Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte)

Dossier IA45003201 inclus dans Quartier Saint-Euverte réalisé en 1989
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Commune d'Orléans
Adresse Commune : Orléans
Adresse : 7, 9, 11 rue Saint-Euverte
Cadastre : 2012 BN 170, 171, 414, 415

Ces trois maisons ont été édifiées à l'emplacement occupé dans la deuxième moitié du 17e siècle par l'institution du Petit-Saint-Loup. Installée là par l'abbaye du Petit-Saint-Loup pour protéger la congrégation à l'abri des fortifications, la maison accueillait un hospice, un noviciat et une chapelle. Le large bâtiment est visible sur certains plans des 17e et 18e siècles, et le cadastre napoléonien de 1823 montre toujours un grand édifice à cette date. Vendue comme bien national en 1792, cette bâtisse fait ensuite office de salle de bal, puis de brasserie. La fonderie Sautelet y aurait également été installée dans le deuxième quart du 19e siècle, avant d'être transférée au faubourg Madeleine.

Les fiches auxiliaires cadastrales indiquent que les trois maisons existent en 1863 et accueillent différents résidents. Leur caractère relativement uniforme en matière de décor permet d'avancer l'hypothèse qu'elles ont fait l'objet d'une opération commune de lotissement, à l'époque où l'ancienne grande maison visible sur le parcellaire de 1823 a été détruite ou fortement modifiée pour être divisée. Le propriétaire du n°11 rue Saint-Euverte avait d'ailleurs indiqué, lors de l'étude de 1989, que la maison avait été construite en 1863. Cette dernière aurait par ailleurs été occupée par des Ursulines de 1906 à 1924.

La maison du 9 rue Saint-Euverte a fait l'objet de travaux de surélévation en 1945.

Les fiches auxiliaires cadastrales nous apprennent que les n°7 et 9 possédaient 4 pièces au rez-de-chaussée et au premier étage, ainsi que deux mansardes et un grenier au niveau supérieur. Le n°11 comportait, quant à lui, 5 pièces par étage, et une mansarde et un grenier au-dessus.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 17e siècle , daté par tradition orale , (?)
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1863, daté par tradition orale
1945, daté par source

Les trois maisons sont construites en maçonnerie enduite. La mise en œuvre de l'enduit diffère en revanche pour le n°7 : celui-ci imite un appareil de pierre de taille. Les trois maisons possèdent un étage carré, un étage de comble et une couverture à longs pans recouverts d'ardoise. Le n°9 a fait l'objet d'une surélévation. Le n°11 possède une cave mentionnée dans l'inventaire établi par le Service de défense passive, tandis que des soupiraux indiquant la présence de caves sont visibles sur les façades des deux autres édifices.

L'ancien bâtiment des communs (2012 BN 415) qui dépendait initialement du n°11 est en pan de bois à grille et possède un étage de comble à surcroît.

Il existe manifestement un programme architectural commun pour les trois maisons : les bandeaux passant sous les fenêtres, la corniche ou encore l'assise du mur en pierre de taille sont continus et au même niveau sur les trois façades. Les portes bâtardes, même si elles ont subi quelques modifications, sont d'un même gabarit. Enfin, les ferronneries des garde-corps des fenêtres à l'étage sont identiques.

Murs maçonnerie enduit
maçonnerie enduit d'imitation
calcaire pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 728. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue Saint-Euverte. 1863-1984.

  • Archives municipales d'Orléans. Série VJ : VJ 284. Rue Saint-Euverte.

  • Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de la défense passive.

Bibliographie
  • VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices, monumens, établissemens publics etc., avec plans et lithographies. Orléans : imprimerie de Rouzeau-Montant, 1830 (deuxième édition de l'Indicateur orléanais, augmentée d'un précis sur l'histoire de l'Orléanais). Orléans : Les Éditions de la Tour Gile, 1996. 693 p. ISBN 2-87802-282-3.

    p.531
  • BIMBENET, Eugène. Histoire de la ville d'Orléans. Orléans : Imprimerie Georges Michau et Cie, 1888. Réédité à Bruxelles : Éditions Culture et Civilisation, 1976. 5 volumes.

    Tome IV, p.337
Périodiques
  • GAILLARD, Louis (abbé), DEBAL, Jacques. Les lieux de culte à Orléans de l´antiquité au XXe siècle. Bulletin de la Société archéologique et historique de l´Orléanais, 1987, n° hors-série. 72 p.

    p.67
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Pouvreau Pascale - Boscal de Reals Aude - Cornilleau Florence