Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chambre des notaires d'Indre-et-Loire et Institut des métiers du notariat (32 rue Richelieu)

Dossier IA37005008 inclus dans Îlot U réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Chambre des notaires d'Indre-et-Loire, Institut des métiers du notariat
Dénominations siège d'association ou d'organisation, école professionnelle
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : 32 rue Richelieu
Cadastre : 2010 DZ 246

Occupant depuis 1893 un immeuble situé au n°4 de la rue de Jérusalem, la Chambre des notaires d'Indre-et-Loire n'est pas directement touchée par le sinistre du quartier nord en juin 1940. Elle doit cependant être reconstruite car elle faisait partie d'un ensemble dont la démolition est nécessaire pour l'aménagement de l'îlot R. À cet effet, l'établissement fait l'acquisition en 1953 de l'ancienne parcelle du Bureau de bienfaisance, englobée dans le remembrement de l'îlot U. Suivant les plans dressés par l'architecte Michel Vallée, ses nouveaux locaux sont édifiés à partir de 1955 et inaugurés en mai 1956. Ils accueillent également depuis leur réouverture une école de notariat.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1955, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vallée Michel, architecte, attribution par source

L'immeuble de la Chambre des notaires d'Indre-et-Loire est situé en bordure du périmètre de reconstruction, à l'angle nord-ouest de l'îlot U. Il occupe à front de rue une parcelle de forme allongée, disposée en avancée par rapport à celle mitoyenne de l'Institution Saint-Martin. Un mur-pignon aveugle souligne le décrochement entre bâti ancien et bâti reconstruit. Adoptant un plan rectangulaire régulier, l'immeuble comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages-carrés et un étage de comble. Ce dernier niveau est coiffé d'un toit à longs pans brisés couvert d'ardoise, sur lequel se dressent des souches de cheminées en béton. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. La façade principale rue Richelieu compte trois travées, composées de larges fenêtres aux allèges badigeonnées d'un enduit ciment de couleur crème. Les jambes de part et d'autres de chaque ouverture sont recouvertes d'un parement de briques qui constitue toute l'originalité de la façade. L'étage de comble est éclairé par trois lucarnes à fronton-pignon. Un revêtement de granito différencie le niveau de soubassement du reste de l'élévation. Située dans l'axe de la travée centrale, l'entrée de l'immeuble est ménagée au fond d'un porche dans-œuvre surmonté d'une petite corniche. Cette entrée comporte deux portes en bois et pavés de verre. Celle de gauche s'ouvre sur un hall comprenant un escalier tournant qui mène aux étages supérieurs et dont la rampe en ferronnerie est ornée de motifs géométriques. L'immeuble possède côté cour un second escalier, de structure métallique et à vis, placé au-devant de la façade postérieure. Cette dernière, revêtue d'un simple enduit ciment, présente une travée centrale de portes-fenêtres reliées à l'escalier de secours et deux travées latérales de fenêtres. Trois lucarnes rampantes éclairent l'étage de comble.

Murs brique plaquis
ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier en vis sans jour, en charpente métallique
Typologies immeuble de bureaux, immeuble d'angle

Si les volumes bâtis et la mise en œuvre des matériaux de gros-œuvre restent assez communs pour la période de la Reconstruction, la brique utilisée ici en parement place cet immeuble dans la catégorie des bâtiments remarquables (unica) de l'aire d'étude tourangelle.

Statut de la propriété propriété d'un organisme professionnel

Annexes

  • Extrait de l'article Façades agréables dans le nouveau Tours. La Nouvelle République, 28 décembre 1955

    "Heureuse transition qui a aussi toute la valeur d'un symbole, la future Chambre des Notaires s'élève à la limite des pavés disjoints de la vieille rue Baleschoux et du macadam de la nouvelle rue Richelieu.

    La destination de l'immeuble exigeait une ordonnance particulière. M. Michel Vallée, qui en est l'architecte, s'est inspiré semble-t-il à la fois de la Renaissance et du style anglais. Il a banni toute austérité et, en utilisant la brique, a donné à la façade une certaine chaleur et l'aspect plaisant, nécessaires à ce trait d'union entre le Tours ancien et le Tours moderne."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Permis de construire 1952/n°25. Reconstruction de l'îlot U, 1952-1963.

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Indre-et-Loire. Tome II. Paris : Flohic éditions, 2001.

    p. 1342
Périodiques
  • Façades agréables dans le nouveau Tours. La Nouvelle République, 28 décembre 1955.

  • Inauguration de la nouvelle Chambre des Notaires - La nouvelle Chambre des Notaires a été inaugurée rue Richelieu. La Nouvelle République, 14 mai 1956.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce