Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de deux immeubles (14-16 rue des Orfèvres)

Dossier IA41000764 inclus dans Îlot E réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées logement, boutique, café
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction
Adresse Commune : Blois
Lieu-dit : rive droite
Adresse : 14-16 rue des Orfèvres , 15-17 rue Emile-Laurens
Cadastre : 2010 DN 312, 313

Ces deux immeubles reconstruits pour les sinistrés Thialon et Piazza sont un exemple de l'organisation de la reconstruction en séquences d'immeubles. Ces deux immeubles mitoyens ont en effet été conçus sur un même plan par un seul architecte, Marc Paget, qui supervisa également la construction de l'îlot. Cependant cette organisation n'aboutit pas ici, comme c'est le plus souvent le cas, à un ensemble extérieurement homogène. Comme Paul Robert-Houdin le fit à l'angle sud-ouest de l'îlot P, l'architecte Marc Paget conçut les deux immeubles ensemble mais leur conféra leurs caractères respectifs de telle manière qu'ils composent un ensemble pittoresque. Les deux immeubles ne comportent pas par exemple le même nombre de niveaux aménagés, ces niveaux ne sont pas de même hauteur et ils ne sont donc pas couverts par le même toit. Ces immeubles furent tous deux conçus pour abriter une mixité de fonctions : l'un comme l'autre comportaient des boutiques en rez-de-chaussée et des logements dans les étages. L'immeuble Piazza, implanté côté place sur une parcelle très irrégulière, fut conçu pour abriter quatre appartements de deux pièces, d'environ 45 à 50 m² et répartis sur deux étages. Leur plan se distingue par leur optimisation de l'espace par l'usage de dispositifs originaux : des espaces de dégagement très réduits, l'utilisation de portes à coulisses, la réunion dans un espace unique de la cuisine et de la salle de séjour. Quant à l'immeuble Thialon, il est implanté sur une parcelle carrée et fut conçu avec trois appartements, répartis sur trois niveaux : des trois pièces d'environ 85 m². Leur distribution, facilitée par la forme de la parcelle, est elle beaucoup plus régulière. Inscrit dans l'îlot E, un des derniers îlots à être reconstruit dans la ville basse, la construction de cet immeuble débuta probablement vers 1954. Il n'a pas subi d'importantes modifications depuis.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Paget Marc, architecte, attribution par source
Personnalité : Thialon, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Piazza, commanditaire, attribution par source

Les immeubles des 14 et 16 rue des Orfèvres ont la spécificité de se situer sur l'angle d'un îlot ouvert. Il en résulte que ce sont deux immeubles largement ouverts sur l'espace public puisqu'ils donnent sur la place Louis-XII et sur deux rues : la rue des Orfèvres et la rue Emile-Laurens. Ils bénéficient par conséquent d'une exposition multiple. Leur façade sur rue ne se distingue pas particulièrement. Construits sur une structure en béton armé, leur maçonnerie de remplissage est masquée sous un enduit. Cependant, elle est ponctuellement animée : par le balcon filant sur l'angle de la place et de la rue des Orfèvres et par l'interruption de la corniche par des lucarnes passantes par exemple. Ces deux immeubles illustrent également l'attention qui fut portée à la conception des espaces communs pour leur propreté et leur clarté. Tous deux disposent d'une entrée au sol de granito et sont distribués par des escaliers de béton dont les formes élégantes exploitent les qualités plastiques de ce matériau.

Murs enduit
béton armé
maçonnerie
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection secteur sauvegardé

Annexes

  • Marc Paget (1907-2006)

    Né à Cellettes en 1907, Marc Paget étudia à l'école des beaux-arts de Paris avant d'entrer au cabinet de l'architecte blésois Lafargue.

    Actif pendant la reconstruction de Blois, il dessina notamment l'intégralité de l'îlot E.

    Il est également l'auteur à Blois de plusieurs équipements : l'école maternelle de la rue du Foix, l'école primaire des Sarazines, le bâtiment des archives de la caisse des dépôts et consignations rue du prêche et l'église Saint-Joseph, du quartier Kennedy.

    Il y a aussi travaillé pour des commanditaires privés, il a conçu par exemple la Banque Régionale de l'Ouest, rue Gallois.

    Après son décès en 2006, ses archives professionnelles furent versées aux archives départementales de Loir-et-Cher (fond 125 J). Le fond n'était pas consultable au moment de l'étude.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loir-et-Cher. Série W : 1195 W 43. Blois, reconstruction (ville et Vienne), dossier technique, plans. 1949-54.

Documents figurés
  • plan du rez-de-chaussée et du sous-sol, sur papier, 1953. Par Paget, Marc (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20114100237NUC2A).

  • plan des étages, sur papier, 1953. Par Paget, Marc (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20114100236NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - De Decker Aurélie