Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble d'immeubles (1, 3, 5, 7 rue de la Chaîne)

Dossier IA41000740 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue depuis le pont.
    Vue depuis le pont.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • restaurant
    • bureau
    • garage
    • hôtel
    • hôtel de voyageurs
Parties constituantes non étudiées restaurant, bureau, garage, hôtel, hôtel de voyageurs
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction
Adresse Commune : Blois
Lieu-dit : rive gauche
Adresse : 1, 3, 5, 7 rue de la Chaîne
Cadastre : 2010 DE 36 à 39

Cet ensemble illustre l'organisation de la reconstruction en séquences : la construction de ces quatre immeubles mitoyens fut en effet confiée à une équipe d'architectes, P. Charbonnier et J. Imbert-Fabe, qui établirent un projet unique pour l'ensemble en juin 1949. Permettant de réaliser des économies d'échelle et de faciliter la logistique du chantier, cette organisation eut aussi pour conséquence d'unifier les façades. Hormis la ligne verticale des gouttières et les portes d'entrée en rez-de-chaussée, la séparation entre les immeubles est quasiment imperceptible depuis la rue. La logique de la séquence fut dans ce cas exploitée jusque dans la conception des réseaux de fluide : c'est l'unique cas rencontré à Blois de groupe d'immeubles conçu avec une chaufferie commune, alors que ce type d'organisation fut largement utilisé dans les quartiers reconstruits de Tours et d'Orléans. L'unité de la façade masque cependant des programmes et des distributions variées : l'ensemble fut conçu pour abriter au départ trois hôtels de voyageurs, avec des cafés et restaurant en rez-de-chaussée, des appartements de deux à six pièces, des boutiques conçues pour certaines pour des commerces de bouche et parfois associées à un logement sommaire... Cet ensemble d'immeubles est particulièrement bien documenté. On conserve l'ensemble des plans contresignés par les propriétaires, et en particulier un plan d'aménagement intérieur de salle de café, type de document rarement trouvé. Le chantier de cette partie de l'îlot fut de plus documenté par les services photographiques du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ce reportage, qui nous est parvenu, nous permet d'observer les matériaux de construction. Les immeubles furent construits sur une structure de poteaux et planchers en béton armé, les murs furent élevés en moellon sur la rue et en parpaing de béton sur la cour, la brique fut aussi ponctuellement mise en œuvre. L'ensemble de ces matériaux, à l'exception des encadrements de baies en pierre disparut sous un enduit ciment. Les immeubles qui avaient été détruits entre la tête de pont et la rue de la Chaîne ne furent pas reconstruits, conformément au Plan de Reconstruction et d'Aménagement : cela assura à cet ensemble un large dégagement sur les quais et la Loire. Les trois hôtels de voyageurs qui y étaient implantés à l'origine bénéficiaient ainsi d'un large panorama sur la rive droite monumentale de la ville. Les modifications qui ont depuis affecté ces immeubles sont pour l'essentiel liées à l'évolution de leurs fonctions : deux des trois hôtels de voyageurs ont fermé, une salle de restaurant a été agrandie par l'adjonction d'une véranda, l'affectation du local de boutique a évolué. On note également que l'auvent filant en béton qui soulignait l'angle avec la place, et dont les courbes étaient caractéristiques des années cinquante, a été modifié : il est beaucoup moins présent depuis la disparition de l'inscription qui annonçait l'hôtel-restaurant et en soulignait le contour.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1949, daté par source
Auteur(s) Auteur : Charbonnier P., architecte, attribution par source
Auteur : Imbert-Fabe Jean, architecte, attribution par source
Personnalité : Houette, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Guy, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Colladant, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Joly, propriétaire, attribution par source

Cet ensemble implanté dans la partie nord de l'îlot Q le long du quai, participe de l'encadrement de la tête de pont. Il s'agit d'un ensemble de quatre immeubles, distribués chacun par une cage d'escalier, mais offrant sur le quai une façade relativement homogène dans son gabarit et ses matériaux. Ces immeubles sont caractérisés en effet par le même gabarit : des niveaux et une corniche alignés et une couverture commune. Ils s'élèvent au-dessus d'un étage de sous-sol sur un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage de comble. Leur structure en béton armé et leur remplissage de moellon et de parpaing est masqué sous un enduit clair. Cette longue façade est sobrement animée par des balcons, un oriel, des lucarnes-pignons qui rompent la ligne continue des toits, des oculi, et l'encadrement des baies.

Murs brique
enduit
béton armé
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Jean Imbert-Fabe, né en 1909

    Né en 1909, il se forma à l'école des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Roger-Henri Expert.

    Diplômé par le gouvernement, il s'installa simultanément à Paris et dans le Val de Loire, à Saint-Denis-sur-Loire. Il eut dès cette époque une expérience à Blois : architecte expert près les tribunaux de Blois, il participa en outre au concours pour le nouvel hôtel de ville de 1937.

    En 1941, alors qu'il se rapproche du président de la délégation spéciale de la ville de Blois, Henry Drussy, pour participer à la reconstruction de la ville, il a une expérience essentiellement marquée par l'architecture domestique pour une clientèle fortunée dans le Val de Loire, sur la côte d'Azur et en région parisienne. Les références qu'il transmet alors à l'édile sont : une gentilhommière à Vernon dans l'Eure, le château de Montgobert, un rendez-vous de chasse en Sologne, des immeubles de rapport à Paris, une villa à Chantilly, la restauration de la ferme d'Arcy-sur-Oise, la transformation du Grand garage de la Promenade des Anglais à Nice, l'hôtel Adriatic à Nice et un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine.

    S'étant spécifiquement proposé pour établir le programme et le plan d'aménagement sportif de la ville, il fut finalement chargé sous l'Occupation de dresser un projet de piscine pour l'emplacement du port de la Creusille, projet qui ne fut jamais réalisé.

    Après la Libération, il collabora avec les architectes Charbonnier et Rivet pour la construction d'immeubles des îlots A et H rive droite, et de l'îlot Q, rive gauche.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loir-et-Cher. Série W : 1195 W 44. Blois, Reconstruction, travaux : correspondance, photographies et plans. 1946-59.

Documents figurés
  • Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100950NUC2A).

  • Projet d'aménagement du café, sur papier, 1951. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100983NUC2A).

  • Coupes, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100984NUC2A).

  • Coupes, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100985NUC2A).

  • Façades sur rue, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100986NUC2A).

  • Façades sur cour, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100987NUC2A).

  • Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100949NUC2A).

  • Photog. n. et b. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, 20354). (cf. illustration n° IVR24_20104100053NUC1).

  • Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100951NUC2A).

  • plan du sous-sol, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100988NUC2A).

  • plan du rez-de-chaussée, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100989NUC2A).

  • plan du premier étage, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100990NUC2A).

  • plan du deuxième étage, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100991NUC2A).

  • plan du troisième étage, sur papier, 1949. Par Imbert-Fabe, Jean (architecte) ; Charbonnier, P. (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100992NUC2A).

  • Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44). (cf. illustration n° IVR24_20104100948NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - De Decker Aurélie