Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Gilles (place des Martyrs de la Résistance)

Dossier IA37004835 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Vocables Saint-Vincent et Saint-Gilles
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Château-Renault
Adresse Commune : Villedômer
Adresse : place des Martyrs de la Résistance
Cadastre : 1835 D2 414 ; 2012 D 512

La partie la plus ancienne de l'église est la nef dont les murs latéraux datent du 11e siècle. L'édifice primitif, qui devait être à chevet plat, a été restauré et agrandi dans la première moitié du 12e siècle, avec la rénovation du pignon occidental et l'ajout d'un choeur semi-circulaire éclairé par trois baies en plein cintre.

La chapelle nord semble avoir été construite à la fin du 15e siècle et la chapelle sud, quelques années plus tard, au début du 16e siècle.

L'édifice a fait l'objet de plusieurs campagnes de restauration ou de modification au 19e siècle. En 1828, le conseil de fabrique délibère et fait établir un devis pour la reconstruction du pignon de la nef et la réfection de la toiture de la nef. L'année suivante les travaux n'ont pas été réalisés et le conseil constate que "le pignon menace ruine" et que la couverture et la charpente de l'église "sont dans le plus mauvais état". La restauration du pignon et le portail occidental de la nef sont finalement réalisés en 1832 par Pierre Ambroise Samedy, maçon à Villedômer. En 1844, un devis réalisé par Leroy Delamarche, agent-voyer, prévoit l'établissement d'une charpente en bois en sous-oeuvre du clocher. Ces travaux sont réalisés et le bois de charpente provenant de la démolition du clocher est vendu aux enchères en janvier 1846. En 1866, Raphaël Sauger, agent-voyer, dresse un plan et établit un devis pour la restauration de l'église ; puis l'année suivante Hardion, architecte à Tours, réalise un devis et un plan pour le projet de voûtement des chapelles. De nombreux travaux sont réalisés en 1868 : réouverture de deux baies du choeur ; voûtement des chapelles ; restauration des sculptures des chapiteaux du choeur ; tracement des joints sur les voûtes de l'abside et du choeur ; remplacement de la porte de la sacristie qui donnait dans le sanctuaire par une autre située dans la chapelle de la Vierge ; abaissement du toit de la sacristie ; suppression de l'échelle pour monter au clocher située dans la chapelle de la Vierge et remplacement par un escalier placé dans la sacristie. Ces différents travaux ont coûté 3 755 francs, payés par la fabrique grâce aux dons de plusieurs paroissiens et surtout grâce à celui de 2 250 francs fait par la Baronne de Cools. En 1884, Jousset, architecte à Tours, dresse les devis et plans pour deux projets, l'un de restauration extérieure pour un montant de 3 500 francs, et l'autre de restauration intérieure pour un montant de 5 171,61 francs. Le projet de restauration intérieure concerne uniquement la nef et prévoit la construction d'une fausse-voûte en briques reposant sur des colonnes pour remplacer le lambris en mauvais état, ainsi que la modification des baies. Les travaux extérieurs comprennent la restauration des contreforts, des enduits, le rejointoiement des maçonneries en pierre de taille, la réfection des couvertures du choeur et du clocher. Approuvés par le Préfet en 1890, ces travaux sont achevés en janvier 1892. En 1898, le remplacement des cloches par G. Bollée, fondeur à Orléans, s'accompagne d'un remplacement du beffroi mais le clocher "construction récente" et "en bon état" n'est pas concerné par les travaux. Entre 2009 et 2011, la fausse-voûte en brique de la chapelle sud est détruite et la voûte lambrissée restaurée.

Le cimetière situé autour de l'église est transféré à son emplacement actuel en 1806.

Période(s) Principale : 11e siècle
Principale : 1ère moitié 12e siècle
Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Samedy Pierre Ambroise, maçon, attribution par source
Auteur : Leroy Delamarche, agent voyer, attribution par source
Auteur : Sauger Raphaël,
Raphaël Sauger

Raphaël Sauger agent voyer cantonal du canton de Château-Renault.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agent voyer, attribution par source
Auteur : Hardion, architecte, attribution par source
Auteur : Jousset, architecte, attribution par source

L'édifice à plan en croix latine et à vaisseau unique est construit en moellon enduit et pierre de taille. La nef, la croisée du transept et les chapelles sont couvertes de toits à longs pans en tuile plate. Le chevet et la flèche octogonale à égout retroussé de plan carré sont couverts en ardoise. La nef est éclairée par quatre baies en plein cintre. Des vestiges de chaînages en pierre de taille de fenêtres romanes sont visibles sur les murs sud et nord de la nef. Le portail sud de la nef est protégé par un auvent, couvert d'ardoise, dont la charpente repose sur quatre corbeaux de pierre et deux poteaux.

Le chevet est renforcé par quatre contreforts, dont deux pris dans la maçonnerie des chapelles. Des contreforts sont également présents dans les angles des chapelles et un autre placé au centre du mur nord de la nef. Des contreforts d'angles jumelés en équerre sont placés aux angles nord et sud du pignon occidental.

Les chapelles ont des pignons découverts à rondelis dont les ressauts étaient sculptés (encore visibles à l'angle nord-ouest de la chapelle nord et l'angle sud-est de la chapelle sud). Leurs murs gouttereaux possèdent des corniches en pierre de taille. La chapelle nord possède une baie à remplage gothique flamboyant et la chapelle sud une baie à remplage Renaissance.

A l'intérieur, la nef est divisée en trois travées couvertes de fausses-voûtes d'ogives, la croisée du transept est couverte d'une fausse-voûte d'ogives et le choeur semi-circulaire est surmonté d'une fausse-voûte en cul-de-four brisé, toutes recouvertes de plâtre. La chapelle nord est couverte d'une fausse-voûte d'ogives bombée recouverte de plâtre et la chapelle sud est couverte d'une fausse-voûte lambrissée.

Murs enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile plate, ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements fausse voûte d'ogives
cul-de-four
lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
noue
pignon découvert
Représentations coquille Saint-Jacques
Précision représentations

Portail du mur sud de la nef en anse-de-panier, encadré de pilastres et surmonté d'un fronton cintré orné d'une coquille saint-jacques.

A l'intérieur, les chapiteaux supportant les voûtes sont décorés de sculptures représentant des scènes de l'Ancien Testament (le sacrifice d'Isaac par Abraham) et du Nouveau Testament (le baptême du Christ par saint Jean-Baptiste, Jésus enseignant au Temple, Jésus et la Samaritaine devant le puits de Jacob), des personnages, des animaux réels ou fabuleux (phénix, hybride, salamandre, oiseaux) ou des végétaux (feuille d'acanthe, palme, feuille de vigne, grappe de raisin, pomme de pin).

Des traces de peintures murales et les vestiges d'un groupe sculpté représentant un personnage agenouillé accompagné d'un animal (saint Gilles et sa biche ?) sont visibles dans la chapelle sud.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1948/04/21

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. An XI-1840.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. 1841-1889.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. 1890-1901.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 5 V 83. Cultes, Fabriques.

  • Archives communales de Villedômer.

  • Archives paroissiales de Villedômer. Registre des délibérations de la fabrique de la paroisse de Saint Vincent de Villedômer.

Documents figurés
  • Plans, élévations, documents divers. (Archives communales de Villedômer).

  • Cartes postales de Touraine : Villedômer. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 276).

  • Villedômer, église Saint-Vincent et Saint-Gilles. Plans et relevés. (Archives départementales d'Indre-et-Loire. 5 V 83).

  • Carte postale. (Collection privée).

Bibliographie
  • COUDERC, Jean-Marie, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray-les-Tours : C.L.D., 1987. 967 p.

  • GIRAULT, Marcel. L'église Saint-Vincent-et-Saint-Gilles.

  • HURON, Nicolas. L'église Saint-Vincent-et-Saint-Gilles de Villedômer. Tours : Ecclésia, 1991. 44 p.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud