Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écuries du château de Chaumont-sur-Loire

Dossier IA41000919 inclus dans Château de Chaumont-sur-Loire réalisé en 2009

Fiche

Appellations écuries du château de Chaumont-sur-Loire
Destinations lieu d'exposition
Dénominations four industriel, écurie
Aire d'étude et canton Domaine de Chaumont-sur-Loire
Hydrographies Loire (la)
Adresse Commune : Chaumont-sur-Loire
Cadastre : 1809 A1 895 Cadastre napoléonien ; 2017 AE 120
Précisions

A la fin du 19e siècle, le prince de Broglie commande à l'architecte, Paul-Ernest Sanson, la construction d'écuries de prestige capables d'accueillir une cinquantaine de chevaux. Le projet initial, trop onéreux, est revu à la baisse, notamment en terme d'ornementation. Les plans aujourd'hui conservés aux Archives Nationales évoquent ainsi divers éléments qui ne furent finalement jamais réalisés, tels que l'élégante tour d'escalier hors d’œuvre inspirée des manoirs du XVe siècle ou le troisième corps de bâtiment destiné à accueillir des activités agricoles (vacherie, basse-cour, etc.) qui devaient être implantés au sud-est de la cour principale.

Édifiées entre 1877 et 1880, les écuries ont été établies au sud du château, sur la partie nord du hameau des Places qui fut détruit à cette occasion. Il accueillait jusqu'alors la manufacture de poterie et de verrerie commanditée par Jacques-Donatien Le Ray en 1770 et dont la direction avait été confiée au célèbre graveur et sculpteur italien, Jean-Baptiste Nini, qui y demeura jusqu'à sa mort en 1786. Situé à l'angle nord-ouest de la grande cour, l'ancien four de la manufacture a d'ailleurs été conservé et transformé en manège pour chevaux.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle, 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Sanson Paul-Ernest, architecte, attribution par source
Personnalité : De Broglie Marie-Charlotte-Constance,
Marie-Charlotte-Constance De Broglie , né(e) Say (1857 - 1943)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : De Broglie Henri-Amédée,
Henri-Amédée De Broglie (1849 - 1917)

Prince


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Le Ray Jacques-Donatien,
Jacques-Donatien Le Ray (1726 - 1803)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Situées au sud du château, les écuries princières sont disposées autour de deux cours : la première, dite de la grande écurie à plan rectangulaire, était réservée à l'usage des châtelains tandis que la seconde, plus petite et de forme octogonale, était réservée aux chevaux des invités. Elles communiquaient l'une avec l'autre par une porte intérieure située à l'angle sud-ouest de la grande cour. L'ensemble est édifié dans un style néo-Louis XII inspiré du château de Blois qui allie toitures d'ardoise et murs à appareillage mixte de brique et de pierre. Les bâtiments possèdent un rez-de-chaussée et un étage mansardé.

Le manège situé à l'angle nord-ouest de la grande cour est le seul élément à plan circulaire de l'ensemble (13 mètres de diamètre à sa base). Sa structure conique intègre un premier toit d'ardoise en forme d’appentis qui protège la base en pierre de taille de l’ancien four. Un second toit, conique cette fois-ci, couvre l’ensemble. La partie supérieure du four est construite en brique avec des jambes harpées en pierre de taille. Des ouvertures sont situées régulièrement en parties haute et basse du mur circulaire et sur la couverture d'ardoise.

Le plan des écuries princières adopte une disposition régulière fidèle au principe de symétrie. Un hall situé sous un vaste auvent à croupe fait face à l'entrée principale de la grande cour afin d'accueillir le maréchal ferrant ainsi que les voitures hippomobiles en prévision de leurs sorties. De part et d'autre sont disposées les stalles et les salles d'entreposage des voitures et du matériel. Les étages de combles des corps de bâtiments nord et ouest intègrent les logements des employés de l'écurie. Une passerelle construite au-dessus des stalles permet d'accéder à ces logements et à la tribune du manège. Les stalles sont pavées de briques et leurs plafonds sont couverts de voûtains de brique compris entre des poutrelles métalliques. La sellerie est quant à elle parquetée et lambrissée jusqu'à mi-hauteur.

Murs brique pierre avec brique en remplissage
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Étages étage de comble
Couvrements charpente métallique apparente, en brique
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
toit conique
toit à longs pans demi-croupe
États conservations bon état
Techniques décor stuqué
Représentations blason, monogramme, ornement
Précision représentations

Les décors sculptés des écuries reprennent ceux du château situé non loin, conférant une certaine cohérence décorative à l'ensemble du domaine : une frise alternant le double "C" entrelacé de Charles II d'Amboise et l'emblème du mont flammé court notamment sur toute la longueur de la façade tandis que la silhouette générale de l'ensemble avec ses hautes toitures d'ardoise et ses combles éclairés de lucarnes fait écho à celle du château. Le fronton de la grande porte est marqué du blason couronné de la famille de Broglie que l'on retrouve également sur le linteau du porche permettant d'accéder aux écuries des invitées depuis la rampe du château située à l'ouest de l'ensemble. Un motif de losanges maçonnés réalisé en briques noirs sur fond de briques rouges anime la façade principale.

Statut de la propriété propriété de la région
Éléments remarquables écurie
Protections classé MH, 1840, 1937/07/29, 1955/03/23
Précisions sur la protection

Le château : classement par liste de 1840 - Les immeubles constituant la partie du domaine dite La Pommeraie (cad. A 718p, 719, 821 à 827, 828p) : classement par arrêté du 29 juillet 1937 - L'ensemble du domaine (cad. A 25 à 28, 32 à 40, 41p, 42 à 44, 45p, 73p, 74p, 715, 716p, 718p, 783, 784p, 785 à 813, 816, 816bis, 818, 828p, 829, 830, 831p, 832p, 833, 834, 837 à 848, 849p, 850 à 902, 904 à 916, 917p, 918p, 919 à 927, 928p, 930p, 931 à 935) : classement par arrêté du 23 mars 1955.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales, Paris. Série 143 AP 4. Fonds Sanson.

Bibliographie
  • FERAULT, Marie-Agnès. Chaumont-sur-loire, un château, un bourg. Lyon : Lieux-dits, 2011. (Images du patrimoine, n°270).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Reignoux Élise - Férault Marie-Agnès