Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château de Blois, aile Louis XII

Dossier IA41000074 inclus dans Château de Blois réalisé en 1988

Fiche

Le logis de Louis XII, un peu moins luxueux que celui édifié quelques années plus tôt par Charles VIII à Amboise, apparaît à bien des égards comme une oeuvre architecturale directement issue des changements amorcés, depuis le dernier quart du XVe siècle, dans la conception des résidences seigneuriales (5). Aux châteaux de cette période, Blois emprunte la disposition régulière des bâtiments autour de la cour, les corps de galerie, le décrochement des escaliers et l'appareil polychrome, fréquemment utilisé en Val de Loire et particulièrement en Touraine dans les manoirs de Louis XI. Dans le domaine décoratif, le "logis neuf" de Blois offre peu d'innovations depuis Amboise, dont l'ornementation luxueuse illustre, à cette date, la vivacité de l'art flamboyant. Comme celui d'Amboise, le logis de Blois demeure gothique, malgré l'introduction timide et ponctuelle de formes italianisantes qui ne bouleversent pas une structure traditionnelle. Le répertoire flamboyant s'exprime dans toute son ampleur sur les façades : les larmiers à culots des croisées, les encadrements des portes et les parties hautes sont les éléments privilégiés de ce décor. On retrouve à Blois le garde-corps ajouré en avant des toits, les hauts gâbles, les pinacles à crochets et le réseau léger des pignons de lucarnes.

Ce luxe décoratif est particulièrement développé à l'entrée du logis, traitée avec la magnificence qui convient à une résidence royale : la porte, ouverte sur un passage voûté d'ogives, s'isole de la façade par un décor monumental qui exprime une volonté de mise en scène de l'entrée du château. La large baie en anse de panier, encadrée de colonnes à réseau losangé, est surmontée d'une niche, à hauts gables en accolade, qui abritait la statue équestre de Louis XII (remplacée depuis la Révolution par un pastiche de Sueur qui n'offre plus qu'une pâle image de l'original). Celle-ci, connue par les documents figurés, représentait le roi vêtu d'une tunique à larges plis, coiffé d'une toque médaillée (et non couronné), montant un cheval richement caparaçonné, marchant l'amble. Les vers latins de Faust Andrelini, autrefois gravés sous la niche, célébraient, à la manière antique, la majesté impériale du souverain :

"Hic ubi natus erat Ludovicus Olympo

Sumpsit honorata regia sceptra manu

Felix quae tanti fulsit lux nuntia regis

Gallia non alto principe digna fuit" (6).

L'idée de la statue équestre au-dessus de l'entrée, n'est pas une nouveauté car il en existe des précédents : à l'hôtel Jacques Coeur, dont le portail était surmonté d'une statue de Charles VII, et au château du Verger où la statue du Maréchal de Gié est peut-être antérieure à celle de Louis XII (7).

Le grand escalier, prolongement de l'entrée, se distingue d'emblée par ses proportions imposantes et par son décor : situé dans une grande tour carrée, éclairée de baies libres, il est surmonté d'une pièce haute, établie en surplomb, qui le surélève considérablement. Le porc-épic, placé dans une accolade au-dessus de la porte, les colonnes d'angle à cannelures torses, l'imposante corniche portée par des arcatures à coquilles et les grandes lucarnes accentuent son caractère majestueux. A l'intérieur, les vastes dimensions de la cage, la couronne qui orne le sommet du noyau et le décor luxuriant de la voûte, soulignent, s'il en était besoin, sa fonction d'escalier d'honneur. Il apparaît, en effet, comme le pivot autour duquel s'organise tout le cérémonial, car il donne accès au logis, d'une part, et d'autre part à la grande salle, dont la fonction officielle se trouve renforcée par la présence du souverain.

Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Blois centre
Adresse Commune : Blois
Adresse : place du Château
Cadastre : 1980 DN 414

1498, 1514 : constructions de Louis XII, bâtiments est et sud, chapelle Saint Calais, galerie du bâtiment ouest, aménagement des jardins.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Auteur(s) Auteur : auteur inconnu,
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers du patrimoine, 35).

    p. 108-117
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Cosperec Annie