Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut (port de Cosne)

Dossier IA58001141 inclus dans Port dit port de Cosne réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination cale abreuvoir en long à tablier haut
Dénominations cale
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Cosne-Cours-sur-Loire
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Cosne-Cours-sur-Loire
Adresse : quai Maréchal Joffre

La cale abreuvoir en long à tablier haut est étroitement liée aux Forges de La Chaussade fondées en 1735 par Pierre Babaud de La Chaussade (1706-1792) et rachetées par l'Etat en mars 1781. Les quais de Cosne sont construits au moment de ce rachat. C'est ce que laisse supposer le compte-rendu d'une délibération de l'assemblée des notables de la ville datée du 23 décembre 1781. Ce texte évoque en effet la construction d'un quai le long de la Loire avec la réutilisation des matériaux de l'ancienne tour de fortification de la Tour Froide. Les notables de la ville sont très satisfaits de cette construction et estiment que les nouveaux quais procurent à la ville "utilité et ornement public". Il semble que ces ouvrages se poursuivent durant les années suivantes : en septembre 1783, les travaux sur les quais sont en effet toujours en cours sous la conduite de l'entrepreneur Moreau. Le plan de 1785 mentionne quant à lui des "quai nouvellement construits" sur la section aujourd'hui située en amont du pont. Un courrier daté de 1789 nous apprend en outre que les pierres employées au quai de Cosne ont été extraites des carrières de Malvaux près de Pouilly-sur-Loire, de celles de la paroisse de Bulcy et de la carrière dite le Chassefer située près de La Charité-sur-Loire. Ces pierres ont été d'abord conduites par terre jusqu'au port de Charenton (commune de Pouilly-sur-Loire) et à celui de La Charité-sur-Loire et, de là, acheminées par voie d'eau jusqu'à Cosne. L'auteur de ce texte, un certain Gragier (?), estime que toutes ces carrières sont de bonne qualité. La même année, l'ingénieur Normand compare les glacis des quais de Cosne à ceux du port de Saint-Thibault et aux perrés du port au Bois de marine de l'île de La Charité (tous les trois construits dans les années 1780) : les trois sites présentent des perrés de "3 pieds et quelques d'empattement par pied de hauteur". Cinquante ans plus tard (1839), l'ingénieur Mutrécy-Maréchal estime quant à lui que les perrés du port de Cosne sont fort inclinés. La cale abreuvoir en long est coupée par cinq passages par lesquels s'écoulent les eaux de la rivière du Nohain. Ces voies d'eau sont surmontées de ponts de halages dénommés « ponceaux » dans les textes d'archives. Ces ouvrages ont fait l'objet de plusieurs campagnes de réparations durant le XIXe siècle, notamment en 1818. En 1861, les radiers de ces ponceaux sont emportés par la violence des eaux et la circulation est interceptée sur le quai devant les forges impériales afin de prévenir les accidents (risques d'éboulements). Il semble que les travaux de réfection ne sont effectués qu'en 1864-1865.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle

Située rive droite, de part et d'autre du pont et vis à vis des anciennes Forges de Cosne, la cale abreuvoir en long à tablier haut mesure environ 500 mètres de long. Son tablier est relativement étroit (7 à 8 mètres). Elle est équipée de nombreux organeaux et de 9 escaliers dont deux doubles pour les transbordements manuels depuis les bateaux. En amont du pont la cale est interrompue par les cinq débouchés en Loire de la rivière du Nohain (il y en a six sur certains plans anciens). A son extrémité amont se trouve une plateforme équipée autrefois d'une grue. Cet ouvrage est un bon exemple d'adaptation aux fluctuations importantes de la Loire amont : l'accostage y est possible à tous les niveaux d'eau.

Murs pierre
Typologies cale abreuvoir en long à tablier haut : ouvrage composé d'un pavement à pente forte perpendiculaire au fleuve et qui descend jusqu'à l'eau, longé dans sa partie haute par un espace horizontal (le tablier)

N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58086-3.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, ech. d'un mm pm, 92,5 x 53 cm. Par Aré Guill Perrin (arpenteur). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800481NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm, 1807, détail. Par Aré Guill Perrin (arpenteur). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800348NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm, 1807, détail. Par Aré Guill Perrin (arpenteur). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800349NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 50 toises, 1785, détail. (archives nationales, F 14 167 a). (cf. illustration n° IVR24_20125800335NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, section A (annexe), 1834, détail. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800343NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. d'un demi millimètre par mètre, détail, 1836. Par Bec (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2). (cf. illustration n° IVR24_20125800341NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1000 m = 19,5 cm, détail, 1822. Par D'Haranguier de Quincerot (ingénieur). (archives nationales, F 14 6549). (cf. illustration n° IVR24_20125800332NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 110 x 66 cm. (archives départementales du Cher, Plan 2 U 578 (26)). (cf. illustration n° IVR24_20125800167NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 1/2000e, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800203NUCA).

  • Document imprimé, Ech. 1/2000e, 31 x 21 cm, détail. Par Lejault (conducteur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800201NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm, 130,5 x 217 cm (grand rouleau), détail. Par Perrin (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n° IVR24_20125800189NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. De 5 perches à 22 pieds de moy. Chacune, 44,5 x 89 cm, 1787. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, DD 8). (cf. illustration n° IVR24_20125800187NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie - SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire