Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chartres : monument au général Marceau, dit Colonne Marceau

Dossier IM28000717 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations monument, obélisque décoratif
Titres Colonne Marceau
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Chartres
Adresse : place Marceau

Cet obélisque est une rare réalisation des projets de colonnes départementales dédiées aux morts des guerres révolutionnaires, décidées par les Consuls le 19 mars 1800 (29 ventôse an 8VIII). A ce monument est rapidement adjointe la mémoire du général Marceau et une cérémonie importante est décidée pour la pose de la première pierre le 14 juillet 1800 (12 messidor an VIII), sur la place du Marché-Neuf rebaptisée place Marceau le jour de l'inauguration. Les devis et états des sommes payées par la Ville nous renseignent sur les différents auteurs de l'obélisque, appelée également "colonne" et "pyramide". On utilise les pierres de l'église Saint-Saturnin détruite située à proximité, dans laquelle Marceau avait été baptisé. L'inauguration a lieu le 1er Vendémiaire an X (23 septembre 1801). En novembre 1815, à l'arrivée du régiment des chasseurs royaux à cheval dans Chartres, deux plaques mentionnant "l'usurpateur" et les "rebelles" serviteurs du roi sont enlevées ; elles ne sont rétablies qu'en 1821, alors que la place elle-même a repris son ancien nom. Menacée de destruction pour être remplacé par la statue de Marceau à la fin des années 1840, la colonne est sauvée par le déplacement du projet de celui-ci place des Épars. Une première restauration intervient en 1854 (urne et assises), une grille est ajoutée en 1876 et plusieurs plaques sont posées successivement jusqu'en 1985. La place est réaménagée en 2015-2016 et l'obélisque légèrement déplacé pour la remettre dans l'axe de la rue de la Pie. A cette occasion, le piédestal est refait.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1800, daté par source
1801, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Morin Laurent,
Laurent Morin

Architecte chartrain.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Charpentier, sculpteur, attribution par source

L'obélisque, en pierre de Saint-Leu, repose sur un piédestal en pierre de Berchères, qui porte des plaques gravées sur chacune de ses faces.

Catégories sculpture
Matériaux pierre
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies trophée de guerre
trophée
commerce
les arts
les sciences
armement
urne
Précision représentations

Les pans coupés de l'obélisque portent chacun un trophée en chute (de l'avant à dextre : trophée d'armes, trophée rustique, trophée du commerce et de la marine, trophée de musique); le tout est couronné d'une urne funéraire.

Inscriptions & marques inscription concernant le commanditaire, sur socle indépendant, gravé
inscription concernant le destinataire, sur socle indépendant, gravé
dédicace, gravé
Précision inscriptions

Inscriptions sur les quatre plaques de l'avant à dextre : "A MARCEAU/ LA VILLE DE CHARTRES/ PAR LES SOINS DE J.F. DELAISTRE/ PRÉFET/ D'EURE ET LOIR/ V. CHEVARD/ MAIRE/ Ier VENDÉMIAIRE AN X/ IIe ANNÉE/ DU CONSULAT/ DE BONAPARTE" ; "Il NAQUIT/ À CHARTRES / LE 1er MARS 1769/ SOLDAT/ À SEIZE ANS/ GÉNÉRAL/ À VINGT-QUATRE/ IL MOURUT/ À VINGT-SEPT" ; " ARMÉE/ DE L'OUEST/ VII FRIMAIRE AN II/ X NIVÔSE AN II/ ARMÉE/ DES ARDENNES/ XXV GERMINAL AN II/ ARMÉE/ DE SAMBRE ET MEUSE/ XV MESSIDOR AN II" ; "BLESSE MORTELLEMENT/ À HOETSBACH/ IL EXPIRA/ ALTENKIRCHEN/ LE IVe JOUR/ COMPLÉMENTAIRE AN IV/ LES GÉNÉRAUX AUTRICHIENS/ RENVOYÈRENT SON CORPS/ À L’ARMÉE FRANÇAISE/ ET LUI RENDIRENT/ LES HONNEURS FUNÈBRES/ DANS LEUR CAMP".

États conservations oeuvre démontée
Précision état de conservation

La colonne a été démontée et déplacée de huit mètres, sur la même place, en 2015.

Critères pour une protection au titre des Monuments historiques :

- Premier monument à un grand homme dans l'espace public conservé dans la région Centre-Val de Loire, à l'origine une concrétisation rarissime de l'"architecture de papier" révolutionnaire.

- Intérêt d'une forme d'hommage de transition entre l’œuvre purement décorative du XVIIIe siècle (trophées) et le destinataire de l'hommage qui n'est pas encore représenté physiquement sur le monument.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2017/03/23
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 23/03/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Le monument à Marceau dit « Colonne Marceau » formé de la colonne et de son piédestal, le tout situé place Marceau, tel que représenté en rouge sur le plan joint à l'arrêté (domaine public non cadastré).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 4T/22 (Monuments commémoratifs – Notes historiques, correspondance An VIII-1930). Arrêté du préfet du 23 fructidor an 9 autorisant l'érection d'un monument à la mémoire du général Marceau et programmant l'inauguration au 1er Vendémiaire.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série 4T/22 (Monuments commémoratifs – Notes historiques, correspondance An VIII-1930). Détail estimatif d'ouvrages à exécuter pour l'édification d'une colonne sur la place du Marché neuf de la commune de Chartres.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série 4T22. Lettre du maire de Chartres (non datée) indiquant l'enlèvement des deux plaques portant le nom de Napoléon et qualifiant les royalistes de "rebelles" dans la nuit avant l'arrivée à Chartres des chasseurs royaux en novembre 1815.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 1M/82 (Hommages publics). Ville de Chartres.

  • Archives municipales de Chartres. Ma/8 (Monuments commémoratifs). Colonne Marceau.

Bibliographie
  • JACQUES, Annie. Les architectes de la liberté. Paris : Gallimard, 1988.

  • JOLY, Roger. Marceau. Chartres : chez l'auteur, 1969.

  • [Exposition, Chartres, musée des Beaux-Arts, 21 septembre au 25 novembre 1996]. Le Général Marceau, figure emblématique du héros révolutionnaire. Chartres : musée de Chartres, 1996.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise