Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Centre paroissial Saint-Paul

Dossier IA37004668 inclus dans Place Saint-Paul réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Vocables Saint-Paul
Dénominations centre paroissial
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Est
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : place Saint-Paul
Cadastre : 2010 CV 311

Le programme d'équipements du secteur industrialisé, tel qu'il était fixé à son origine à l'été 1954, n'intégrait que des groupes scolaires. L'archevêque de Tours, constatant l'absence d'église nouvelle pour un quartier devant compter plus de 5 000 logements, réclama à la municipalité, dès le mois de février 1955, qu'un terrain soit réservé pour la construction d'un édifice du culte. L'association Diocésaine de Tours s'était auparavant vu attribuer par l'Association Syndicale de Remembrement (ASR) de Tours-Sud un terrain situé rue Scheurer-Kestner. Antérieure au plan de Jacques Henri-Labourdette, cette attribution était rendue caduque par la suppression prévue de la voie en question. Un accord put intervenir avec la Ville, qui reprenait le terrain attribué par l'ASR, en échange d'une emprise destinée à la nouvelle église. Celle-ci apparut pour la première fois au plan-masse du 27 août 1958, venant clore au sud la perspective du boulevard de Lattre-de-Tassigny. Les fonds manquant pour un édifice définitif, une première chapelle provisoire fut établie au nord du bâtiment 6 à partir d'un ancien baraquement, l'architecte Michel Marconnet étant chargé de son étude. Elle fut consacrée le 7 octobre 1962. Les plans de l'édifice définitif furent dressés par une équipe formée des architectes Jacques Barthélémy, Paul Chalumeau, Michel Vallée, Jacques Boille, Jean et Michel Marconnet. Le permis de construire fut accordé le 22 août 1969, la chapelle Saint-Paul étant consacrée le 17 avril 1972, après l'achèvement de l'ensemble du quartier du Sanitas. L'édifice n'a pas connu depuis d'évolution notable.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1972, daté par source
Auteur(s) Auteur : Barthlémy Jacques, architecte, attribution par source
Auteur : Boille Jacques, architecte, attribution par source
Auteur : Chalumeau Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Marconnet Jean, architecte, attribution par source
Auteur : Marconnet Michel, architecte, attribution par source
Auteur : Vallée Michel, architecte, attribution par source

L'ensemble comprend deux bâtiments : l'église Saint-Paul proprement dite, ainsi qu'un bâtiment dit '' administratif '', construit sur deux niveaux, qui lui est relié par un portique. Venant clore la perspective en direction du Sud du boulevard de Lattre-de-Tassigny, l'église Saint-Paul ne présente toutefois pas de caractère monumental, aucun clocher ne venant élancer en hauteur le bâtiment. L'échelle de celui-ci reste remarquablement réduite par rapport aux bâtiments d'habitation adjacents. L'élévation triangulaire de l'église la singularise toutefois, les autres immeubles du quartiers étant tous des volumes quadrangulaires. Possédant un plan quadrangulaire, l'édifice présente une coupe transversale asymétrique, son flanc ouest s'évasant en s'approchant du sol pour couvrir les salles disposées en extension du rez-de-chaussée. Ces dernières sont éclairées par de grands outeaux, d'autres de plus petites dimensions assurant l'éclairage de la nef en partie supérieure. Le chœur prend lui la forme d'une demi pyramide venant s'appuyer sur le mur extérieur de la nef, une mince paroi de verre assurant la séparation des deux parties du bâtiment tout en créant un puits de lumière sur le maître-hôtel. La façade nord de l'église, ouvrant sur le parvis, présente une opacité presque totale, seules des ouvertures de petites dimensions, disposées irrégulièrement, ouvrant sur le rez-de-chaussée. La totalité de l'édifice est couvert d'ardoise. La nef, d'une capacité de 500 places assises, est dallée de pierre, et mène à un chœur triangulaire auquel on accède par quatre marches. La charpente en sapin, entièrement apparente, ne repose sur aucun support intermédiaire, laissant la nef entièrement dégagée. Plusieurs salles sont alignées sur le flanc ouest du bâtiment : un bureau, des sanitaires, une sacristie, un baptistère muni d'une piscine baptismale circulaire et construit en grès cérame, et une petite chapelle de semaine d'une cinquantaine de places, où sont disposés les confessionnaux.

Murs béton
Toit ardoise
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à deux pans
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Tours, section contemporaine : permis de construire n°69-387.

Documents figurés
  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf. illustration n° IVR24_20113701160NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf. illustration n° IVR24_20113701159NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf. illustration n° IVR24_20113701158NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf. illustration n° IVR24_20113701157NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo