Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de 13 immeubles dit îlot S

Dossier IA41000722 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Blois réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Appellations îlot S
Parties constituantes non étudiées logement, boutique, restaurant, bureau
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction
Adresse Commune : Blois
Lieu-dit : rive gauche
Adresse : avenue du Président-Wilson , rue du Premier-Septembre , rue du Point-du-Jour
Cadastre : 2010 DE 311 ; 2010 DE 315 à 322 ; 2010 DE 328 à 330 ; 2010 DE 430

Comme tous les îlots de la rive gauche de Blois, l'îlot S ne fut pas conçu dans ses contours par l'architecte urbaniste nommé pour la reconstruction de Blois, Charles Nicod. Néanmoins, son implantation actuelle fut validée avec le plan de ce dernier dès novembre 1942. Cette implantation répondait à deux logiques : l'élargissement de l'avenue du Président-Wilson et l'éclatement de très vastes îlots en des îlots plus nombreux et plus petits. Sa construction n'intervint qu'après la Libération. L'îlot S fit partie des premiers îlots blésois auxquels furent appliqués les nouvelles règles définies par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme en matière de choix des architectes. Ces dernières instituèrent que la reconstruction des immeubles groupés dans un même îlot serait confiée à quelques architectes d'opération sans que les propriétaires aient à choisir un architecte sur la liste des hommes de l'art agréés. Ainsi, les immeubles de l'îlot S furent-ils confiés à Lucien Joubert et au cabinet Amiot. Inscrite au programme de 1949 puis au programme des îlots prioritaires de 1950 et 1951, la construction de l'îlot S ne commença probablement qu'en 1951 et fut menée par phases. L'unité S1 par laquelle les travaux commencèrent était composée des immeubles situés aux angles de l'îlot sur l'avenue du Président-Wilson et fut dirigée par le cabinet Amiot. L'unité S2, pilotée par Lucien Joubert fut mise en chantier en février 1953. Elle comprenait les immeubles des 15-19 avenue du Président-Wilson. Elle fut interrompue un temps à l'automne 1954 faute de crédits. L'unité S3 enfin, également conduite sous la direction du cabinet Amiot, fut mise en chantier à la fin de l'année 1953. Elle rassemblait les immeubles situés le long de la voie nouvelle. Cette dernière fut appelée rue du Premier-Septembre en souvenir de la date de la libération du quartier de Vienne en 1944, deux semaines après celle de la rive droite de la ville. La construction de cet îlot a la spécificité d'avoir été marquée par l'intervention de l'entrepreneur Attilio Montico, spécialisé dans le granito. Un large usage de ce matériau coloré a été fait pour l'encadrement des baies ou les revêtements de sol des cages d'escalier.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1951, daté par source
Auteur(s) Auteur : Amiot cabinet, architecte, attribution par source
Auteur : Joubert Lucien, architecte, attribution par source
Personnalité : Daudin, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Greloux, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Montico Attilio, entrepreneur, attribution par source

L'"îlot S" est un ensemble de treize immeubles reconstruits implantés sur le côté sud de la rue du Premier-Septembre et le côté ouest de l'avenue du Président-Wilson. Ces immeubles cotoient des immeubles et des maisons épargnés en 1940, sur la rue du Point-du-Jour. De largeurs variées, leur hauteur est en revanche à peu près homogène, la plupart comprend deux étages carrés et un étage de comble. L'îlot est en périphérie du coeur patrimonial de la ville. Cela se ressent en particulier dans la qualité des matériaux choisis : aucune des façades sur rue n'est ici construite avec de la pierre de taille, la maçonnerie, plus modeste, est systématiquement masquée par un enduit. Cependant, plusieurs d'entre eux ont la spécificité de porter un décor de granito en encadrement des baies, des vitrines ou de la porte d'entrée. Le caractère périphérique de l'îlot se vérifie également par rapport au centre commerçant de la ville : sept des treize immeubles reconstruits sont affectés uniquement au logement. Il s'agit essentiellement des immeubles de la rue du Premier-Septembre, plus éloignés de l'axe principal de circulation, et de deux immeubles Avenue du Président-Wilson. Le coeur d'îlot est divisé en parcelles aux fonctions variées : jardins privatifs, parking, garages. Il est accessible dans la partie reconstruite par un passage d'entrée carrossable.

Murs enduit
maçonnerie
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Typologies partie d'îlot, coeur d'îlot accessible par un passage

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 2/26. Reconstruction, programme prioritaire départemental. 1947-50.

  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/53. Reconstruction de Blois. Adjudications. 1948-51.

  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 93/28. Reconstruction. Retards dans Reconstruction.

Documents figurés
  • Plan de reconstruction et d'aménagement, sur papier, détail, 1942. Par Nicod, Charles (architecte). (Ville de Blois, service du cadastre, Blois). (cf. illustration n° IVR24_20104100570NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - De Decker Aurélie