Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : officialité puis presbytère

Dossier IA28000216 inclus dans Bourg de Thiron-Gardais réalisé en 2014

Fiche

Destinations presbytère
Dénominations officialité
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Adresse Commune : Thiron-Gardais
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 14 rue de l'Abbaye
Cadastre : 1814 B1 39 ; 2013 AB 63

Ce corps de bâtiment a été construit dans la seconde moitié du 17e siècle comme en attestent les documents d'archives (pas encore construit en 1651, date du plan de l'abbaye dressé par Dom Hilaire Pinet, mais présent en plan sur le Monasticon gallicanum, atlas du 18e siècle présentant les plans des principales abbayes françaises). Il servait, à l'origine, à accueillir une officialité (un tribunal présidé par un juge ecclésiastique, l'official, auquel l'abbé déléguait le droit de rendre la justice dans le monastère). Au 18e siècle, le corps de bâtiment abrite la demeure du Père prieur et directeur du collège. Suite à la Révolution, l'édifice devient le presbytère de la paroisse de Thiron. Dans les années 1835, la municipalité a pour projet de distraire une partie du presbytère pour y établir l'école communale et charge Denis Théodore Ménager, maçon à Saint-Hilaire-des-Noyers (commune actuelle de Saint-Denis-d'Authou) d'en dresser les plans et devis estimatif. Le projet ne verra pas le jour.

Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle
Secondaire : 19e siècle

Située à l'ouest de l'église abbatiale, l'ancienne officialité devenue presbytère fait la jonction entre l'église et le cloître. L'ancienne porte d'accès au cloître (obstruée mais visible sur le pignon est) a été englobée dans le corps de bâtiment suite à sa construction. Un vestibule d'accès a donc été aménagé dans la partie est de l'édifice et une nouvelle porte richement ornée a été construite. Cette dernière est également la porte d'accès principale à l'officialité.

De plan rectangulaire, l'édifice s'élève sur deux niveaux habitables : un rez-de-chaussée légèrement surélevé et un étage carré surmonté d'un étage de comble servant de grenier. Le plan de 1835 donne des renseignements quant à la disposition des pièces. Au rez-de-chaussée, quatre murs de refend cloisonnent l'espace. Parmi les cinq pièces, quatre sont à feu (deux conduits doubles).

La porte principale est à chambranle mouluré (feuillure et tore) surmontée d'un fronton triangulaire mouluré avec niche à saint. Un bandeau sépare les deux niveaux d'élévation. Les ouvertures sont, la plupart du temps, quadrangulaires (plusieurs fenêtres du rez-de-chaussée sont transformées en portes) à l'exception de quatre oeils-de-boeuf en façade principale.

Les murs sont en moellons de grès (roussard), de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein, abîmé laissant entrevoir les nez des pierres essentiellement en partie basse de l'édifice. Les encadrements d'ouvertures, le bandeau et la corniche moulurée sont en pierre de taille calcaire. Les chaînages d'angle et la partie basse des encadrements de portes (en contact avec l'humidité du sol) sont en pierre de taille de grès (roussard). Le toit à longs pans brisés et à croupe brisée est couvert en tuile plate ancienne.

Murs grès moellon enduit partiel
silex moellon enduit partiel
calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés croupe brisée
États conservations menacé

Par son histoire assez bien connue, son rôle essentiel dans l'organisation monastique et le décor Renaissance de sa porte principale - qui est également l'accès principal au cloître -, cette ancienne officialité constitue un élément patrimonial de premier ordre au sein du site de l'abbaye. Une brèche dans la toiture menace à moyen terme la conservation de l'édifice.

Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 2001/09/28
Précisions sur la protection

[...] les vestiges du mur d'enceinte et les sols constituant l'enclos abbatial (cad. AB 17-24, 26-34, 62, 63, 65, 66-70, 336) [...] : inscription par arrêté du 28 septembre 2001.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d´Eure-et-Loir, 3 P 7824. Plan du cadastre de 1814.

  • Archives nationales, N/III/Eure-et-Loir/4/1. Plans des bâtiments et enclos de Thiron et projets de transformation, 11 plans, 17e siècle.

  • Archives départementales d´Eure-et-Loir, 4 Z 174. Presbytère.

Bibliographie
  • GUILLEMIN, Denis. Thiron, abbaye médiévale. Fédération des amis du Perche, Montrouge : Imprimerie Typofilm, 1999 (Présence du Perche), 128 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent