Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)

Dossier IA37004999 inclus dans Îlot ABC réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination ensemble de 12 immeubles
Parties constituantes non étudiées logement, passage d'entrée, chaufferie, garage
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : 3 à 25 place Anatole-France
Cadastre : 2010 DZ 8 à 18

Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement de la place Anatole-France d'avant-guerre. Il est composé de douze immeubles préfinancés par le ministère de la Reconstruction, et destinés au relogement de familles touchées par le sinistre du quartier en 1940 et en 1944. L'architecte chef de groupe André Le Roy est l'auteur des plans généraux dressés en août 1953 sous le contrôle de Pierre Patout, architecte en chef de l'entrée nord. La construction de l'ensemble a été réalisée en trois temps distincts, compte tenu de la présence d'immeubles préservés des destructions sur ce parcellaire remembré. Une quarantaine de familles a tout d'abord été relogée au sein de la cité H. L. M édifiée à partir de 1952 à l'angle de la rue des Amandiers. S'en est suivie la destruction de leurs anciennes habitations, puis le lancement d'une première tranche de huit immeubles au début de l'année 1954. Ceux-ci constituent la troisième unité de chantier de l'îlot ABC, attribuée sur adjudications en décembre 1953 pour une valeur de 160 millions de francs. Leur construction s'est déroulée de 1954 à 1956. L'hôtel du Faisan, situé à l'est de cette série d'immeubles, a été édifié indépendamment à partir de 1955. Sa jonction avec les autres immeubles a été réalisée en 1960, par un ensemble de deux lots constituant la cinquième et dernière unité de chantier de l'îlot ABC. Les immeubles n'ont connu aucune transformation majeure depuis leur achèvement, hormis la complète reconversion de l'hôtel du Faisan. L'établissement a été modifié dès 1960 pour accueillir l'université Stanford in France. Il est actuellement la propriété de l'université François-Rabelais qui y a installé une partie de ses services administratifs.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1954, daté par source
Auteur(s) Auteur : Le Roy André, architecte, attribution par source
Auteur : Patout Pierre,
Pierre Patout (1879 - 1965)

Architecte et décorateur. Représentatif des mouvements Art nouveau, Art déco, Mouvement moderne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Ces douze immeubles sont édifiés sur un axe longitudinal est-ouest parallèle à la Loire. Un porche monumental aménagé dans la partie ouest offre un accès piétonnier monumental au jardin depuis la Loire. Sur l'arrière, les immeubles sont longés par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot, permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou aménagés dans le soubassement des immeubles. On dénombre onze immeubles réservés à l'habitation et un immeuble à usage mixte, occupé actuellement par des services de l'université. Tous présentent un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés, un étage de comble et un sous-sol, ce niveau inférieur étant ouvert sur le cœur d'îlot. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, ce soubassement est édifié sur des fondations constituées de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œœuvre associe par ailleurs une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée pour la place Anatole-France par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par de larges fenêtres à quatre vantaux. Les trois étages supérieurs, élevés en retrait de la façade, présentent de hautes fenêtres et portes-fenêtres à deux vantaux. Ces baies s'ouvrent au premier étage sur une étroite terrasse filante ceinturée d'un garde-corps à balustres en béton alternant avec des parties pleines. Participant à l'animation d'un front bâti très homogène, quatre immeubles forment des avant-corps de deux travées, surmontés d'un étage de comble percé d'une grande lucarne rentrante avec terrasse délimitée par un garde-corps maçonné plein. Les façades latérales et postérieures des deux immeubles situés aux extrémités de l'ensemble sont intégralement recouvertes du même plaquis de pierre. Pour les autres immeubles côté jardin, leurs façades postérieures reprennent en soubassement et en rez-de-chaussée le parement de pierre et sont revêtues d'un simple enduit ciment aux niveaux supérieurs. Ce traitement coïncide avec l'élévation en retrait des trois étages-carrés. Le dernier étage, ménagé dans les combles, présente une succession de lucarnes rentrantes. L'ensemble est coiffé de toits à longs pans et croupes couverts d'ardoise, ornés de souches de cheminée en brique. Les baies de deuxième et troisième étages présentent les mêmes ferronneries que les immeubles de la rue Nationale.

Murs pierre plaquis
ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise
Plans ensemble régulier
Étages sous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies immeubles à logements, immeuble à usage mixte, façades ordonnancées

Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-ouest de la place Anatole-France. Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-est de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.

Statut de la propriété propriété privée
propriété publique

Annexes

  • Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC Place Anatole-France ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 22 et 24)

    - Jaulard, Créola, Moltrasio (maçonnerie)

    - Voisin (charpente)

    - Martine (couverture)

    - E.C.I.M.I. (menuiserie)

    - Petit (plâtrerie)

    - Voyer (menuiserie métallique)

    - Perthuis (serrurerie)

    - S.E.E.O. (électricité)

    - Brec (peinture)

    - Martet et Mercier (chauffage)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 15. Îlot A.B.C 3 (plans d'exécution), 1953.

  • AC Tours. Permis de construire 1954/n°186. Reconstruction de l'îlot A.B.C, 1954.

Documents figurés
  • Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701730NUC2A).

  • Photogr. nég. n. et b., août 1965. Auteur inconnu. (ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, Fonds M.R.U., cliché n°42883). (cf. illustration n° IVR24_20103702601NUCA).

  • Photogr. pos. : n. et b., [1960]. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives départementales d'Indre-et-Loire, Fonds Arsicaud 5 Fi P127, cliché n°14599-3). (cf. illustration n° IVR24_20113700914NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701731NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701735NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701734NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701733NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701732NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 5 octobre 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701910NUC2A).

  • Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot ABC / André Le Roy. 1:50 et 1:20. 20 août, 26 août et 5 octobre 1953. 7 tirages : plans, coupes et élévations partiels (AC Tours. Permis de construire 1953/n°432).

  • [Vue de l'ensemble d'immeubles depuis le pont Wilson] / Robert Arsicaud. [1959]. 1 photogr. pos. : n. et b. (Archives départementales Indre-et-Loire, Fonds Arsicaud 5 Fi P127, cliché n°14599-3).

  • [Vue de l'ensemble d'immeubles depuis le pont Wilson] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Août 1965. 1 photogr. nég. : n. et b. (Meddtl. Fonds M.R.U., cliché n°42883).

Périodiques
  • Quarante-quatre familles de la place Anatole France protestent contre la destruction prochaine de leurs habitations. La Nouvelle République, 13 mars 1952.

  • Ouverture imminente de nouveaux chantiers dans la partie nord de la ville. La Nouvelle République, 5 décembre 1953.

  • VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.

    p. 22 et 24
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce