Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (place de l'Église)

Dossier IA37004821 réalisé en 2012

Fiche

Voir

Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Vouvray
Adresse Commune : Neuillé-le-Lierre
Adresse : place de l'Église
Cadastre : 1819 D1 196 ; 2011 OD 281

La première mention de l'église paroissiale, placée sous le vocable de saint Pierre, remonte au 11e siècle. Les murs gouttereaux de la nef semblent remonter à cette époque. Le choeur a été ajouté à l'édifice primitif au 12e siècle. Le pignon ouest n'est pas d'origine et a été refait à une époque inconnue.

Le seigneur de Brouard, puis de Bourot à partir de 1555, avait droit de litre à l'intérieur et à l'extérieur de l'édifice. Disparues aujourd'hui, ces armoiries seigneuriales étaient encore visibles au 18e siècle.

La sacristie date du 17e siècle, le clocher de la fin du 18e siècle. Un porche d'entrée en appentis, aujourd'hui disparu, est encore mentionné dans le premier quart du 19e siècle. Des travaux d'entretien sont réalisés tout au long du 19e siècle : charpente (1844), couverture (1824, 1837, 1844, 1853, 1854, 1861), maçonnerie (1844, 1861, 1867, 1895).

A l'intérieur, une voûte en pierre reposant sur deux arcades latérales est construite dans le choeur au 17e siècle, et deux baies ouvertes dans le mur sud. La fausse voûte lambrissée de la nef a été remplacée en 1853 par une fausse voûte en plâtre entrainant la suppression des poinçons. Le carrelage est refait en carreaux blancs de Château-Renault entre 1853 et 1855. La place devant l'église est abaissée en 1867, afin de ne plus être obligé de descendre dans l'église mais d'y monter grâce à l'ajout d'une marche extérieure.

Le cimetière, jouxtant l'église au sud, est transféré route d'Auzouer à la fin du 16e siècle. La porte reliant l'église à ce dernier aurait été murée en 1709 d'après Troupeau, mais un devis de travaux qui prévoit notamment de "fermer la porte au sud-ouest" est daté de 1867.

Période(s) Principale : 11e siècle
Principale : 12e siècle
Principale : 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

L'édifice est de plan allongé, construit en moellon enduit et pierre de taille. La nef construite en petit appareil est couverte d'un toit à longs pans en tuile plate. Quatre contreforts renforcent la nef côté sud, et deux côté nord. Une porte murée sur le mur sud donnait accès au cimetière. La nef est éclairée par trois petites baies, dont l'une est surmontée d'un arc de décharge en tuile et trois plus grandes baies en plein cintre, côté sud, et une seule baie en plein cintre, côté nord.

Le pignon ouest est ouvert d'une porte en plein cintre, avec archivolte à trois voussures, encadrée par deux contreforts. Au-dessus de cette porte d'entrée, se trouve une niche concave voûtée en cul-de-four en pierre de taille, encadrée de pilastres toscans, dans laquelle fut placée la statue de la Vierge à l'Enfant qui se trouve aujourd'hui dans le choeur.

La nef à vaisseau unique est prolongée par un choeur rectangulaire couvert d'un toit à longs pans en tuile plate, terminé par une abside circulaire. Le choeur est éclairé au sud par deux baies en anse de panier et l'abside par deux baies en plein cintre. Une meurtrière sur le mur sud du choeur et une petite baie de l'abside ont été murées. La charpente du choeur est à chevron à un faux-entrait et contreventement à un sous-faîtage.

Le clocher hexagonal, surmontant la nef, est recouvert d'ardoise.

La sacristie, adossée au nord du choeur, est construite en moellon enduit et pierre de taille et couverte d'un toit en appentis en tuile plate et ardoise. A l'intérieur, la nef est couverte d'une fausse-voûte en berceau plein cintre, mais a conservé les cinq entraits de l'ancienne voûte, le choeur est également couvert d'une voûte en berceau et l'abside d'une voûte semi-circulaire en cul-de-four toutes recouvertes de plâtre. La voûte du choeur s'appuie sur deux arcs en plein cintre reposant sur un pilier central adossés aux murs nord et sud. Une baie en plein cintre aujourd'hui murée et visible uniquement de l'intérieur éclairait le pignon ouest.

Murs enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile plate, ardoise
Plans plan allongé
Couvrements cul-de-four
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit polygonal
pignon découvert
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH partiellement, 1948/04/21

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 166 M4.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 166 1.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 166 3.

Documents figurés
  • Neuillé-le-Lierre, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1819. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 166).

  • Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 166).

Bibliographie
  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique : guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph Floch éditeur, 1971.

  • TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD, 2005. 287 pages.

Périodiques
  • TROUPEAU, Gérard. Un procès relatif aux droits honorifiques dans l'église de Neuillé-le-Lierre. Bulletin Société Archéologique de Touraine, 1995, p. 517-523.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud