Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chartres : statue du général Marceau

Dossier IM28000714 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations monument, statue, socle
Titres Général Marceau
Numérotation artificielle 2
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Chartres
Adresse : place des Epars

L’idée d’ériger un nouveau monument à Marceau à Chartres apparaît dès la Monarchie de Juillet, soutenue par de nombreux intellectuels parisiens, ainsi que par le roi Louis-Philippe et le duc d’Aumale. Le sergent Marceau, frère du général, âgé de 96 ans, se félicite auprès du maire de ce nouvel hommage en avril 1845. La souscription lancée à Chartres la même année aboutit à la demande adressée par le Conseil municipal auprès du préfet de l’autorisation de l'hommage et d’une subvention (délibération du 4 avril 1846) et à la constitution d’une commission chargée de l’érection, qui choisit Préaux [sic] comme sculpteur et la place des Épars comme site (12 novembre 1846). Ce site est dénoncé en février 1850, au profit de la place Marceau d’un commun accord entre le sculpteur et la Ville (ce qui suppose la destruction de la Colonne Marceau) avant d’être de nouveau déplacé vers la place des Épars le 9 mai 1851, à la suite de la pression des Chartrains qui ont envoyé une pétition au préfet. L’année 1849 est décisive sur le plan administratif et financier : le Gouvernement donne en avril 6 000 francs de subvention, à la demande de Charles Blanc (payés en avril 1849, août 1851 et avril 1852) ; l’autorisation présidentielle intervient au même moment ; l’inspecteur Caristie donne un rapport favorable au Conseil des bâtiments civils en septembre concernant le piédestal provisoire conçu par Jean-Baptiste Lassus. L’année 1850 voit l’aboutissement artistique : la ville choisit Eck et Durand comme fondeur, qui reçoit en décembre le modèle de Préault validé par une commission d'artistes (Horace Vernet, David d’Angers, Jules Cavelier, Antoine Etex, Guizard – chef de la division Beaux-Arts du Ministère de l’Intérieur). La statue est définitivement coulée le 28 juillet 1851, et exposée près du guichet du Louvre la première quinzaine de septembre. L’inauguration a lieu le 21 septembre 1851 ; des médailles commémoratives de ce jour sont frappées. Le budget du monument se répartit comme suit : Lassus évalue le piédestal à 5 700 francs (l’architecte-voyer l’évalue à 8 500 francs) ; le modèle et la fonte de la statue coûtent 14 512,70 francs ; la souscription et les subventions ont donné 17 641,80 francs de ressources. En 1858, le site est réaménagé : le piédestal provisoire est recouvert de plaques de pierre de Paris, la grille circulaire en bois est remplacée par une grille en fer carrée et le trottoir est bordé de pierre de Berchères. Le piédestal, qui portait un relief représentant la mort de Marceau (disparu), sera tronqué au cours du 20e siècle.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Dates 1851, porte la date
Auteur(s) Auteur : Préault Auguste, sculpteur, signature
Auteur : Eck et Durand,
Eck et Durand

Fonderie d'art en activité à Paris entre 1843 et 1862.

Entre 1834 et 1843, Pierre Durand (1794-1889), monteur en bronzes, Louis Richard, fondeur, et Jean Georges Eck (1795-1863), ciseleur, sont associés. Après le départ de Louis Richard, la fonderie prend le nom d'Eck et Durand.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeurs, signature
Auteur : Lassus Jean-Baptiste,
Jean-Baptiste Lassus (1807 - 1857)

Architecte spécialiste de l'architecture du Moyen-Age.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, (?), attribution par source

Le monument est placé au centre de la place des Épars, face à la rue du Grand-Faubourg. La statue en bronze est posée sur un piédestal, en forme de simple dé gravé d'inscriptions, qui constitue la partie supérieure du piédestal d'origine.

Catégories sculpture
Matériaux bronze
pierre
Mesures :
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies homme, portrait
général
canon
couvre-chef
sabre
Précision représentations

Le général Marceau est représenté debout, en habit de hussard, s'appuyant à sa droite sur un cippe portant son shako (coiffure d'infanterie) et l'amorce d'une roue de canon ; le bras gauche s'appuie sur le pommeau de son sabre passé à la ceinture et la main droite pointe sur une carte placée sur le rocher en support à dextre.

Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, gravé
date, sur l'oeuvre, gravé
marque de fondeur, sur l'oeuvre, gravé
inscription concernant l'iconographie, sur socle indépendant, gravé
date, sur socle indépendant, gravé
Précision inscriptions

Daté et signé (sur la plinthe senestre) : "A. PREAULT Fit 1851" ; marque de fondeur (sur la plinthe dextre) : "Fie DE ECK ET DURAND" ; inscription concernant l'iconographie (face avant du socle) : "À/ MARCEAU" ; inscription concernant la date (face arrière du socle) : "ÉRIGÉ/ LE 21 SEPTEMBRE/ 1851".

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

- Mobilisation forte des élites parisiennes républicaines et libérales pour ce général révolutionnaire, qui gagne ici un deuxième hommage dans sa ville natale.

- Première réalisation d'Auguste Préault pour l'espace public, véritablement conçu pour cette place (Préault donne ainsi du volume aux jambes de Marceau pour que la statue occupe mieux le vaste espace des Épars). De plus, on dispose de la lithographie de Sergent-Marceau qui a influencé fortement la composition du sculpteur.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2017/03/23
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 23/03/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Le monument à Marceau formé de la statue en bronze et de son socle dessiné par Jean-Baptiste Lassus, le tout situé place des Épars, tel que représenté en rouge sur le plan joint à l'arrêté (domaine public non cadastré).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 2O ; 748. Dossier "Statue général Marceau 1846-1852".

  • Archives municipales de Chartres. Ma 8; 1. Statue du général Marceau.

Documents figurés
  • Archives municipales de Chartres. Vb 17; 1 à 4. Documents relatifs au monument Marceau.

  • Le Général Marceau/par Sergent-Marceau. Aquatinte sur papier. (Paris, musée de l'Armée).

Bibliographie
  • [Exposition, Chartres, musée des Beaux-Arts, 21 septembre au 25 novembre 1996]. Le Général Marceau, figure emblématique du héros révolutionnaire. Chartres : musée de Chartres, 1996.

  • CHEVILLOT, Catherine (dir.). Auguste Préault, sculpteur romantique 1809-1879. Paris : RMN/Gallimard, 1997.

  • JOLY, Roger. Marceau. Chartres : chez l'auteur, 1969.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise