Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : logis prieural puis presbytère, actuellement maisons

Dossier IA28000048 inclus dans Bourg de La Croix-du-Perche réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations presbytère, maison
Dénominations prieuré
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Adresse Commune : La Croix-du-Perche
Lieu-dit : Le Bourg
Adresse : rue de l'Église
Cadastre : 1814 C2 271 ; 2013 AB 131, 132
Précisions

Les moines de l’abbaye de la Sainte-Trinité de Tiron fondent un prieuré à La Croix-du-Perche au 12e siècle. Les vestiges les plus anciens - outre la chapelle prieurale devenue église paroissiale par la suite - semblent remonter au 16e siècle, notamment la cave du logis dont la voûte en pierre est soutenue par des piliers chanfreinés, de section carrée. Suite au départ des moines de Tiron à la fin du 16e siècle, le prieuré dépend des bénédictins de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle d’Orléans. Nommé par l’abbaye, un receveur y perçoit les rentes, dîmes et autres droits (le lieu conserve la mémoire de sa fonction initiale notamment dans les documents anciens où il est nommé "La Recette" ou "Ferme de la Recette"). Le prieuré est vendu comme Bien national à la Révolution, à André-Marie Lheureux. Sa veuve le cède à la municipalité en 1822, pour en faire le presbytère de la paroisse. En 1908, le bâtiment est reconstruit in situ à l’initiative de la commune (comme le montre l’examen des matrices cadastrales), en conservant une fenêtre qui pourrait dater du 18e siècle (en arc segmentaire). Dans les années 1940-1950, la partie ouest du bâtiment sert d’école de filles. Vers 1990, la commune réhabilite le bâtiment et le transforme en deux logements locatifs.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source

Cet ancien prieuré (devenu presbytère puis ensemble de deux maisons) se situe au sud de l’église paroissiale. Il est en rez-de-chaussée surmonté d’un comble. Son sous-sol est occupé par une grande cave dont la superficie est identique à celle du bâtiment. La voûte est soutenue par quatre piliers centraux, chanfreinés et de section carrée. Quatre soupiraux aèrent la cave. Les murs, probablement en moellons de silex, sont couverts d’un enduit plein à la chaux. Les chaînages d’angle et les encadrements des baies, à linteau droit ou en arc segmentaire, sont en pierre de taille calcaire. La corniche est en brique. Accolée à l’ouest, une remise possède un mur en terre posé sur un solin maçonné en moellons de silex. Le toit est à longs pans et à croupe (à l’est), couvert en tuile plate.

Murs silex moellon enduit
terre
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations bon état

L’histoire assez bien connue du prieuré, sa fonction primordiale au sein de la paroisse (perception des taxes) et les caractéristiques architecturales de sa cave en font un édifice de première importance à l’échelle communale.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d´Eure-et-Loir. 2 O 1127. Presbytère. 1822-1875.

  • Archives départementales d´Eure-et-Loir. 3 P 6522 - 6529. Plans cadastraux de 1814.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 3 P 971 - 973. Matrices cadastrales.

Bibliographie
  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

(c) Parc naturel régional du Perche ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Maillard Florent - Casses Laetitia