Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Saint-Urbain

Dossier IA37005254 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Vocables Saint-Urbain
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Courçay
Lieu-dit : Bourg

L'église a été construite au cours de la seconde moitié du 11e siècle, comme en témoignent le petit appareil de moellons et l’emploi d’une variété de tuf karstique, utilisé pour l’encadrement de la porte nord et pour les contreforts, issu d’une carrière locale exploitée par les moines de Cormery entre 1050 et 1080. On pense qu’initialement l’église était construite selon un plan rectangulaire, avec un seul vaisseau terminé par un chevet plat.

Au sud, le clocher hors-œuvre date vraisemblablement du début du 12e siècle mais la flèche actuelle a été élevée au 15e siècle. Le chœur et l’abside voûtée en cul de four datent de la première moitié du 12e siècle ; la postériorité du chevet par rapport au clocher est visible car le mur du chevet vient englober l’angle nord-est du clocher. La nef, qui n'est pas voûtée, a été surélevée lors d'une réfection de sa charpente au cours de la seconde moitié du 15e siècle ou au début du 16e siècle. Les baies ont été agrandies à une date indéterminée, à l’exception de la baie nord de la première travée et de celle qui surmonte la porte sud. La charpente du chœur a été refaite au cours du 15e siècle, ce qui a entraîné également la surélévation des murs du chevet.

En 1856, l'agent-voyer Alison propose un devis pour refaire les enduits intérieurs au nord et remédier aux problèmes d'humidité. Le devis prévoit également la réfection du carrelage, la pose de gouttières et le rehaussement de la porte du clocher donnant sur le mail. Faute de moyens, la commune ne donne pas suite et demande, en octobre 1857, à l'architecte diocésain Gustave Guérin de dresser un nouveau devis demandant la réfection du carrelage, l'assainissement des murs au nord, la réfection des enduits en partie basse des murs et le nettoyage de la voûte du chœur. A l'ouest, le portail était précédé d'un porche charpenté qui a été réparé en 1843, puis détruit en 1885. La tribune a été posée en 1864. La toiture est partiellement rénovée en 1928.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 2e moitié 11e siècle
Secondaire : 16e siècle
Auteur(s) Auteur : Guérin Gustave
Gustave Guérin (1814 - 1881)

Elève d'Huvé à l'école des Beaux-Arts. Architecte municipal de la ville de Tours en 1836. Architecte diocésain de Tours en 1848 jusqu'en 1880.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L'église est construite en petit appareil de moellons mêlant des roches de diverses nature (calcaires, grès ferrugineux, silex), ces derniers sont montés dans un mortier épais dès la base des murs. Le clocher et la flèche sont également construits en moellons. L'absence de pierre de taille en renfort aux angles avait déjà été soulignée dès le milieu du 19e siècle par l'architecte Gustave Guérin chargé de l'entretien de l'église. Dotée d'un plan très simple, l'église comprend une nef d'un seul vaisseau dont les murs gouttereaux sont renforcés au moyen de contreforts plats et percés de petites fenêtres en plein cintre sans décor. Le chœur comprend deux travées voûtées en berceau brisé et une abside voûtée en cul de four, éclairée par trois fenêtres en plein cintre. Le clocher de plan carré est renforcé par des contreforts plats au milieu de chaque face et aux angles. Le beffroi, également de plan carré, comprend deux niveaux ; chaque face est percé de deux baies en plein cintre, non jumelées, pourvues d'abat-sons. La flèche octogonale en mitre est en moellons jointoyés au mortier épais ; elle est cantonnée à la base par quatre petites baies en saillie surmontées de gâbles. Les trous de boulin sont apparents sur le clocher et la flèche. La nef et le chœur sont couverts en ardoise.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
grès moellon sans chaîne en pierre de taille
silex moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau brisé
cul-de-four
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations ornement architectural, ornement géométrique, personnage profane
Précision représentations

La corniche du chevet est ornée de demi-cercles que l'on observe également sur les tablettes des modillons sculptés. Les modillons présentent des motifs variés, figuratifs pour certains, dont un visage d'homme barbu. Les baies en plein cintre du chevet sont surmontées d'un double zigzag.

Flèche en pierre.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1944/05/04
Précisions sur la protection

1944/05/04 : inscrit MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O/85. Réparations de l’église : avis de l’architecte diocésain Gustave Guérin. 1er octobre 1857.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O/85. Devis estimatif des travaux à exécuter pour les réparations à l’église, par Gustave Guérin. 4 octobre 1857.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O/ 85. Église : plan pour la réfection du carrelage. Non signé. Daté 1928.

Bibliographie
  • DEREYS, Marcel. Belles églises de Touraine. Chambray : C.L.D, 1979.

    p. 108-110.
  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Tours, 1930.

  • ZADORA-RIO, Élisabeth (dir.). Des paroisses de Touraine aux communes d'Indre-et-Loire : la formation des territoires. 34e supplément à la Revue archéologique du Centre de la France. Tours : FERACF, 2008. 304 p.

    p. 51-52
Périodiques
  • CHAPU, Philippe. Courçay. La Sauvegarde de l'Art Français, cahier 22, 2009, p. 46-47.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.