Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Coutretôt : église Saint-Brice, actuellement en ruine

Dossier IA28000627 réalisé en 2019

Fiche

Vocables saint Brice
Dénominations église
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Trizay-Coutretot-Saint-Serge
Lieu-dit : Coutretôt
Cadastre : 1811 A 103 ; 2019 D1 202

L’église Saint-Brice semble remonter à l’époque romane en ce qui concerne la nef (détruite), comme tendent à le montrer les contreforts plats visibles sur une carte postale ancienne, et sur le plan de 1852 de l’agent voyer cantonal. Ce dernier nous renseigne sur l’agencement de l’édifice : la petite nef est prolongée d’un chœur au 16e siècle (vestiges d’une baie gothique encore visibles) et d’une sacristie flanquée au nord.

L’édifice est au centre des rivalités entre habitants de Coutretôt et la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge créée en 1835. A cette époque, l’église est désaffectée depuis le début du siècle et les paroisses de Coutretôt, Trizay et Saint-Serge sont déjà réunies. La municipalité privilégie un projet de restauration et d’agrandissement de l’église de Trizay au détriment de celle de Coutretôt. En 1858, les habitants de Coutretôt lancent une souscription pour réparer leur église mais les fonds sont détournés par la municipalité pour restaurer celle de Trizay. Une délibération du conseil municipal du 1er décembre 1910 décrit l’édifice qui « menace ruine, il y a danger de la conserver : la sacristie se découvre, les lambris tombent, le clocher penche et la commune n’a pas besoin de deux églises pour sa population (442 habitants). » Une demande d’autorisation de la démolir est alors adressée au préfet. L’édifice étant inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques, l’administration des Beaux-Arts en est informée en 1933 – date à laquelle l’ancien cimetière est supprimé et les monuments funéraires enlevés. Un nouveau projet de restauration est à la l’étude en 1938, rejeté par le conseil municipal. Le général Jules Luce de Trémont, ennemi politique du maire Amédée Dordoigne, propose alors d’acheter l’édifice pour le restaurer et s’y faire inhumer avec sa femme. La proposition est rejetée par le conseil municipal et le général de Trémont se fait construire une chapelle sur sa propriété, au château de Trémont, dans laquelle il se fera inhumer en 1955. En 1939, un léger incident provoque la dénonciation de l’assurance et le conseil municipal décide « de faire enlever les tuiles, la charpente et les parties de murs menaçant ruine ; à faire au besoin édifier une clôture pour tenir les enfants éloignés. » La statue de saint Brice et six vases en pierre sont transférés dans l’église de Trizay. La cloche nommée « Louise » offerte par Mme de Trémont est récupérée par la famille, et placée dans l’allée d’entrée du château.

Aujourd’hui, il subsiste le mur sud et le pignon est du chœur, couverts de végétation.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age
Principale : 16e siècle
Dates

Situés au centre du village de Coutretôt, seuls subsistent les vestiges du chœur de l’église Saint-Brice. Les deux murs conservés sont en moellons de calcaire couverts d’un enduit. Les encadrements des baies (deux subsistent : l’une à remplage gothique, l’autre de type lancette en plein cintre) et les chaînages d’angle sont en pierre de taille calcaire.

Murs calcaire moellon enduit
Couvertures
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3458. Église de Coutretôt.

Bibliographie
  • CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent