Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : ferme puis école publique primaire de filles, actuellement maisons

Dossier IA28000132 inclus dans Bourg d'Argenvilliers réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Destinations maison, école
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Argenvilliers
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 19 rue de la Comtesse de Mons
Cadastre : 1811 G 65 ; 1992 G 8, 9 501
Précisions Communauté de communes du Perche

En 1871, la commune compte 712 habitants dont 167 enfants. L'unique salle de classe doit, à l'époque, accueillir 102 élèves des deux sexes. L'école ne dispose alors ni de cour, ni de latrines. M. Marchandon, maire de la commune, fait don à la municipalité d'une ferme - probablement construite au premier quart du 19e siècle - qu'il possède au bourg pour en faire l'école publique primaire de filles. L'architecte nogentais Arthur-Joseph Proust dresse les plans de réaménagement de la ferme en maison d'école de filles en 1873. D'après les matrices cadastrales, en 1882, le bâtiment abrite sous un même toit deux maisons et une maison école. Le conseil municipal acquiert les deux maisons en 1883 et mandate l'agent voyer pour qu'il réaménage l'ensemble des bâtiments. Les travaux semblent avoir été réalisés en 1884 conformément aux plans de l'agent voyer. Suite à la construction en 1912 de l'annexe à la mairie-école destinée à accueillir l'école de filles, l'ensemble des bâtiments est vendu puis converti en trois habitations.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Proust Arthur-Joseph, architecte, attribution par source

Située dans le bourg face au presbytère, cette ancienne ferme devenue école de filles comprend trois bâtiments. Le bâtiment principal est en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît éclairé par trois lucarnes pendantes. Les deux autres bâtiments servaient d'écuries et de latrines. Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies sont majoritairement en pierre de taille de calcaire, tout comme les chaînages d'angle. La brique est employée pour les encadrements des lucarnes pendantes et pour la corniche. Les toits sont à longs pans couverts en tuile plate.

Murs calcaire
enduit
moellon
Toit tuile plate
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 080. Écoles : travaux, devis, plans. 1839-1909.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 165 - 3 P 167. Matrices cadastrales.

Documents figurés
  • Projet de réaménagement de l'école de filles, plan du réaménagement projeté/ dressé par l'agent voyer en 1883. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 080).

  • Projet de réaménagement d'une ferme en école de filles, détail du plan des bâtiments projetés. Plan dressé par l'architecte Proust en 1873. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 080).

  • Projet de réaménagement d'une ferme en école de filles. Plan dressé par l'architecte Proust en 1873. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 080).

  • Extrait du plan de l'école de filles. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 80).

  • Détail extrait du plan de l'école de filles. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 80).

  • Plan des bâtiments de l'école de filles. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 80).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent