Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Châteauroux : statue du général Bertrand par François Rude

Dossier IM36002935 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations monument, statue, socle
Titres Général Bertrand
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Châteauroux
Adresse : place Sainte-Hélène

Grâce à une souscription publique, un premier marché est passé avec Carlo Marochetti (1805-1867) le 19 décembre 1844. En raison de divergences artistiques entre le sculpteur et le comité de souscription (en particulier le peu de ressemblance entre la statue et le modèle défunt), le contrat est rompu : François Rude est choisi le 2 avril 1850 comme nouveau sculpteur de la statue. Celle-ci est achevée en 1852 et fondue par Eck et Durand en 1853 ; le socle, conçu par Alfred Dauvergne, est terminé pour l'inauguration qui a lieu le 2 juillet 1854.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1852
1853
Auteur(s) Auteur : Rude François,
François Rude (1784 - 1855)

Né à Dijon, François Rude apprend le dessin dans sa ville natale. En 1809, il entre dans l'atelier de Pierre Cartellier à l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris et obtient le Prix de Rome en 1812. Sa réalisation la plus célèbre est le Départ des volontaires de 1792 ou La Marseillaise, haut-relief sculpté pour l'Arc de Triomphe de Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Dauvergne Alfred,
Alfred Dauvergne (1824 - 1885)

Père de Henri Dauvergne. Alfred est nommé en 1850 architecte départemental de l'Indre, et son fils aîné, Henri, lui succéda jusqu'en 1917. Ils reposent tous les deux dans le cimetière local de Tendu.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Eck et Durand,
Eck et Durand

Fonderie d'art en activité à Paris entre 1843 et 1862.

Entre 1834 et 1843, Pierre Durand (1794-1889), monteur en bronzes, Louis Richard, fondeur, et Jean Georges Eck (1795-1863), ciseleur, sont associés. Après le départ de Louis Richard, la fonderie prend le nom d'Eck et Durand.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source

La statue en bronze se dresse sur un socle en pierre, entouré d'une grille semi-circulaire.

Catégories sculpture
Matériaux bronze, fondu
pierre
Mesures h : 307.0 centimètre
h : 562.0 centimètre
la : 160.0 centimètre
pr : 160.0 centimètre
Iconographies général, en pied
retour
parchemin

Précision représentations

Le général est représenté à son retour en France revenant de l'île de Sainte-Hélène après la mort de Napoléon Ier. Il s'avance vers le spectateur, tenant un document qui constitue le testament de Napoléon. Dans l'autre main, il présente une épée posée sur une draperie parsemée d'abeilles. Derrière lui, au sol, se trouvent la proue d'un navire et des cordes.

Inscriptions & marques signature
date
marque de fondeur
inscription donnant l'identité du modèle
inscription
Précision inscriptions

Signé et daté : RUDE. STATRE 1852 (sur le côté gauche de la plinthe) - STE HELENE 1821 (à l'arrière, sur la proue du navire) - FDERIE DE ECK ET DURAND (sur la plinthe, à droite) - FRANCE (sur l'anneau d'amarrage) - AU GENERAL BERTRAND (sur la face avant du socle) - COMMENCE EN 1846 / TERMINE EN 1853 (sur le côté droit du socle) - Liste des faits d'armes du général (sur une plaque de marbre à l'arrière du socle).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Dijon, Musée des Beaux-Arts, octobre 2012 - janvier 2013]. François et Sophie Rude. Paris : Somogy, 2012.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise