Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Sainte-Luce

Dossier IA37005194 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Vocables sainte Luce
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Luzillé
Lieu-dit : Bourg
Adresse : rue de Chenonceaux
Cadastre : 2009 OH 9

Les textes relatent qu'une première église fut fondée à Luzillé au sixième siècle par Injuriosus évêque de Tours. Cet édifice a disparu et a été remplacé au 12e siècle par l'église actuelle, dédiée à sainte Luce. De cette époque sont conservés la base du mur sud de la nef et une partie des murs du choeur. Au 15e siècle, ajout d'un collatéral au nord communicant avec le premier vaisseau par deux grandes arcades en plein cintre. La voûte du choeur a été refaite au 15e siècle et la baie d'axe au 16e siècle. Fondation d'une chapelle dédiée à la Vierge le 3 août 1500 par Jean le Sage. Les entraits et poinçons de la charpente du vaisseau sud datent du 15e ou du 16e siècle. L'église a été restaurée en 1707 et en 1760. En 1810, la charpente et les murs du choeur ainsi que la flèche sont détruits par un ouragan. L'autel principal était adossé à un mur derrière lequel avait été aménagée une sacristie ; ce mur fut détruit vers 1834 et l'autel repoussé plus avant dans le choeur. L'église n'a alors plus de sacristie. La même année, réfection des fausses voûtes lambrissées de la nef. En 1853 la fabrique cède une partie d'un bâtiment adossé à l'église pour en faire une sacristie. En 1854, destruction de l'une des portes d'entrée, à cintre surbaissé, pour la remplacer par une porte en plein cintre. La tribune est consolidée en 1855 d'après les plans de L. Guérin, architecte : rajout d'une colonne intermédiaire en chêne et de tirants en fer. Le carrelage du vaisseau nord est refait en 1863.

Période(s) Principale : limite 11e siècle 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1707, daté par travaux historiques
1760, daté par travaux historiques

L'église, de plan allongé, comprend deux vaisseaux, celui du sud correspondant à la nef de l'église primitive. Il est prolongé d'une travée droite qui porte le clocher en charpente dont la flèche n'a jamais été refaite après sa destruction. Un mur percé d'une porte en arc brisé conduit au chœur, plus étroit, de plan carré et à chevet plat. Le collatéral au nord communique avec le premier vaisseau par deux grandes arcades en plein cintre et est éclairé par deux baies à remplage. Pignon découvert et toit à longs pans sur le vaisseau sud. Sur le vaisseau nord, présence de deux toits à deux pans et noues, orientés perpendiculairement au vaisseau sud. Tout l'édifice est couvert en ardoise.

Murs pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 2 vaisseaux
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à deux pans
toit en pavillon
pignon découvert
noue
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1880.

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Tours, 1930.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.