Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cale dite cale en tablier à quai incliné (port Saint-Germain)

Dossier IA45002791 inclus dans Port dit port de Saint-Germain réalisé en 2008
Précision dénomination cale en tablier à quai incliné
Dénominations cale
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Sully-sur-Loire
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Sully-sur-Loire
Adresse : quai des Mariniers

En juillet 1846, l'ingénieur ordinaire Delaitre rédige un projet de construction d'un port de débarquement et d'embarquement à Sully-sur-Loire. Dans son rapport, il souligne l'importance de la ville Sully qui reçoit toutes les marchandises en provenance de Sologne et d'une partie du Berry. D'après les projets, la plateforme du port doit présenter une pente très douce vers le fleuve de 5 cm pm, le mur de quai est incliné à 33° (1,5 de base pour 1 de hauteur) et l'arête du quai est placée à 2,50 m au-dessus de l'étiage. Les travaux de la cale en tablier à quai incliné du port de Saint-Germain sont réalisés entre 1846 et 1848. En 1852, le "bas-port" de Saint-Germain est propriété de l'Etat, aucune taxe n'y est perçue pour l'occupation. Au moment des travaux de défense de la ville de Sully contre les crues de la Loire en 1868, la cale en tablier doit être exhaussée : l'ingénieur ordinaire propose d'établir un glacis (quai) qui s'élèvera progressivement jusqu'au niveau de la crue de 1856, auquel succèdera une plateforme de 4 mètres de largeur, ce qui parait suffisant pour la manoeuvre des transbordements. Il souligne la possibilité de ménager de distance en distance des petites rampes pour les transports qui se feront à bras d'hommes.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Dates 1846, daté par source
Auteur(s) Auteur : Delaitre, ingénieur, attribution par source

En 1846, l'ingénieur Delaitre propose d'établir à Sully un port "du même type qu'à Beaugency : un haut quai pour la circulation des voitures et un bas quai pour le service de l'embarquement, du débarquement et de l'entrepôt des marchandises". La communication du haut et du bas quai doit être établie à l'aide de deux rampes de cinq mètres de large, l'une dirigée vers l'amont l'autre vers l'aval. Le tout doit mesurer 250 mètres de long et doit être équipé de sept escaliers pour les piétons et de boucles d'amarrages. En 1852, le "bas-port" de Saint-Germain présente une superficie de 17 ares et est très étroit. il sert au débarquement du bois, de la pierre, du charbon et du fer. Actuellement, il existe deux rampes d'accès à la cale en tablier à quai incliné. Ces cales mesurent 2,5 mètres de large et sont appuyées sur la levée (deux mètres en contrebas car la levée a été réhaussée). L'ouvrage est difficile à lire car enseveli et enherbé.

Murs pierre
Typologies cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à l'eau car relayé par un petit mur de quai incliné qui plonge dans l'eau

Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45315-8.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,02 m pm, 208 x 38, détail, 1846. Par Delaitre (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 83). (cf. illustration n° IVR24_20094500194NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,02 m pm, 208 x 38, détail, 1846. Par Delaitre (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 83). (cf. illustration n° IVR24_20064500242NUCA).

  • Photographie aérienne (détail), 1969. (cf. illustration n° IVR24_20084501098NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie