Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : grange aux dîmes, actuellement domaine de l'abbaye

Dossier IA28000193 inclus dans Bourg de Thiron-Gardais réalisé en 2014

Fiche

Destinations musée
Dénominations grange aux dîmes
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Adresse Commune : Thiron-Gardais
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 18 rue de l'Abbaye
Cadastre : 1814 B2 137 Ancienne commune de Saint-Hilaire-des-Noyers. ; 2013 AB 24

La structure de la grange aux dîmes remonte à la fin du 15e siècle comme le montre la datation par dendrochronologie qui situe la construction de l'édifice, à l'origine en pan de bois, entre 1492 et 1499. A cette époque, le bâtiment, de plan rectangulaire, était plus large que l'édifice actuel. Il était flanqué d'un bas-côté au sud dont des vestiges de murs ont été mis en évidence lors de fouilles archéologiques. Suite à une importante inondation en 1709 affectant les murs en pan de bois de la construction, ces derniers sont remplacés par des murs maçonnés en pierre. Sous l'Ancien Régime, l'édifice sert à abriter la dîme, le produit d'un impôt en nature (céréales ou autre) perçue par les moines. En 1791, la grange aux dîmes, à l'instar des bâtiments de l'abbaye, est vendue comme Bien national.

En 2006, le bâtiment est réhabilité pour accueillir les bureaux de la communauté de communes du Perche Thironnais, l'office de tourisme ainsi qu'un espace muséographique.

Période(s) Principale : 4e quart 15e siècle , datation par dendrochronologie
Principale : 18e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates

La grange aux dîmes se situe au nord de l'enclos abbatial. De plan rectangulaire, le bâtiment originel comprenait une nef et un bas-côté (disparu par la suite). En pan de bois sur trois côtés, il s'appuie au nord sur un mur de clôture pré-existant. Un caniveau intérieur aménagé derrière le mur le préserve de l'humidité. Des piliers en bois reposant sur une base maçonnée en pierre de taille constituent la structure portante soutenant l'imposante charpente. Cette dernière est à fermes et à pannes. Délimitant six travées irrégulières, les cinq fermes, identiques, sont à poinçon pénétrant dans l'entrait, faux-entrait et aisseliers. Des jambettes lient l'entrait aux piliers de section carrée. Le bas-côté ainsi que les murs en pans de bois ont disparu au profit de murs en moellons de calcaire, de silex et de roussard couverts d'enduit à pierre vue. Des cloisons maçonnées en pierre ont également été construites entre les piliers soutenant une même ferme, renforçant ainsi la structure.

Les chaînages d'angles sont en pierre de taille de roussard (grès de Saint-Denis). Les encadrements des baies sont majoritairement en brique, en arc segmentaire pour les fenêtres et portes piétonnes, cintrés pour les portes charretières. Un bandeau composé de trois rangs de brique sépare le rez-de-chaussée de l'étage carré. La corniche de type complexe comprend trois rangs de brique, un rang de pierre de taille calcaire, puis trois rang de brique en encorbellement.

Le toit à longs pans est couvert en tuile plate.

Murs calcaire moellon enduit
grès moellon enduit
silex moellon enduit
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
États conservations bon état

L'étude archéologique du bâtiment réalisée en 2003 et 2004 (étude du bâti, datation par dendrochronologie de la charpente) ainsi que les sondages réalisés par l'INRAP à l'intérieur et à l'extérieur de la grange, ont permis de mieux connaître et comprendre l'édifice. L'homogénéité de sa charpente, son ancienneté, la structure du bâtiment et son histoire, intimement liée à celle de l"abbaye, en font un édifice de premier ordre à l'échelle cantonale. Actuellement, ce site touristique (salle d'exposition et jardins de l'abbaye visitables) accueille plus de 5 000 visiteurs par an.

Statut de la propriété propriété publique
Protections inscrit MH, 2001/09/28
Précisions sur la protection

La grange dîmière en totalité inscrite par arrêté du 28 septembre 2001.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 7524. Plan du cadastre de 1814 de l'ancienne commune de Saint-Hilaire-des-Noyers (section B2).

Bibliographie
  • SCHEFFER, Marie-Eve. La grange de l’abbaye de Thiron-Gardais. Fascicule réalisé par l’INRAP et le SRA Centre suite à l'étude d'archéologie préventive, 8 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent