Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Calvaire : tuilerie, actuellement maison

Dossier IA28000539 réalisé en 2016

Fiche

Á rapprocher de

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées séchoir
Dénominations tuilerie
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Brou
Adresse Commune : Frazé
Lieu-dit : Le Calvaire
Adresse :
Cadastre : 1813 B2 263 ; 2016 OB 553
Précisions

Une tuilerie est attestée au bourg de Frazé dès la fin du 15e siècle. Une partie du château de Frazé a d'ailleurs été construite avec des briques et des tuiles cuites sur place. Présent sur le plan géométrique de la seigneurie datant du troisième quart du 18e siècle, le bâtiment le plus ancien semble remonter au 18e siècle au plus tard, comme le montre sa structure en pan de bois. Il s'agit très certainement d'un bâtiment de production (atelier de préparation de l'argile et de façonnage des tuiles et briques). Aucune trace de four ne semble subsister. En alignement de ce bâtiment ont été construits en 1867 deux séchoirs, le premier contigu et le second éloigné d'une dizaine de mètres. Alexandre Thiroux de Gervilliers, descendant des anciens seigneurs et propriétaire du château, en est le commanditaire, comme en témoigne une mention des matrices cadastrales. L'ensemble a été rénové dans la seconde moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates 1867, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Thiroux de Gervilliers Alexandre

La tuilerie se situe à une cinquantaine de mètres au nord du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Elle comprend deux bâtiments alignés. Le premier se compose de deux corps de bâtiments, d'époque et de construction différentes. À l'est, l'ossature en pan de bois est toujours visible malgré les remaniements (partie préparation de l'argile et façonnage), tandis qu'à l'ouest les murs sont en brique ajourée (séchoir).

Le second bâtiment de plan carré servait également de séchoir. Sa charpente repose sur une structure en poteaux de bois. Le remplissage des murs est assuré par une maçonnerie de brique ajourée. Plusieurs appentis lui sont accolés afin d'agrandir la surface de séchage. Son toit à longs pans et à croupes est couvert de tuiles plates espacées les unes des autres afin de permettre une bonne ventilation. Deux épis en terre cuite couronnent le faîtage du toit.

Murs torchis pan de bois enduit partiel
brique
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers
États conservations bon état, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 O NC 349-350. Voirie (1835-1935).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 3 O NC 349-350
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 P 1265 - 1267. Matrices cadastrales.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : AD d'Eure-et-Loir, 3 P 1265 - 1267
Documents figurés
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 3 P 6748 - 6766
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent