Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure dite Fief de la Fuye Bizeul (89 rue du Château)

Dossier IA28000384 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Appellations fief de la Fuye Bizeul
Parties constituantes non étudiées pigeonnier
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : 89 rue du Château

Les marqueurs stylistiques observés sur le bâtiment 1 ne permettent pas de situer précisément sa construction. La corrélation entre l’utilisation de fenêtres à plates-bandes, et d’une charpente à fermes et pannes dont le type est peu usité après 1700, invitent à le dater entre le 17e siècle et le 18e siècle. Si la porte du bâtiment 4 appelle à le dater du 17e siècle, sa charpente à chevrons formant ferme sans enrayure laisse à penser à une origine plus ancienne. La forme du bâtiment, associée à la présence de trous de boulins permet de lui attribuer la fonction de pigeonnier. En 1648, il est déclaré comme appartenant au fief de la Fuye Bizeul. Le fief dont la première mention remonte à 1467, est alors tenu par le noble françois gouyn, écuyer et sieur des chapizeaux. Il est composé d’un colombier en pierre couvert de tuile, avec hébergement et appartenances assises devant le château. Ces derniers pourraient ainsi correspondre aux bâtiments 1, 2 et 3. Les bâtiments figurent tous sur le cadastre de 1811. Le bâtiment 2 est reconstruit en 1904, la charpente du pigeonnier est reprise en 1955.

Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Dates 1904, daté par tradition orale
1955, daté par tradition orale
Auteur(s) Auteur : Auteur inconnu
Personnalité : Gouyn François,
François Gouyn

Noble françois gouyn escuyer sieur des chapizeaux [actuellement lieux dits à 20 km à l'Est de Nogent] et dudict fief [de la fuye Bizeul]


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

L’édifice est composé de trois bâtiments rectangulaires disposés de part et d’autre d’une cour et d’un quatrième bâtiment circulaire situé plus à l’est. Les bâtiments sont implantés sur une parcelle d’un demi-hectare, en partie située sur les pentes du plateau Saint-Jean. L’édifice est accessible depuis une cour, elle-même desservie par un portail ménagé sur la rue Saint-Jean, juste en face du château. Seuls les bâtiments 1 et 4 ont pu être étudiés. Le bâtiment 1 est doté d’un niveau d’élévation fondé sur plusieurs salles voûtées en berceau plein-cintre ou surbaissées. Il est couvert par un toit à deux versants porté par une charpente à fermes et pannes avec des arbalétriers de jouée, un faux-entrait, un poinçon et des jambettes. Le contreventement est assuré par une sous-faitière et des décharges. La façade sur jardin est composée de six fenêtres à plates-bandes tandis que celle sur cour, moins régulière, alterne plates-bandes et arc surbaissé. Le bâtiment 4 (pigeonnier) est composé de deux niveaux d’élévation, surmontés par un toit conique recouvert de tuiles plates. Il est construit en moellons de calcaire et de silex. Le bâtiment est accessible depuis une porte à plate-bande surmontée d’un oculus en pierre de taille. L’espace intérieur est divisé en deux niveaux par un plancher. Les murs sont intégralement recouverts de trous de boulins en pierre de taille. Le bâtiment est doté d’une charpente à chevrons formant ferme sans enrayure. La ferme principale se compose d’un entrait, d’un faux entrait, d’un poinçon et de jambettes. Les entraits des deux fermes principales sont assemblés à mi-bois tandis que le poinçon est composé de deux pièces de bois moisées.

Murs calcaire moellon
silex moellon
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate
Couvertures toit conique
toit à deux pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • AD 28. G 3487 : Bail (1482).

    AD 28. G 3487 : Bail (1482) - Transcription : Florence LEPAREUR

    Date : 1482 (7 juillet).

    Bailleur : Les doyens et chapitre de l'église collégiale de Saint-Jean dudit Nogent

    TItulaire du Bail : Roulant Menai et Jehanne sa famme

    "[...] c'est à savoir une place de maison et jardin derrière assise devant le chastel dudit Nogent, ainsie due tout se poursuit et comporte joignant d'un coté au chemin tendant dudit Chastel au marché dudit Nogent, d'autre cousté aux héritaiges desdits bailleurs, que tient à présent messire miniers collet, prestre, d'un bout à la fuye aux Bisseulx comme est à présent à la veufve feu Girard Vallette un chemin entre deux et d'autre bout au chemin feusant de ladicte église de Saint-Jehan au bourg le comte[...]".

  • Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 73.

    AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 73.

    le fief de la fuye bizeul avecq les places [du] hebergement et appatgenances assis devant Le chasteau dudict nogent tenu par noble françois gouyn escuyer sieur des chapizeaux [actuellement lieux dits à 20 km à l'Est de Nogent] et dudict fief pour un autre vassal dudict nogent relevant [non lu] en fief et foy et hommage devant ladicte coustume, c’est assavoir ladicte fuye ou coullombier appelle la fuye bizeul avecq les plasses du hebergemment et appartenances assis devant ledit chasteau de nogent en la paroisse de nostre dame dudict lieu contenant un bastiment de pierre et [mathiere] convert de thuille en forme de [fuye] et coullombier a pigeons avecq les places du hebergemment et appartennances le tout ensemble contenant un arpent ou environ et est le tout en la directe juridiction demadicte barronnye de Nogent le Rotrou.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou. 1648.

    fol. 73.
Bibliographie
  • MERLET, Lucien. Inventaire sommaire des archives départementales d'Eure-et-Loir, série G. Chartres : Impr. Garnier, 1890.

    p. 354 (G. 3487 et 3490).
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien