Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers)

Dossier IA36010061 inclus dans Bourg de Néons-sur-Creuse réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées sous-sol, cellier, dépendance, écurie, four à pain, puits, remise
Dénominations presbytère, maison
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Néons-sur-Creuse
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 14-16 place des Marronniers
Cadastre : 2015 C 2, 3 ; 1812 C 52, 53

Le presbytère de Néons a été bâti en 1783. L’inscription où figure cette date cite le commanditaire de cette construction, Mélaine Guyonnet, curé de la paroisse Saint-Vincent de Néons de 1767 à 1809. Ce prêtre réfractaire exerça clandestinement son ministère à Néons et dans les communes alentours, prenant le surnom de Mathieu (Sécheresse 2019, Plaux 2013).

L’édifice a subi de légers remaniements au cours du 20e siècle et au début du 21e siècle lors de sa dernière rénovation.

La dépendance figure sur le plan cadastral de 1812. Sa construction pourrait être contemporaine de celle du presbytère. Elle a été rénovée à la fin du 20e siècle.

Un mur de cloture fermait, en 1900, la propriété du presbytère (AM Néons 1 O). Il est encore visible sur une vue aérienne du milieu du 20e siècle (Lerat 2002).

Le four à pain à la fin des années 1990. Il provient de la ferme de la Petite Couture (cf. dossier IA36010107).

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 20e siècle, limite 20e siècle 21e siècle
Dates 1783, porte la date

Le presbytère se compose de deux bâtiments accolés et orientés nord-ouest/sud-est. Ils sont partiellement enduits et couverts de tuile plate.

Le bâtiment ouest est en rez-de-chaussée et à accès en mur gouttereau. Sa toiture , à longs pans, est à une croupe. Le bâtiment oriental est plus haut et implanté sur une légère pente. Il possède un étage en surcroît et un cellier en sous-sol (accès en mur-pignon sud-est). Sa toiture est à longs pans et à pignons couverts.

Les ouvertures de l’édifice sont, pour la plupart, cintrées et feuillurées. Celles du bâtiment ouest montrent des pleins-de-travée, en partie haute, appareillés. Une inscription en latin et une date figurent au dessus de l’entrée principale :

SUMPTIBUS DOMINI / MELANII GUYONNET / RECTORIS DE NEON: ANNO / .1783.

Au sud du presbytère, se dressent, alignés, une dépendance abritant une écurie, une petite remise et un four à pain. Les toitures sont à longs pans à pignon couvert. Les accès sont en mur gouttereau ; celle de l’étable est à jambages chanfreinés. Une pompe à eau se trouve dans les jardins de la Cure.

Murs calcaire moellon enduit partiel
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à longs pans pignon couvert
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie- rues, chemins, routes. (24 dossiers).

  • Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 2 M (série M : Biens communaux, édifices). Église, Presbytère.

  • Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs.

Bibliographie
  • LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton, 2002.

  • SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).

  • PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel régional de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Benarrous Renaud