Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bourges : statue de Jacques Cœur

Dossier IM18001492 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations monument, statue, socle
Titres Jacques Coeur
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Bourges
Adresse : place Jacques Cœur

Le premier projet de monument à Jacques Cœur, confié au sculpteur Jules Dumoutet et daté vers 1840, n'aboutit pas, non plus qu'un second projet du même sculpteur, fruit d'une souscription lancée en 1857 (deux maquettes, l'une datée vers 1840 et l'autre de 1858 sont conservées au musée du Berry à Bourges).

La commande par l'État à Auguste Préault, passée par arrêté du 25 janvier 1872, d'un plâtre destiné au musée de Versailles (finalement déposé au musée Fabre de Montpellier en 1879) est suivie de la commande, en 1873, de la transcription en marbre. Au début de l'année 1874, le praticien Jean Daumas travaille sur le marbre qui est exposé au Salon de 1875 (n° 3337). La statue, transportée en août 1875 à Bourges, est installée temporairement en intérieur (dans la cour de la bibliothèque, sur un piédestal en chêne) pendant que divers emplacements pour le monument sont successivement étudiés jusqu'à la fin de 1878.

Un concours est alors lancé entre les architectes berruyers pour le piédestal, remporté en 1879 par Augustin Souchon, qui s'adjoint les sculpteurs ornemanistes Gours et Henri Jossant pour les décorations du socle.

L'inauguration de l'ensemble sur la place Jacques-Coeur a lieu le 15 mai 1879, quelques mois après la mort d'Auguste Préault dont Jacques Cœur est le dernier monument public, projet dans lequel il s'était fortement impliqué comme le témoignent ses multiples échanges avec la Ville.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1874, porte la date
1879, daté par source
Auteur(s) Auteur : Préault Auguste, sculpteur, signature
Auteur : Gours,
Gours

Gours est un sculpteur-ornemaniste berruyer ayant sculpté les bas-reliefs du piédestal du monument à Jacques Coeur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur : Jossant Henri,
Henri Jossant

Sculpteur berruyer, professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Bourges jusqu’en 1921, ayant travaillé au monument à Jacques Cœur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Souchon Augustin,
Augustin Souchon

Architecte berruyer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte

Le monument, constitué d'un haut piédestal en pierre de Vallenay (conçu par Auguste Souchon) et d'une statue en marbre blanc, par Augustin Préault, est situé au centre de la place Jacques-Cœur, faisant face au Palais Jacques-Cœur.

Catégories sculpture
Matériaux marbre
pierre
Mesures h : 245.0 centimètre
h : 532.5 centimètre
Iconographies homme d'affaires
homme politique
homme
commerce
voyage
Orient
Moyen Age
famille
grâce
Précision représentations

La statue représente l'argentier de Charles VII en costume oriental fantaisiste, avec le manteau largement drapé sur l'épaule gauche et coiffé d'un turban. Il s'appuie sur sa jambe gauche, la main gauche sur la hanche, et le bras droit posé sur les attributs à sa droite, la tête au profil néoclassique tournée vers la gauche. Les attributs évoquant ses liens commerciaux avec l'Orient, sont particulièrement nombreux au côté dextre et à l'arrière : sacs de pièces se déversant, ballot, ancre, globe, et même vagues écumant sur la terrasse arrière. Un écu aux armes de Jacques Cœur figure sur la plinthe avant.

Le piédestal est orné de motifs à la cathédrale inspiré du Palais Jacques-Cœur (frises de quadrilobes ornés de coquilles Saint-Jacques) et porte sur les côtés deux scènes en relief : les adieux de Jacques Coeur et sa réhabilitation par Louis XI. Chaque face du piédestal porte une devise.

Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, gravé
date, sur l'oeuvre, gravé
inscription concernant l'iconographie, sur socle indépendant, gravé
devise, sur socle indépendant, gravé
inscription concernant le commanditaire, sur socle indépendant, gravé
inscription concernant le donateur, sur socle indépendant, gravé
Précision inscriptions

Daté et signé (plinthe senestre) : "A. PREAULT 1875" ; inscription concernant l'iconographie (face avant du socle) : "A/ JACQUES CŒUR/ LA VILLE/ DE/ BOURGES" ; devises (sur chaque face du socle : avant, senestre, arrière, dextre) : "A VAILLANS/ [symbole : cœur] RIEN/ IMPOSSIBLE" "EN BOUCHE/ CLOSE N'ENTRE/ MOUCHE" "DIRE FAIRE/ DE/ MAYME" "DIRE FAIRE/ TAIRE DE/ MA IOIE" ; inscriptions concernant le commanditaire et inscriptions concernant le donateur (face arrière du socle) : "INAUGURÉ/ LE 15 MAI 1879/ EN PRÉSENCE/ DU CORPS MUNICIPAL/ ET DES AUTORITÉS/ EUGÈNE BRISSON/ MAIRE".

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

- Commande prestigieuse pour le musée du château de Versailles, ce qui explique le matériau inhabituel (marbre) pour un hommage à un grand homme sous la IIIe République.

- Œuvre d'un grand statuaire du XIXe siècle, qui fait perdurer le style romantique jusqu'à ce dernier monument public inauguré peu après sa mort et dont la correspondance montre qu'il s'était particulièrement impliqué dans sa réalisation. De plus, fait exceptionnel pour Préault, toutes les étapes du processus créatif sont renseignées et le musée du Berry conserve la très intéressante maquette en plâtre teinté terre cuite liée à cette statue.

- Intérêt du piédestal, unique exemple de concours organisé localement pour cette partie du monument souvent négligée, ici très ornée dans le style du Palais Jacques-Cœur.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat, dépôt du Centre national des arts plastiques - fonds national d'art contemporain (CNAP-FNAC) - Inv. PFH-7306
Intérêt de l'œuvre À signaler
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 23/03/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Le monument Jacques Coeur (statue et piédestal), tel que représenté sur le plan annexé à l'arrêté, située place Jacques Coeur (domaine public non cadastré).

Annexes

  • Rapport de l’inspecteur des Beaux-Arts Louis de Ronchaud au Directeur des Beaux-Arts, 12 février 1873 (AN f21/248).

    Rapport de l’inspecteur des Beaux-Arts Louis de Ronchaud au Directeur des Beaux-Arts, 12 février 1873 (AN f21/248).

    « Monsieur le directeur, Le Jacques Cœur de M. Préault est d'une grande et fière tournure. L'argentier de Charles VII est représenté la main gauche sur l'épée, tenant de la droite un sac d'où tombent des pièces d'or ; derrière lui sont des ballots, une ancre, des cartes, un livre de comptes, symbole de son commerce étendu sur mer et sur terre ; un demi-globe leur sert de support. Le caractère oriental du costume rappelle les voyages de Jacques Cœur dans le Levant. La tête est belle, d'un caractère très noble et bien fini. Je dois dire qu'elle ne ressemble pas au portrait de 1653 gravé en tête de l'ouvrage de M. Pierre Clément. J'ignore de quel document l'artiste s'est inspiré. La tête de 1653 est fine et pensive. M. Préault a préféré lui donner un air de défi hautain ; le cou dégagé ajoute à l'expression altière. L'attitude est un peu théâtrale. Néanmoins la figure est bien concentrée ; la draperie forme des plis larges et simples ; la coiffure a quelque chose d'étrange, mais qui ne messied pas. En résumé, l'artiste a compris et rendu d'une manière grande et élevée, quoique non peut être assez simple, la figure complexe et [?] de Jacques Cœur ; c'est de la sculpture pittoresque, mais dans une mesure qu'on peut admettre, et l'esprit est, en somme, monumental.

    Cette figure, dont le modèle est achevé, doit gagner à l'exécution en marbre. L'auteur en devra compléter l'effet par quelques corrections de détail. L’œuvre fera certainement honneur à M. Préault dont le talent original est connu de tout le monde. (...) »

  • Procès-verbal de réception définitive du piédestal du monument à Jacques Cœur, 6 décembre 1879 (AM Bourges. 1M43).

    Procès-verbal de réception définitive du piédestal du monument à Jacques Cœur, 6 décembre 1879 (AM Bourges. 1M43).

    "L'an mil huit cent soixante dix-neuf le samedi six décembre à dix heures du matin.

    Nous, Eugène Brisson, Maire de la Ville de Bourges, accompagné de M. Dormont, architecte de la ville et de M. Jongleux, secrétaire en chef de la Mairie.

    Nous sommes transportés sur la place Jacques-Cœur pour y procéder à la réception officielle du piédestal de la statue de Jacques-Cœur.

    Nous y avons trouvé réunis :

    1° M. Souchon, Architecte lauréat du concours ouvert par la ville pour la construction du piédestal dont s'agit et désigné par jugement du jury spécial de l’École des Beaux-Arts de la ville de Paris, le 13 mars 1879.

    2° M. Domage, demeurant à Bourges, entrepreneur de la construction du piédestal.

    3° M. Gours, chargé de l'exécution du bas relief [sic] et de la sculpture qui décorent le piédestal, ainsi que son aide, M. Jossant.

    4° Enfin M. Larchevêque, entrepreneur de serrurerie, demeurant à Mehun sur Yèvre aux soins duquel avait été confié le travail de la grille d'entourage du monument.

    Nous avons d'abord constaté les travaux exécutés.

    L'ensemble du massif de pierres qui composent le monument a été placé sur lit de sable du Cher de 2m80 sur 2m80 et 0m80 de hauteur, entouré d'épal planches en chêne, sur lequel a été placé un cube de maçonnerie de 2m80 sur 2m80 et 2m20 de hauteur, en pierres de la Chapelle avec mortier de chaux hydrauliques et sable du Cher. A la sortie de terre, une première assise en pierre de choix de Saint-Florent et le surplus du monument en pierre de Vallenay.

    L'architecture du monument est du XVe siècle, elle est exécutée conformément au projet du concours déposé à la Mairie, ayant un double socle et aux quatre angles des petits contreforts surmontés de pyramides avec crochets et fleurons.

    Sur la face principale et vis à vis le Palais est placée, en lettres saillantes, l'inscription : "A Jacques-Cœur, la Ville de Bourges"

    Sur la face postérieure est gravée en lettres carrées, cette inscription :

    "Inauguré le 15 mars 1879,en présence du corps municipal et des Autorités, Eugène Brisson, maire"

    Sur le côté sud, un bas relief représente les adieux de Jacques- Cœur ; six personnages y sont reproduits :

    • "Jacques-Cœur,
    • Marie de Léodepard, sa femme,
    • Jean de Village, ami de Jacques-Cœur,
    • Une servante,
    • Un garçon tenant en bride le cheval de Jacques-Cœur,
    • Et un autre ficelant un ballot."

    Sur le côté opposé :

    Un autre bas-relief représentant la réhabilitation de la mémoire de Jacques-Coeur. Il comprend également 6 personnages :

    • "Louis XI, Roi de France,
    • Son Massier,
    • Un page du Roi,
    • Les trois fils de Jacques-Coeur,
    • L'ainé, Jean-Coeur, présente au Roi ses deux frères Ravan et Geoffroy."

    Au-dessus de l'inscription et bas reliefs existent quatre panneaux formant frise, composée de 4 trèfles avec coeur et coquilles et une banderolle sur laquelle se trouvent les devises de Jacques-Cœur.

    "A vaillant cœur, rien impossible,

    En bouche close n'entre mouche,

    Dire faire de même,

    Dire faire taire de ma joie."

    Au dessus entre la corniche de couronnement composée d'une grande gorge se trouve un ornement courant de chimères et de feuillages à jour.

    L'ensemble du monument est entouré d'une grille en fer forgé s'ouvrant par une petite porte donnant sur la rue et fermant à clé. Cette grille est scellée dans une bordure de pierre de St Florent, qui repose sur les fondations décrites plus haut.

    Après examen de l'ensemble, du détail et de l'aspect général du monument,

    Nous avons reconnu que le travail était parfaitement exécuté, que l'entrepreneur s'était absolument inspiré du programme du concours et qu'il y avait lieu d'en faire réception.

    De tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal qui sera transcrit au registre des actes administratifs, comme un hommage de plus rendu à la mémoire de l'Illustre argentier, et dont la présente minute sera signée par toutes les personnes présentes à la réception.

    Fait à Bourges."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. F 21 ; 248. Commandes et acquisitions d’œuvres d’art (Auguste Préault).

  • Archives nationales. F 1 ; I. Esprit public. Dossier 142.

  • Archives départementales du Cher. 9T ; 49. Demande d'autorisation pour élever une statue à Jacques Cœur. 1857.

  • Archives départementales du Cher. 1 O ; 6 (Bourges, statues et monuments divers). Jacques Cœur, inscription et dallage.

  • Archives municipales de Bourges. 1M ; 43. Statue de Jacques Cœur.

Documents figurés
  • Album des Salons. Salon de 1875 : vue du jardin de sculptures, côté droit. (Archives nationales, F21 ; 7645).

Bibliographie
  • CHEVILLOT, Catherine (dir.). Auguste Préault, sculpteur romantique 1809-1879. Paris : RMN/Gallimard, 1997.

Périodiques
  • La statue de Jacques Cœur, à Bourges, inaugurée le 15 mai. L'Illustration, n°1891, vol. LXXIII, p. 348. 31 mai 1879, vol. I.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise