Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Charme : ferme, actuellement maison

Dossier IA28000553 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées grange, cellier, remise, fournil, étable, écurie, laiterie
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : Le Charme
Adresse :
Cadastre : 1811 B 124, 127 ; 2018 OB 116, 206, 209

À la veille de la Révolution, les fiefs du Petit et du Grand Charme dépendent de la seigneurie de La Bouchère (paroisse de Mâle). En 1791, le procès-verbal d'adjudication comme Bien national du "lieu du Charme" dépendant du couvent des ursulines de Nogent-Le-Rotrou décrit sommairement la propriété : "[...] consistant dans les bâtiments nécessaires à l'exploitation, cour, jardin, clos à chanvre, environ 39 arpents de terre labourable, deux arpents de pré et un demi-arpent de pâture [...]".

En 1811, date du premier cadastre, l'ensemble est propriété d'un chanoine de Nogent nommé Coissy. À cette époque, Le Charme comprend deux fermes. Celle située au sud, Le Petit Charme, a été détruite ; une maison a été reconstruite à proximité dans la seconde moitié du 20e siècle. La ferme nord, constituée en 1811 de deux bâtiments en vis-à-vis, remonte probablement au 18e siècle, voire à la fin du 17e siècle. En témoignent les ouvertures cintrées (la porte de l'écurie du bâtiment secondaire, et la porte de la cave du bâtiment principal) ou à linteau droit délardé (la porte de la laiterie). Vers 1865, Désiré Dieu, cultivateur, devient propriétaire du Charme. Il y vit avec sa femme, leurs trois enfants, quatre domestiques et un berger. Pour les besoins de la ferme, il fait évoluer les bâtiments : construction d'une grange en prolongement du bâtiment secondaire, d'un pressoir (bâtiment indépendant à l'ouest) et d'une remise au nord-ouest. Il fait également construire un second logement dans le bâtiment principal en 1883 pour son fils, François Dordoigne : conversion d'une dépendance en salle, et construction d'une aile à fonction de chambre en façade nord.

La ferme a été convertie en maison dans la seconde moitié du 20e siècle. Le bâtiment abritant le pressoir a été dissocié de la propriété, et transformé en maison.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1883, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Dieu Désiré, commanditaire, attribution par source

L'ancienne ferme se situe au sud du territoire communal. Elle comprend quatre bâtiment répartis autour d'une cour ouverte :

- Le bâtiment principal se trouve au nord de l'ensemble et possède une façade principale orientée au sud - sud-est. Sous un même toit, elle abrite d'ouest en est, une écurie, un premier logis (salle), un second logis (chambre et salle), la laiterie accolée à la voûte du four qui donne dans la cheminée de la salle. En façade nord, un appentis prolonge la descente de toit et abrite une laiterie et deux celliers. L'extension en retour d'équerre au nord-ouest servant de chambre est couverte d'un toit en bâtière. Un second appentis adossé au pignon ouest abrite toits à porcs et clapiers. Adapté à la déclivité naturelle du terrain, la partie ouest est en rez-de-chaussée tandis que la partie est est en rez-de-chaussée surélevé sur cave. La porte permettant d'accéder à la salle du logis ancienne est précédée d'un palier et d'un escalier extérieur à emmarchement à quatre degrés.

- Le bâtiment secondaire est placé au sud-est de la ferme, face au bâtiment principal. Il abrite une grange et deux étables / écuries.

- Le bâtiment abritant le pressoir se trouve à l'ouest des deux premiers.

- Une remise, charpente posée sur des poteaux de bois, se situe au nord-ouest.

Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille calcaire à l'exception de ceux de l'extension nord en brique. Les toit à longs pans sont couverts en tuile plate.

Murs calcaire moellon enduit

Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 1 Q PV55. Biens nationaux. 1791.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent