble de l'édifice, à l'exception de la flèche, est couvert en ardoise.

Vocables Saint-Médard
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Dierre
Adresse : rue de Chenonceaux , place du Général De Gaulle
Cadastre : 1823 B 740 ; 2014 OE 0691

Nef initiale à vaisseau unique et portail ouest datant du 11e ou du 12e siècle. Chœur construit à la fin du 12e siècle. Vaisseau sud ajouté au 15e siècle. Construction au nord d'un second collatéral au 16e siècle. La partie supérieure du clocher et la flèche datent du 16e siècle. Sacristie construite en 1852.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1852, daté par source
Auteur(s) Auteur : Guérin Gustave
Gustave Guérin (1814 - 1881)

Elève d'Huvé à l'école des Beaux-Arts. Architecte municipal de la ville de Tours en 1836. Architecte diocésain de Tours en 1848 jusqu'en 1880.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Murs calcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toit ardoise, calcaire en couverture
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte à nervures multiples
Couvertures flèche en maçonnerie
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis
Techniques sculpture
Représentations animal
Précision représentations

A l’ouest, le portail central de la façade et la maçonnerie en petit appareil de moellons qui lui est associée constituent les parties les plus anciennes de l’église. Le portail, sans tympan, très simplement constitué d’un arc à ressaut à deux rouleaux, à claveaux lisses, est surmonté d’un rouleau d’archivolte orné d’une ligne de zigzags et de dents de scie. Le décor des impostes reprend le motif en zigzag, surmonté de croix entre deux cordons. La construction du vaisseau sud a été en partie financée par la corporation des bouchers d’Amboise, en échange d’un droit de pacage pour leurs animaux. Ainsi s’explique la curieuse représentation qui figure à la clé de voûte de la première travée : un animal hybride à tête de chèvre est entouré des principaux attributs de la boucherie : couperet, couteau et fusil à aiguiser.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Devis de réparations à faire aux croisées de l'église suite aux orages du mois de juin 1839. Par Boutier, agent-voyer, 26 octobre 1839.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Procès-verbal d'estimation de plusieurs objets à vendre dans la commune de Dierre en date du 17 juin 1841, dressé par l'agent-voyer Boutier.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Devis des travaux à faire pour la couverture et le carrelage de l'église, de la sacristie et du porche. Par Boutier, agent-voyer. 6 mai 1843.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Devis estimatif des réparations à faire au clocher et à la chapelle des fonts baptismaux. Par Boutier, agent-voyer. 12 juin 1846.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 96.2. Procès-verbal de réception de la sacristie en date du 9 juin 1853 selon le devis rédigé le 20 mai 1852.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Procès verbal d'adjudication pour la vente du porche de l'église. 15 décembre 1867.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O. Plan indiquant la position qu'occupait l'ancien cimetière jouxtant l'église. Auguste Alizon, architecte, 13 mai 1871.

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.).

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph Floch éditeur, 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.