Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chamoisière : ferme

Dossier IA37005299 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, étable, logis
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Athée-sur-Cher
Lieu-dit : La Chamoisière
Cadastre : 2015 Yi01 44

La Chamoisière est un ancien fief relevant du château de Montbazon et du fief de la Chesnaye à Athée. Il semble qu'avant le 15e siècle ce fief ait porté le nom de Bordebure. Il appartenait en 1435 à Jean Chamoise. Il ne reste plus trace du logis seigneurial de cette époque. La ferme de la Chamoisière figure sur le plan cadastral de 1826 ; elle se compose alors de trois bâtiments déterminant une cour ouverte ; du côté est, une grange à auvent est bordée par une mare. Les parties les plus anciennes (reste d'un logis et vestiges du portail) semblent remonter au 17e siècle. En 1858, Pierre Collinet, propriétaire du château de la Chesnaye, fait établir le plan masse de chacune de ses fermes : tous les bâtiments visibles actuellement à la Chamoisière y figurent. Les plus anciens ont été modifiés, comme les écuries qui sont installées dans un bâtiment construit vraisemblablement au cours du 17e siècle et dont on ignore la fonction initiale, ou encore la grange à auvent qui est élargie sur la cour. On note cependant que Pierre Collinet a acquis la ferme avant 1858, car le cadastre indique que le logis principal était imposable (donc construit) en 1852. En 1862 le bâtiment du logis d'origine (n°1) a été converti en bâtiment rural ; ce bâtiment abrite de nos jours un petit logis qui correspond en partie au logis d'origine et une grange-étable. En 1877, Pierre Collinet fait ajouter un corps en appentis accolé au pignon Est du bâtiment n°1. La mare figure sur le plan de 1858. Elle a été comblée à une date indéterminée mais de nos jours son emplacement reste exempt de construction. Les bâtiments élevés ou remaniés au milieu du 19e siècle sont bien reconnaissables avec leurs baies cintrées. Les granges n°3 et 6 semblent avoir été reprises ultérieurement.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : milieu 19e siècle

Cette ferme est à cour ouverte, et comprend six bâtiments principaux, dont trois granges. Tous sont construits en moellon de tufeau enduit. Les bâtiments les plus anciens ne sont pas chaînés aux angles. Ceux qui présentent des ouvertures cintrées sont couverts de toits à longs pans en tuile mécanique. Les granges n°3 et 6 sont couvertes de toits à longs pans en ardoise, de même que le hangar sur poteau. Le comble du logis n° 1 est accessible par un escalier extérieur en pierre.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
tufeau moellon
Toit tuile mécanique, ardoise
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations cheval
Précision représentations

Un médaillon orné d'une tête de cheval surmonte la porte centrale des écuries.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives privées. Plan de la terre de Chesnaye située commune d'Athée appartenant à M. Collinet. 1858.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3P3/88-92. Commune d'Athée-sur-Cher. Cadastre : registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans les contenances et les revenus portés sur les matrices cadastrales. 1829-1914.

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.