Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Briare : monument à Jean-Félix Bapterosses

Dossier IM45003473 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations monument, buste, socle
Titres Jean-Félix Bapterosses
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Briare
Adresse Commune : Briare
Adresse : place de la République

Le monument en l'honneur de Jean-Félix Bapterosses, industriel fondateur de la fabrique de boutons et d'émaux de Briare, commandé en 1888 à Paul Gion par les associés de la Manufacture de Briare, est présenté en modèle en plâtre à l'Exposition universelle de 1889 (n° 2259). D'après la correspondance conservée au Musée des émaux et de la céramique de Briare, c'est ce même architecte, diplômé des Beaux-Arts de Paris, qui recommande Henri Chapu pour la partie sculptée.

Les deux projets dessinés (conservés au musée) s'éloignent de plus en plus du classicisme académique pour donner le monument composite élevé sur la place de Briare, rebaptisée place Bapterosses jusqu'à la seconde moitié du 20e siècle. L'inauguration a lieu le 26 juin 1897 (messe présidée par Mgr Touchet avec cantate, discours du maire, d'un ouvrier et du directeur de l'usine, collation pour les ouvriers).

Le chantier est documenté par une photographie d'époque, de même que la remise en place du bronze après l'Occupation : on ne sait dans ce cas s'il s'agit de l'original caché pendant la guerre, ou d'une réplique exécutée aux frais de la manufacture. Pour le centenaire de la naissance de Jean-Félix Bapterosses en 1913, une plaque décorée d'émaux et de deux médaillons de bronze est ajoutée à l'arrière du monument.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1897
Auteur(s) Auteur : Chapu Henri,
Henri Chapu (1833 - 1891)

Élève de James Pradier, Francisque Duret et Léon Cogniet à l'École des beaux-arts de Paris, il remporte le Prix de Rome en 1855. Sa production est abondante et ses oeuvres ornent notamment l'hôtel de ville de Paris, l'Opéra Garnier, le Palais de justice, la gare du Nord. Parmi ses autres réalisations, on peut citer le tombeau de Mgr Dupanloup dans la cathédrale d'Orléans, et la statue funéraire de la duchesse d'Orléans dans la chapelle royale de Dreux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature
Auteur : Gion Paul,
Paul Gion (1838 - 1904)

Architecte formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris.

Notice AGORHA de l'INHA, rédigée par Marie-Laure Crosnier-Leconte : http://www.purl.org/inha/agorha/002/77528


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le monument exécuté en 1897 par Henri Chapu est placé au centre de la place de la République, devant l'église ornée de mosaïques réalisées par la Manufacture de Briare. Le buste en bronze, placé sur un piédouche en marbre, paraît plus petit que nature malgré ses dimensions colossales.

Catégories sculpture
Matériaux pierre
bronze
Mesures h : 110.0 centimètre
la : 80.0 centimètre
pr : 45.0 centimètre
Iconographies homme, en buste, portrait
industrie
homme politique
ornement à forme végétale
acrotère
feuille d'acanthe
rai de coeur
ove
grecque
caisson
Précision représentations

Jean-Félix Bapterosses est représenté en buste, en costume moderne, avec lunettes et rosette à la boutonnière.

Le piédouche du buste et l'entourage des armoiries de Briare portent un décor de feuilles de chêne.

La niche ouverte est ornée d'un plafond à caissons reposant sur une frise d'oves.

Un large emmarchement soutient le monument d'une architecture très classique qui prend la forme d'un pavillon ouvert sur les quatre côtés, couvert d'un dôme de plan carré à acrotères à feuilles d'acanthe, frises et fausses tuiles en écaille à rais-de-cœur et supporté par quatre colonnes composites engagées et une corniche à modillons avec frises d'oves et de grecques.

Ornementation de médaillons de bronze et mosaïque célébrant le centenaire de Jean-Félix Bapterosses sur la face arrière.

Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, gravé
armoiries, sur socle indépendant, gravé
poinçon, sur l'oeuvre, fondu
dédicace, sur l'oeuvre
inscription concernant l'iconographie, sur socle indépendant
Précision inscriptions

Dédicace (sur la face avant du socle) : "A/ JEAN-FELIX BAPTEROSSES/ LA VILLE ET LA MANUFACTURE DE BRIARE/ 1897" ; signature (tranche senestre du buste) : "H. Chapu" ; poinçon de fondeur (en bas à droite à l'arrière du buste) ; armoiries de la ville de Briare (de gueules, à trois fasces ondées d'argent), avec devise de la ville (côtés du socle) : "CONCORDIA CRESCENT" ; inscription concernant l'iconographie (base du piédouche du buste) : "1813-1885" ; inscription concernant l'iconographie (marlis des médaillons du centenaire à l'arrière) : "J. FELIX BAPTEROSSES 1813-1885" "EN SOUVENIR DU CENTENAIRE DE J. FELIX BAPTEROSSES/ 1 septembre 1913/ Ville et manufacture/ de/ Briare".

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

-Monument original qui fait plus appel à l'architecture qu'à la sculpture, œuvre d'un architecte académique ; le modèle en plâtre, fait unique pour tout le corpus de la Région Centre, a été présenté dans la section architecture du Salon de 1889, au sein de l'Exposition Universelle de Paris.

-Buste plus grand que nature exécuté par un grand sculpteur de la haute bourgeoisie industrielle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Inauguration du buste de M. Bapterosses à Briare. Journal du Loiret, 28 et 29 juin 1897, n°150, 80e année. p.3.

    Inauguration du buste de M. Bapterosses à Briare

    Samedi a eu lieu, à Briare, l'inauguration du buste de M. J.-B . Bapterosses. A neuf heures et demie, plus de trois mille personnes se pressaient dans l' église pour assister à la grand'messe. Mgr Touchet, dans une très belle allocution, a retracé la vie de M. Bapterosses et fait ressortir les bienfaits de l'union entre les patrons et les ouvriers.

    A une heure, toute la population se trouvait réunie sur la place Bapterosses pour assister à l' inauguration du monument. A une heure et demie, le cortège, qui se compose de M. Le Bourdon, sous-préfet, de la municipalité, du Conseil municipal, de la fanfare de Briare et du bureau de la Société de secours mutuels, conduit par M. Boisset, ancien maire, quitte la mairie et se rend place Bapterosses, où se trouve l'œuvre de M. Gion, architecte de l’École des beaux-arts.

    Le buste, qui est de Chapu, est très ressemblant ; il repose sur un socle en marbre. L'un des côtés du monument faisant face à la mairie porte l'inscription suivante :

    A Jean-Félix Bapterosses

    La Ville et la Manufacture de Briare

    MDCCCXCVII

    Mgr Touchet était accompagné de M. l'abbé d'Allaines, vicaire général de M. le curé de Briare et de nombreux ecclésiastiques. Étaient également présents : MM . Léon Boullet, du Roscoat, de la Maisonneuve, marquis de Falaiseau, de Longthuit ; Lagny, vice-président du comice agricole de Gien ; Despond, maire de Beaulieu ; le peintre Harpignies, Gonat, Gondouin, directeur de la faïencerie de Gien ; Berquand, ancien chef de section à la Compagnie P.L.M. ; de Vayssier, Faulquier, Souvigny, etc., etc.

    Après le chant d'une cantate à la mémoire de M. Bapterosses, dont la musique est de M. Georges Piot, maître de chapelle à Briare et dont les paroles sont dues à M. Larrat, curé doyen de Briare, M. Gaudelut, conseiller municipal, au nom des habitants de Briare qui ont pris part à la souscription, remet le monument à M. le maire de Briare. Puis, il parle de l'œuvre considérable de M. Bapterosses, de toutes les améliorations que lui doit la ville de Briare et rappelle les qualités d'intelligence et de cœur qui ont fait de lui un homme vraiment supérieur.

    M. Parisse, un des principaux employés de l'usine, prend la parole, et, au nom du comité de souscription des employés et ouvriers de l' usine, célèbre le génie inventif de son ancien patron, et dit combien son souvenir est resté vivant dans le cœur de tous les ouvriers de la fabrique. M. le maire remercie M. Gaudelut et M. Parisse et tous ceux qui ont pris part à la souscription. Il termine en faisant l'éloge de l'artiste éminent, M. Chapu, dont le buste est l'œuvre, et celui de M. Gion, l'architecte du monument.

    M. le sous-préfet rappelle la vie de travail de M Bapterosses, les résultats obtenus par lui, ses efforts pour améliorer le sort de ses ouvriers. Il termine en engageant les ouvriers à se défier du socialisme et de ses doctrines décevantes. M. le sous-préfet remet ensuite les médailles décernées par M. le ministre du commerce et de l'industrie à MM. Rèche (Adolphe), Lecomte (Jacques), Fougère (Guillaume), Droche (François), à Mesd .Lardiller, née Gidoin, et Lecreux, née Guérin.

    Il remet également une médaille d'argent du ministre de l' intérieur à M. Perrot, sergent-fourrier à la compagnie des sapeurs pompiers, qui dans plusieurs circonstances a exposé ces jours pour accomplir de périlleux sauvetages. M. Loreau, au nom de la famille Bapterosses, remercie la population de Briare et les ouvriers de l'usine des marques d'affectueuse sympathie qui lui ont été prodiguées.

    A trois heures, les ouvriers se sont réunis pour prendre part, en famille, à une collation offerte par les directeurs de l'usine.

  • Catalogue général officiel. Exposition Universelle Internationale de 1889 à Paris. Tome premier, Groupe I : oeuvres d'art, classe 4 (architecture). Lille : L. Danel, 1889. p.164.

    GION (Paul), né à Paris, élève de Questel. Légion d'honneur 1886. A Paris, rue de Tournon, 12. 2259 - Monument à M. Bapterosses, manufacturier à Briare (Loiret). Modèle en plâtre.

Références documentaires

Bibliographie
Périodiques
  • Inauguration du buste de M. Bapterosses à Briare. Journal du Loiret, 80e année, 28 et 29 juin 1897, n°150. p.3 (Aurelia, Médiathèque d'Orléans).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise