Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : église paroissiale Sainte-Trinité (place du Centenaire)

Dossier IA37004687 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Vocables Sainte-Trinité
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Vouvray
Adresse Commune : Vernou-sur-Brenne
Adresse : place du Centenaire
Cadastre : 1817 F 192 ; 2009 AM 167

Vernou aurait fait partie des premières églises paroissiales rurales fondées sous saint Perpet, évêque de Tours, dans la seconde moitié du 5e siècle.

La partie la plus ancienne de l'église actuelle est le mur Nord de la nef qui date de la seconde moitié du 11e siècle. L'édifice connaît d'importantes transformations au 12e siècle : agrandissement de la nef vers l'Ouest et reconstruction du portail principal au début du 12e siècle, puis reconstruction du choeur à la fin du 12e siècle.

En 1458, Jean Bernard, archevêque de Tours, fait un legs pour la construction de la chapelle Saint-Martin, dans le prolongement du château, ce qui entraîne la destruction de la chapelle située au nord de l'avant-choeur, dont disposaient les archevêques, barons de Vernou.

Au début du 16e siècle, un collatéral est ajouté au sud, sur une partie de l'ancien cimetière, permettant de doubler le vaisseau principal de la nef. Les baies primitives du mur nord de la nef sont également déplacées et le mur renforcé par des contreforts.

La sacristie est construite dans le courant du 17e siècle.

Plusieurs campagnes de restauration se développent tout au long du 19e siècle : couverture (1810, 1836, 1863, 1877, 1880), vitraux (1865, 1878, 1897) et après les inondations de 1846 et 1856. La restauration de la nef en 1870 entraîne la suppression d'entraits en chêne, remplacés par des tirants métalliques. Deux de ces entraits sculptés et peints ont été offerts au musée de Cluny. Le 5 juin 1888, le Conseil municipal adopte le projet de faire inscrire sur l'église : "République française Liberté Égalité Fraternité". Les vestiges de cette inscription sont encore visibles au-dessus de la porte donnant accès au collatéral.

La toiture est fortement endommagée par un ouragan survenu au printemps 1900. Lors des travaux de restauration, on constate la nécessité de reconstruire entièrement la base du clocher et de réduire la taille de la flèche. Le nouveau clocher est réalisé en 1911.

Période(s) Principale : 2e moitié 11e siècle
Principale : 12e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1911, daté par source

L'édifice est de plan allongé. Le mur nord de la nef daté de la fin du 11e siècle possède une maçonnerie en petit appareil de moellons de forme cubique. L'accès à l'ancienne chapelle des archevêques détruite y est toujours visible au niveau de l’avant-choeur. Le chevet à cinq pans est renforcé par six contreforts.

A l'intérieur, la nef est couverte par une fausse voûte en lambris refaite en 1870. Un arc brisé marque la séparation entre la nef et l'avant-choeur. L'avant-choeur est surmonté par une voûte d'ogives à huit nervures reposant sur des colonnettes engagées. Le choeur est séparé de l'avant-choeur par un arc brisé reposant sur des colonnes tronquées supportées par des culots sculptés de visages couronnés. Le choeur de forme semi-circulaire est éclairé par cinq étroites fenêtres en plein cintre. Il est surmonté d'une voûte d'ogive bombée à neuf nervures prolongées par des colonnettes dont les chapiteaux ont des motifs végétaux. Le mur sud de la nef a été percé de trois grands arcs, un plus petit et un demi-arc permettant l'accès au collatéral et à la chapelle dédiée à la Vierge. Des traces de peintures murales sont visibles sur le mur sud du collatéral. Quatre fausses voûtes en lambris recouvertes d'enduit recouvrent le collatéral et la chapelle.

Murs brique
enduit
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Couvrements voûte d'ogives
fausse voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans
noue
pignon découvert
croupe polygonale
Techniques sculpture
Représentations ange croix tête humaine oiseau ornement végétal palme entrelac dent de scie scène militaire bouclier épée
Précision représentations

Le premier rouleau de la voussure du portail en plein cintre est décoré de fleurs à quatre pétales surmontées d'une ligne de chevrons. Le rouleau d'archivolte est orné de rinceaux s'échappant de deux pots circulaires habités d'oiseaux. Côté droit, une colonne adossée au piédroit possède un chapiteau à palmes tandis que le chapiteau du piédroit est meublé de trois personnages figurant une scène de combat. Le tailloir est finement sculpté d'entrelacs formant médaillons d'où se détachent des visages. Le portail est surmonté d'une corniche à neuf modillons. La baie de la façade occidentale est surmontée d'un fronton bordé d'une moulure en dent de scie.

La porte du collatéral conserve une belle serrure à vertevelles en fer forgé datant de la Renaissance. Le palâtre possède une entrée de serrure horizontale et un décor ajouré (bordure), de torsades et d'accolade.

La clef de voûte du choeur représente un ange tenant une croix et bénissant.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH partiellement, 1862
inscrit MH partiellement, 1946/12/19

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 270. Administration communale.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 V 106. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de Vernou du 1er mars 1906.

Documents figurés
  • Vernou-sur-Brenne, Église Sainte-Trinité. Relevé de la façade/G. Guérin. 1842. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J 1678).

  • Vernou-sur-Brenne, Église Sainte-Trinité. Relevé du choeur/G. Guérin. 1842. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J 1678).

  • Carte postale. (Collection communale, Mairie de Vernou-sur-Brenne).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).

  • HURON, Nicolas. L'église de la Sainte-Trinité de Vernou-sur-Brenne. Tours : Ecclésia, 1991.

  • JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. 4e éd. Mayenne : Joseph Floch, 1968.

  • VAGNINI, Hélène. Naissance d'un bourg ligérien au coeur de la Touraine, Vernou-sur-Brenne. Monts, 2005.

Périodiques
  • Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, séance du 31 mai 1899. 1899, t. 12, p. 188.

  • GUERIN. Notice sur l'église de Vernou. Mémoire de la Société Archéologique de Touraine, 1843-1844, t. 2, p. 178-179.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud