Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de 2 maisons (18-20 rue Saint-Euverte)

Dossier IA45003203 inclus dans Quartier Saint-Euverte réalisé en 1989
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Commune d'Orléans
Adresse Commune : Orléans
Adresse : 18, 20 rue Saint-Euverte
Cadastre : 2012 BN 31, 32

En octobre 1740, les Frères des Écoles chrétiennes, également connus sous le nom des Frères de la doctrine chrétienne, sont appelés à Orléans par l'évêque Nicolas Joseph de Pâris. La même année, ils s'installent rue Saint-Euverte, face au Petit Saint-Loup. Il est probable que l'école occupait alors les actuels n°18 et 20 de la rue Saint-Euverte. En effet, un plan daté de 1773 dressé par P. Perdoux et un second plan daté de 1777 attestent de la présence de l'établissement à cet emplacement. Les Frères ont ensuite été chassés lors de la Révolution. Ils s'installent à nouveau rue Saint-Euverte lors du Concordat (1801) et y restent jusqu'en 1837. Date à laquelle ils déménagent dans un édifice situé entre les rues du Bourdon-Blanc et de la Treille (actuelle partie nord de la rue des Pensées) et correspondant actuellement au 36 rue du Bourdon-Blanc. En 1880, ils s'installent dans l'abbaye Saint-Euverte.

Le cadastre napoléonien de 1823 indique une seule et longue parcelle correspondant à l'actuel emplacement des maisons situées au 18 et au 20 rue Saint-Euverte. Les archives municipales nous apprennent que quelques années plus tard, au moment du déménagement des Frères des Écoles chrétiennes en 1837, ce bâtiment de la rue Saint-Euverte comprenait une chapelle, 4 cellules et une chambre commune de trois lits au premier étage, ainsi que 12 cellules très étroites au second. On sait ensuite que l'édifice est divisé, et probablement au moins partiellement rebâti, en deux maisons individuelles suite au départ des Frères des Écoles chrétiennes en 1837. Les deux maisons actuelles datent donc vraisemblablement de cette époque, même s'il est possible qu'elles aient conservé des éléments de la construction précédente. Les fiches cadastrales indiquent ainsi qu'en 1863, le 18 rue Saint-Euverte comprend un salon, une salle à manger et une cuisine au rez-de-chaussée, 4 chambres et 2 cabinets aux étages. Concernant le 20 rue Saint-Euverte, elles nous apprennent juste qu'il y a 4 pièces par niveau.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle , daté par travaux historiques , (?)

Ces deux maisons sont construites en maçonnerie enduite à deux étages carrés. Le toit à longs pans côté rue et à longs pans brisés côté jardin est en ardoise. Des jardins sont visibles à l'arrière des parcelles du côté du boulevard Aristide-Briand. Les deux maisons possèdent des caves.

Murs maçonnerie enduit
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales d'Orléans. Série M : 11 M 251. Bâtiments municipaux. École des Frères de la doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823.

  • Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 728. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue Saint-Euverte. 1863-1984.

Documents figurés
  • Plan de la ville d'Orléans par Perdoux, gravé sur cuivre, 1778, feuille quinzième. (Archives départementales du Loiret A 598).

Bibliographie
  • EMMANUEL, D. T. Quatre jours dans Orléans. Orléans : A. Gatineau, 1845.

    p.166-167
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Pouvreau Pascale - Boscal de Reals Aude - Cornilleau Florence