Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chesneau : moulin, actuellement maison

Dossier IA28000050 réalisé en 2013

Fiche

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées grange, étable, toit à porcs
Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Hydrographies Foussarde la
Adresse Commune : La Croix-du-Perche
Lieu-dit : Le Chesneau
Cadastre : 1814 C2 221, 222 ; 2013 ZL 21
Précisions

A Chesneau, la présence d’un moulin sur la Foussarde est attestée en 1667. Un certain Marin Grosse-Tête Desmahis, sieur de Chesneau, fut ministre de l’église réformée d’Authon de 1673 à 1676. De cette époque, il ne semble rien subsister. D’après l’examen des matrices cadastrales, le moulin a été très modifié en 1864 pour Louis Rivière, meunier au Chesneau. Le bâtiment secondaire, une grange-étable, semble également avoir été reconstruit à cette période (encadrements de baies et chaînages d’angle en brique). Dans la seconde moitié du 20e siècle, le moulin a été à nouveau très transformé : percements d'ouvertures, agrandissement de baies, enduit ciment. Le moulin a cessé son activité en 1962.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1864, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Rivière Louis, commanditaire, attribution par source

Situé à l’extrémité sud-est de la commune, le moulin du Chesneau comprend deux bâtiments en vis-à-vis.

Le bâtiment principal abrite sous le même toit le moulin et le logis du meunier. Si les façades et les ouvertures ont été entièrement transformées, le mécanisme est conservé. Une retenue d’eau alimentée par un bief de la rivière de la Foussarde permet une chute qui actionne une roue (en l'état de vestiges). Le mécanisme se trouve au rez-de-chaussée et les deux meules (l’une sur l’autre) se situent dans le comble à surcroît. Le bâtiment secondaire abrite une grange et une étable. Les encadrements d’ouvertures et les chaînages d’angles sont en brique. De chaque côté, deux boulins à pigeons sont aménagés dans l’épaisseur du mur en moellons de silex couvert d’un enduit à la chaux à pierre vue. Un toit à porcs est accolé au sud de la grange-étable.

Les toits sont à longs pans couverts en tuile plate.

Murs silex moellon enduit
Toit tuile plate
Étages comble à surcroît
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d´Eure-et-Loir. 3 P 6522 - 6529. Plans cadastraux de 1814.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 3 P 971 - 973. Matrices cadastrales.

Bibliographie
  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

(c) Parc naturel régional du Perche ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Maillard Florent - Casses Laetitia